Documentaire de création sur les conséquences des armes à l’uranium appauvri à travers les témoignages des vétérans du Golfe et des Balkans.

Large_capture_d__cran_2014-01-18___00.45.08

Présentation détaillée du projet

Qu’est-ce que l’uranium appauvri?

 

L’uranium appauvri est un métal très dense qui provient de nos poubelles nucléaires. Il est utilisé depuis la guerre du Golfe par les armées occidentales comme pénétrateur pour les obus. D’une efficacité redoutable, ces armes permettent de transpercer les chars, les bunkers à plus de trois kilomètres de distance et brûlent instantanément tout ce qu’elles touchent. C’est la meilleure des armes connues à ce jour. Mais qui dit uranium dit radioactivité. Lorsqu’un obus explose, ce sont des centaines et des centaines de poussières radioactives qui se répandent dans l’atmosphère et qui contaminent tout ce qui se trouve dans les parages, c’est à dire les soldats, les civils et bien sûr l’environnement. 

 

3

                           Le panel des munitions à l'uranium appauvri

 

 

 

 

En 1991, l'utilisation des armes à l'uranium appauvri était restée secrète. Les soldats eux-mêmes n'avaient pas été informé.

 

De nombreux vétérans américains et français rentrés de la guerre du Golfe ont déposé une incapacité de travail due à des maux étranges. Beaucoup d’entre eux ont développé des cancers, des lymphomes, certains de leur enfants sont nés mal-formés.

 

En 1994, au retour des Balkans la situation s'est reproduite : des soldats malades, des fatigues chroniques, des morts. 

 

 

 

 

 

Capture_d__cran_2014-01-18___00.45.30

                                                  

 

 

En 2000, le scandale éclate. On découvre l’utilisation des armes à l’uranium appauvri lors de ces deux guerres. Des associations se créent pour faire interdire ce type d’armes et faire reconnaître ces maladies regroupées sous le nom de syndrome du Golfe et syndrome des Balkans.

 

Les armées refusent de reconnaître que les munitions à l’uranium appauvri sont dangereuses en se basant sur des études négligées. Les soldats sont démunis, non reconnus et certains vivent entre précarité et maladies non établies officiellement. 

 

Nous sommes en 2014. La lutte pour la reconnaissance et l'interdiction des armes à l'uranium appauvri semble s'éteindre à petit feu. Une quarantaine de soldats sont déjà morts dans le déni le plus total. Les autres continuent de vivre dans la maladie et dans l'ignorance de l'armée française. Quant aux armes, elles continuent d'être produites, vendues et utilisées.

 

 

 

Desktop1

 

 

 

 

Le film

 

Ils sont quatre à avoir accepté de témoigner. Ils sont soldats ou parents de soldats ayant fait la guerre du Golfe ou celle des Balkans. 

 

A. écrit son livre, son dernier combat avant de renoncer à faire entendre que son fils est mort des suites de l’uranium appauvri.

C. pense qu’on a aidé son frère malade à mourir. Il était devenu trop médiatique après ses multiples grèves de la faim. Rentré du Golfe, il voulait faire connaitre la vérité sur ces armes.

G. a perdu l’usage d’une de ses jambes suite à une maladie rare développée à son retour des Balkans.

O. prend une vingtaine de médicaments par jour depuis la guerre du Golfe pour pouvoir vivre correctement…

 

Et il y a tous les autres… 

 

 

Le sort et l'histoire de ce combat nous est raconté à travers les témoignages de quelques soldats et familles qui ont encore envie de parler (certains se désistent au dernier moment, d'autres refusent catégoriquement de se replonger dans ce souvenir, d'autres encore n'osent pas raconter...). Trouver des témoignages a été un véritable défi.

A travers des documents papiers, des lettres oubliées de familles inquiètes, des archives filmiques ou encore photographiques rassemblés par leurs soins, A., O., G. et C nous parlent de leurs souvenirs, de leurs histoires, de leurs maladies, mais aussi de leurs compagnons et parfois de leurs deuils ...

