Une femme sur trois aura recours à l'IVG dans sa vie. Lily est l'une d'entre elles. Une histoire de corps, de couple, de non-dits et d'indicible.

Large_newkkbbphotocuverture-1510410903-1510410912

Présentation détaillée du projet

Dftst_titres_synopsis-1509839403

 

 

Janvier 2014, Lily est étudiante, Sylvain entre dans la vie active. Ils vivent ensemble à Lyon. Lily découvre qu’elle est enceinte. Leur décision commune d’avoir recours à l’IVG semble mûrement réfléchie, mais les difficultés de l’IVG et les émotions viscérales que va vivre Lily pendant son mois de grossesse vont être éprouvants pour chacun, allant jusqu’à tout remettre en question.

 

 

Dftst_titres_why-1509839422

 

 

Une femme sur trois aura recours à l’IVG au cours de sa vie, et pourtant cela reste un tabou, quelque chose que l'on tait. Peu évoqué, souvent éludé au cinéma, dans les séries et autres productions audiovisuelles, il s'agit aussi d'un droit sans cesse remis en question. Au mieux, on voit la femme rentrer dans le centre d'IVG, puis en ressortir avortée, grâce à une ellipse temporelle bien commode, lorsque ce n'est pas un accident ou l'adoption qui règle le problème de la grossesse non prévue. Et à vrai dire, malgré les campagnes de prévention, de sensibilisation, on est souvent peu/mal informé.

 

J'avais envie de mettre en images mon témoignage. Je pense qu’il est indispensable aujourd'hui de partager les expériences d’IVG, en finir avec les idées reçues, les fantasmes et autres désinformations organisées par les anti-choix, et pour ce projet de film en particulier, de permettre à chacun de se mettre à la place, émotionnellement et viscéralement, d'une femme qui vit une IVG dans ce contexte.

 

C'est donc avant tout une histoire de corps, de sens, de couple, de non-dits et d’indicible.

 

 

Sousleaucedrickkkbb-1509057511 © Cédrick Hoffmann

 

 

Quand j'ai été confrontée à l'IVG je suis tombée de haut : le délai de sept jours de réflexion, les deux méthodes que je connaissais à peine (médicamenteuse ou chirurgicale), la prise en charge parfois longue et pleine d’obstacles, le passage de la théorie à la pratique, la découverte d'un droit que l'on croit acquis mais qui est sans cesse remis en question. Tout cela a fait que j'ai vraiment mal vécu cette expérience. Et pourtant, je suis une fervente partisane pro-choix et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour défendre notre droit à disposer de notre propre corps. Ce n’est pas aussi simple que de "prendre un cachet d’aspirine". L’ "IVG de confort" est un véritable non-sens.

 

 

La page Facebook du film pour suivre les actualités du projet : Don't forget to smile today

 

 

Dftst_titres_scenar-1509839440

 

 

Le scénario a évolué sur plus de dix-sept versions, réécritures effectuées grâce aux retours de différents comités de lecture (dont celui de l'Accroche Scénaristes), ayant même mené à une sélection au Festival International du Film d’Aubagne en 2016.

 

 

Fifakkbb-1509057451

 

 

Il y avait à l’origine une portée militante bien plus manifeste, et s’il reste très important de défendre le droit à l’IVG aujourd’hui (je vous redirige sur le webdoc très complet et qualitatif « Je ne suis pas acquis » d’Emeline Piucco), force est de constater que depuis que j’y ai eu recours, des améliorations ont été apportées en France : la suppression du délai de 7 jours de réflexion, le remboursement total des rendez-vous pré et post-IVG, la possibilité de faire l’IVG médicamenteuse par une sage femme, la mise en place d’un site internet et d’un numéro vert pour contrer la désinformation des sites et centres d’appel anti-choix, etc. Il faut cependant rester vigilant et continuer de lutter, en France et dans le monde.

 

 

Mybodymychoicekkbb-1509057475

Manifestation à Bruxelles du 24 septembre 2016 pour défendre le droit à l'IVG en Irlande, pays d'Europe où il est toujours interdit d'avorter.

 

 

J’ai donc décidé d’axer le propos du court métrage sur l’émotion et les sensations, pour que l’on puisse se mettre à la place de Lily, de Sylvain, et ressentir les choses avec eux, à travers eux. Il y a aussi une volonté de s’intéresser au point de vue masculin, l’homme est souvent invisibilisé lorsqu’il s’agit de grossesse et de questions liées à l’avortement. Ce n’est évidemment pas lui qui vit ces expériences, mais il est souvent cantonné au rôle de spectateur. Le contrôle de sa fertilité et de sa contraception est un enjeu qui devrait concerner hommes et femmes, et également partie prenante de l’égalité homme-femme.*

 

On pourrait aussi dire "si tu as mal vécu ton IVG, comment ton témoignage négatif pourrait défendre le droit à l'IVG ? Les anti-choix pourraient le récupérer." Justement, puisque je reste pro-choix malgré une mauvaise expérience d'IVG, malgré les émotions complexes et contradictoires que j'ai pu ressentir, mon témoignage est utile à la cause. Mais surtout, aurait-il fallu que j'édulcore cette histoire pour en faire un témoignage positif ? Je ne crois pas. Je ne peux pas empêcher les récupérations, quoi qu'il arrive. C'est pour ça que je continuerai d'affirmer mon opinion pro-choix sans équivoque.

