Aidez Louison et Gabriel à traverser les rues de Paris sans se faire voler leurs perruques!

Large_13293054_10209098922694380_1769691305_n-1463944945-1463944950-1463944966-1463944968

Présentation détaillée du projet

 

 

18-titre-synopsis-1463440065

 

Dans le Paris d’aujourd’hui, Louison et Gabriel, un jeune couple du XVIIIe siècle, font face   à une crise : Louison en épouse un autre.  

 

 

 

18-titre-n-1463440206

 

L’esthétique de la distanciation 

 

Tout vient d’une image : un homme et une femme, poudrés et en costumes d’époque, sont assis sur les strapontins du métro parisien. Ce flash est porté par la poésie de la distanciation : la soie, la poudre, le maniéré, dans un environnement urbain, trop urbain, tout de bruits métalliques. L’enjeu est de faire fondre nos personnages dans un décor qui n’est pas le leur. La fusion peut être un succès si le contre-point est fait avec justesse.

Par exemple, faire reposer notre projet sur des scènes en extérieur, dans la ville même (avec une lumière naturelle, et une préférence pour une caméra à l’épaule) touchant presque à l’aspect documentaire, mais avec le parti prit de la post synchronisation pour créer un tissu sonore à la limite de l’artificiel.

 

 

                                      13262297_10209106617166737_2131566056_o-1464096338

 

 

« Oui, j’aurai cessé d’être inquiète… » Louison – Scène 4

 

            Un des principes du court-métrage est de placer le spectateur dans une impasse morale : Louison se sent obligée de couper court à la relation badine qu'elle entretient avec Gabriel. Elle estime cette romance sans issue et prend le parti de mener une vie sereine, de « se ranger » et ce grâce à l'institution du mariage. Gabriel est du côté de l'enfance, du jeu, de la relation sans engagement. Se posant moins de questions, il est cependant puéril et fait preuve d'un certain mépris pour les vies « médiocres » comme il le dit. Le bonheur serait-il synonyme d'absence de malheur ou bien de successions de moments euphoriques et décevants ? A cette question, nous n'offrons aucune réponse.

 

Inspirations--dix-huit-1463440370

 

1. Touche pas à la femme blanche! Marco Ferreri (1974)

2. Couple dansant, Gabriel Jacques de Saint Aubin (1778)

3. Le Genou de Claire, Eric Rohmer (1970)

4. Peau d'âne, Jacques Demy (1970)

5. La Nuit de Varennes, Ettore Scola (1982)

           

 

18-titre-l_e_quipe-1463440219

 

La réalisatrice : Juliette Saint-Sardos

 

12993416_892790560831951_5980555410337025781_n-1463440740

 

Après deux années en classe préparatoire à disséquer l’histoire de l’art, Juliette intègre une licence d’audiovisuel à Paris 4 où elle s’y ennuie de pied ferme. Elle intègre alors l’équipe de Valence Scénario Festival International des scénaristes qui lui permet de se rapprocher du cinéma et de s’éloigner des livres d’analyse. En 2016, parallèlement à un master d’audiovisuel, elle prépare deux courts métrages : Jeté Nu (co-écrit avec Alexis Queiros et tourné en avril 2016) et Dix Huit (co-écrit avec Julien Amat) où elle peut pleinement assouvir ses tendances de réalisatrice, entourée chaque fois par une fine équipe !

 

                                                                                                                              

 

Le co-auteur: Julien Amat

297291_2539276811231_1256933259_n-1463440552

                                                                                                                                  

Julien Amat n'a qu'un seul amour : le théâtre. Il le retrouve chaque semaine, dans la pratique, en raison d'ateliers qu'il suit et qu'il mène avec des enfants. Le théâtre est toujours là, et plus que jamais, à Avignon, lorsque Julien couvre le festival à la radio (L'Echo des Planches). Théâtral encore lorsque les pièces et les analyses s'empilent des bancs de la faculté jusqu'à sa table de chevet. Il ne manquait plus que la caméra pour calmer ses ardeurs (encore). Il est bon de s'octroyer des amants de temps à temps.