 

Ce film donne la parole à ceux et celles que l'on a jamais vraiment pris la peine d'écouter. 

 

 

Capture_d__cran_2014-01-18___00.46.21

 

  

 

 

Fiche technique du film

 

Titre : La Muette et le soldat

Film indépendant, autofinancé

Format : couleur - Full HD (Black Magic Pocket)

Durée : Entre 30 et 50 minutes

Langue : Français

 

 

 

 

Equipe technique

 

L’équipe du film est composée de :

 

- Dinnie Martin : Réalisatrice

- François Resbeut : Assistant et cadreur

- Tim Delbecque : Monteur

- Maxime Fraisse : Compositeur

 

Sans compter les nombreux autres soutiens sans qui le film ne pourrait pas se faire. 

 

A noter que ce film reprend certains rushs de Boris Perrin, réalisateur, qui a travaillé sur le même sujet  il y a maintenant quelques années mais qui n'a jamais réussi à finir le film par manque de financement. 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer le matériel qui manque au bon déroulement de ce film. 

A l’heure actuelle, j’ai déjà pu acheter une grosse partie du matériel de tournage (caméra, objectifs, zoom H2n, trépied, ordinateur…) et ai financé tous les déplacements européens.

 

J’ai maintenant besoin de votre aide pour le reste du matériel à acheter, qui me permettra de finir le tournage et de faire le montage dans des conditions convenables : 

 

- 2 disques durs de stockage 400 €

- 1 disque dur de montage 300 €

- Micro rode video mic pro 200 €

- Un moniteur 200 €

 

Total : 1100 €

 

Si par miracle, nous venions à dépasser le montant inscrit, cela me permettrait de dédommager les professionnels qui m’aident à titre gratuit pour le moment.

 

Toute la partie diffusion et avenir du film (conférences, débats, déplacements, sous titrages éventuels, éditions de dvds, etc.) sera pris sur mon budget personnel. 

 

Voulant continuer à faire des films documentaires par la suite, le matériel qui sera acheté grâce à vos dons pourra servir pendant de nombreuses années et sur de nombreux autres projets.

 

Je suis aussi ouverte à toute sorte de collaboration. Si vous avez envie de faire de l'étalonnage (je filme avec la black magic pocket) ou encore du mixage, ou que sais-je, n'hésitez pas à me contacter, votre aide est la bienvenue ! :) 

 

Plus on est nombreux, plus l’aventure est extraordinaire !

 

 

MERCI MERCI MERCI !!!

 

 

Thumb_dinnie
Dinnie

Originaire d'Ardèche, c'est après des études à Lyon, Milan et Amsterdam que j'ai été admise en master professionnel réalisation de documentaire à Bordeaux. Ce documentaire est mon premier film autofinancé.

Derniers commentaires

Thumb_default
Un projet qui doit aboutir pour que jamais ne soit oublier les vétérans de cette guerre, pour continuer d'avancer en gardant l'espoir qu'un jour la France reconnaîtra qu'il existe des pathologies liées aux états de service durant la guerre du Golfe et ceux-la même qui ont "tué" mon frère à petit feu dans l'indifférence totale comme beaucoup d'autres soldats, pour toutes les familles et ceux encore vivant qui ont besoin de cette reconnaissance il faut que la muette parle et s'explique et vite vite vite! J'ai hâte de voir ce film enfin quelqu'un qui traite de ce sujet Merci Dinnie.
Thumb_default
Voila chère Cousine, c'est avec un immense plaisir que je te dis : " Au boulot!!! Maintenant c'est à toi de jouer!! "
Thumb_default
Bonjour, Je suis une amie d'Isabelle et Gilles. Isabelle m'a expliqué ton projet et je voulais y contribuer. Je souhaite une belle réussite à ce film. Paule