 

 

 

 

Louison: Garance Valet

 

11021113_10153106725308114_1223072760190762966_n-1463440577

 

Garance découvre le théâtre très jeune, au Théâtre-École de Pantin. Bien plus tard, après une khâgne spécialité théâtre, elle étudie pendant un an à l'école du Studio d'Asnieres. Aujourd'hui Garance est élève dans les classes d'art dramatique du conservatoire de Pantin et du conservatoire du 14e arrondissement. En dehors de ses études, Garance a joué sous la direction d'Anne Sultan, de Marie Dolores Malpel, du collectif Teatro Praga, ainsi qu'au sein de la compagnie du Manège et la compagnie In Carne. Elle a mis en scène deux opéras, au sein des compagnies La Camusette et Lazo'ciation. Elle a aussi écrit et réalisé le court métrage Une Goutte de lait dans un café noir et la performance sonore Projette Rimbaud.

 

 

 

 

Gabriel: Gabriel Garnier

                                                                                                         Gabriel8-1463440602

 

Jeune acteur, formé au conservatoire du XIIe, Gabriel Garnier a tourné dans une dizaine de courts métrages depuis 2012. Il est aussi apparu dans quelques séries pour TF1 et France 2, et plus récemment dans Au Nom du fils, un téléfilm réalisé par Olivier Péray pour Arte.

 

 

 

L'image    Valentin Juhel

 

13219985_10208418162547691_1567653633_n-1463440622

 

Valentin veut être dans le vent : n’importe quel métier, du moment que l’on est dehors. Des tentatives de théâtre et de musique guère convaincantes le poussent finalement vers le cinéma. Car voir des films est sympathique mais les faire le rend heureux ; alors à l’aube de ses vingt ans, il décrète qu’il passerait un bout de sa vie à en photographier et rentre au BTS audiovisuel option image à Jacques Prévert (Boulogne).

 

 

Rémi Houlez

 

Capture_d_e_cran_2016-05-29_a__22.37.39-1464554276

 

Passionné par le cadre et la lumière depuis l'enfance, Rémi se forme à Cifacom en suivant un BTS audiovisuel option Image. A la suite de ses études, il participe à divers court-métrages, web-séries, série TV et clips musicaux.                                     

 

 

 

Les assistants: Cosima Cloquet et Alexis Queiros

                                          

216796_2177106263257_5601450_n-146344064912143108_807761226001552_9119811169720094849_n-1463440669

 

Ces deux personnalités opposées se rencontrent lors d'une réunion improvisée pour le projet d'amis communs, Juliette et Julien.

Cosima raconte qu'elle a grandi entourée de professionnels de l'audiovisuel. A cette vision précoce de la réalité du milieu, elle y a opposé une réflexion plus théorique sur l'art et le cinéma Elle effectue aujourd'hui un mémoire à l''EHESS sur la production cinématographique africaine tout en essayant de ne pas trop louper ces cours de Master en philosophie à Paris 1.

Alexis, quant à lui, explique son parcours plus sinueux : après un Bac S, deux années de Droit et un séjour prolongé à Londres, il se tourne enfin vers des études de cinéma. Il est en train de produire le court métrage Jeté Nu réalisé par Juliette tout en donnant un coup de main à Plante un Regard, une jeune compagnie de théâ...

"Bon les gars, on se concentre un peu sur le film ?!" - Juliette

Ah oui, le court métrage... Ils acceptent alors d'assurer les casquettes de producteurs et d'assistants réalisateur sur Dix Huit, révisant leur Pack Office pour préparer les devis et autres dossiers de demande de subventions tout en se creusant la tête pour organiser cette fameuse scène dans le métro.

 

 

 

Photo-1464096233

 

L'univers graphique:  Antoine Pêcheux

 

Passionné de graphisme et d’informatique, Antoine a toujours cherché le meilleur moyen de transcrire en image ses idées. C’est pour cela qu’il s’est lancé dans une formation de directeur artistique multimédia afin de pouvoir lier ces deux disciplines. Fasciné par le web, il a travaillé dans plusieurs agences de design graphique où il a pu se former aux techniques et tendances actuelles.

 

18-titre-les-costumes-1463440255

 

Logolcc-1463440435La Compagnie du Costume a choisi des locaux de 1200m2 à 10min au nord de Paris afin de tout mettre en oeuvre pour proposer une aide complète dans le domaine du costume.

 

"Notre stock couvre les périodes allant de la préhistoire à nos jours. Il est en constante évolution puisque nos ateliers confectionnent de nouvelles pièces chaque semaine. Notre personnel qualifié, maîtrisant l'histire du costume, vous guidera à travers les différentes époques et sera à même de vous conseiller si nécessaire."

 

Vous pourrez trouver leurs confections dans les productions: "Coco avant Chanel", "Nicolas Le Floch", "Antonio Vivaldi: Un prince à Venise...."

 

Capture_d_e_cran_2016-05-23_a__12.07.40-1463998302

 

18-titre-boite-a_-me_dias-1463440237

 

 

Crée en 2014, la Boîte à Médias a été fondée pour réunir les jeunes créateurs de médias. L’accès à du matériel coûteux devenant rapidement limité pour les budgets individuels, la BAM souhaite encourager, valoriser et promouvoir les créations présentant un intérêt médiatique. Elle compte réunir en particulier les créations isolées et ponctuelles. En ce sens, la BAM vise à devenir un incubateur de jeunes journalistes réalisateurs multi formats, et un label médiatique.

 

Site internet

À quoi servira la collecte ?

Grace au soutien des universités et d'organismes étudiants, nous avons pu nous procurer le matériel technique de base qui nous permettra de capter notre jeune couple dans la capitale.

 

Les fonds que nous avons déjà récoltés par ces institutions nous ont également permis de les maquiller, les coiffer, et habiller notre jeune homme d'un magnifique costume perle du XVIIIe siècle. Seul hic, Louison reste pour l'instant nue sous sa perruque.

 - La collecte servira ainsi à la couvrir des soies et dentelles que la Compagnie du Costume (voir ci dessus) nous louera pour l'habiller : 180 euros.

 

Le court métrage se tournera exclusivement en extérieur. Nous n'avons donc pas à alourdir notre budget âr la location d'espace. Mais la diversité des lieux de tournage implique quelques frais de déplacement.

- La deuxieme partie des dons sera ainsi utiliser pour permettre à notre régie de transporter le matériel d'un décor à l'autre : 125 euros.

 

Les derniers 35 euros seront quant à eux versés à la plateforme KissKissBankBank.

 

 

Votre générosité est sans limite, nous en avons conscience : aucun don supplémentaire ne sera vain ! 

 

En dépassant notre objectif premier, vous nous aiderez à "upgrader" notre matériel technique et obtenir les plus belles images possibles !

- Le supplément de la collecte servira ainsi à la location de matériel image et machinerie.

 

Dates de tournage: 14-15-16-17 juillet 2016

Sortie du court métrage prévue pour décembre 2016

 

 

13275607_10209106617046734_366033406_o-1464096272

Thumb_capture_d_e_cran_2016-05-23_a__11.52.37-1463997175
DixHuitLeFilm

Après deux années en classe préparatoire à disséquer l’histoire de l’art, Juliette intègre une licence d’audiovisuel à Paris 4 où elle s’y ennuie de pied ferme. Elle intègre alors l’équipe de Valence Scénario Festival International des scénaristes qui lui permet de se rapprocher du cinéma et de s’éloigner des livres d’analyse. En 2016, parallèlement à un... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Longue vie au projet et bravo à toi, Julien pour cette belle initiative !!!
Thumb_default
De tout coeur avec vous ! Ce projet est enthousiasmant et me plaît beaucoup !!! Je suis très fière d'y participer ! Bonne chance Julien !!!