 

 

#ShoutYourAbortion #pro-choix

 

 

Certain·e·s ont déjà commencé à briser le tabou de l'IVG :

 

- L'Entrave, court métrage engagé de Nicolas Doretti, avec Marie Coutance, qui a co-écrit le scénario

- J'aurais pu être, court métrage d'Aurélie Camus et Philippe Delay

- Récits d'avortements, webdocumentaire de Marine Perin (chaîne Youtube : Marinette - Femmes et féminisme)

- My Little IVG, blog BD d'une femme racontant son expérience d'IVG

- Cher Corps - Coline, épisode centré sur Coline qui parle de son IVG, extrait d'une série de témoignages autour du corps par Léa Bordier

- IVG je vais bien, merci, site recueillant des témoignages d'IVG

- La Place de l'Homme, documentaire de Coline Grando

- Je ne suis pas acquis, webdocumentaire d’Emeline Piucco

- jeboisdescafesjemefaisavorter, l'histoire de l'avortement de Clara Lalix sur Instagram

- IVG.gouv, pour rappel, le site du gouvernement sur l'IVG

- les médias comme Madmoizelle, Cheek Magazine qui abordent le sujet très régulièrement

 

 

* Le film et les propos sont très cis-hétéro-centrés, car ils collent à ma propre expérience et mon propre vécu. Il n'y a aucune volonté d'en faire une norme, ou d'invisibiliser les personnes trans, la non-binarité ou les différentes sexualités, parce que je suis très sensible à ces questions, mais ces dernières ne constituent pas le propos du court métrage.

 

 

Dfsts_titres_reasons-1509839502

 

 

->  Parce que l’IVG est un sujet encore tabou aujourd’hui et qu’il est important d’en parler

 

->  Parce qu’il est important de démonter les fantasmes et idées reçues en informant grâce à un témoignage personnel

 

->  Parce que l’IVG est un droit sans cesse remis en question auquel on doit donner de la visibilité

 

->  Parce que c’est un projet ambitieux avec un fort enjeu artistique

 

->  Parce que nous sommes une équipe technique professionnelle ayant déjà travaillé ensemble

 

 

 

Dftst_titres_ref-1509839523

 

 

La réalisation sera intimiste mais sans jouer sur une faible profondeur de champ. Je veux livrer une histoire dans la réalité avec des plans larges mais aussi proche des personnages quand il le faudra pour réduire la distance entre le spectateur et le personnage principal. La lumière sera chaude, avec des couleurs orange/ocre pour se rapprocher de l’humain, de ses sentiments et émotions. Il ne s’agit pas d’un drame, mais d’un récit de vie.

 

 

Broadchurch1kkbb-1509059055

Broadchurch

 

 

Je souhaite que l’on entre dans la peau de Lily par des plans rapprochés sur son visage, ses mains, ses yeux pour comprendre ces changements presque imperceptibles du corps. Dans ces moments la profondeur de champ diminuera pour accentuer la perte de repères, de contrôle.

 

 

Broadchurch2kkbb-1509059080

Broadchurch

 

 

La lumière ne doit pas être trop éclatante, le soleil levant ou couchant sera préféré pour donner une impression de douceur, le but n’est pas de marquer la rétine des spectateurs mais de les inviter à regarder chaque détail, chaque ombre portée, comme les non dits entre Lily et Sylvain.

 

 

Anotherearth1kkbb-1509059101

Another Earth

 

 

L'eau est un élément très présent dans le court métrage. Je cherchais un moyen de montrer par l'image les émotions viscérales vécues par Lily, celles qui viennent de l'intérieur, qui vont complètement troubler et secouer son côté rationnel, en plein contrôle d'elle-même. J'ai vu les photos de corps dans l'eau de Cédrick Hoffmann, et ça correspondait totalement à ce que je cherchais : employer une métaphore du corps de Lily, réagissant à chaque moment clef du scénario, entre gros plans et vue d'ensemble.

 

 

Photosousleau2cedrickkkbb-1509058457

Cédrick Hoffmann

 

Ghost In The Shell

 

 

Musique

 

 

 

Je n'imagine pas de musique larmoyante ou sombrant trop dans le pathos, mais véritablement comme accompagnant les moments d'introspection de Lily. Il s'agira d'une instrumentation restreinte, pas d'orchestre grandiloquent, ce n'est pas le propos. Je ne veux pas qu'on prenne Lily en pitié, mais que l'on ait de l'empathie pour elle, l'équilibre sera subtil mais nécessaire. Je ne veux pas que l'on sorte du court métrage en étant déprimé, mais plutôt en ayant vécu une aventure émotionnelle intense.

 

 

 

 

 

 

 

Dftst_titres_cast-1509839543

 

 

- LILY -

 

Kkbbmaroussia-1509911267

 

Maroussia Frolin

 

Maroussia est comédienne du collectif le 13ème Cri, qu'elle a co-créé en 2012, elle est également metteuse en scène et musicienne/compositrice au sein de celui-ci. Elle se perfectionne au jeu cinéma avec le Collectif du Libre Acteur après avoir été formée à la Scène sur Saône. En 2017 elle rejoint la dernière création du Théâtre du Bruit pour incarner Anouk dans le cri d'Anouk. C'est aussi une pianiste confirmée, ayant étudié 12 ans au Conservatoire de Lyon. Elle nous a présenté une Lily toute en nuances, décidée et sensible à la fois, sans jamais tomber dans le pathos malgré le piège facile que représente un tel témoignage.

 

 

 

- SYLVAIN -

 

Kkbbthomas-1509911643

 

Thomas Pontier

 

Cet acteur multi-talents (auteur-compositeur-interprète-guitariste-pianiste-chanteur) a su nous convaincre par son naturel et son aisance. Thomas apporte une nouvelle dimension plus complexe à Sylvain qui est plus que bienvenue dans ce personnage qui se retrouve malgré lui spectateur dans sa vie et dans son couple. D'abord musicien, se formant à l'école de jazz Le Jam à Montpellier, il s'oriente ensuite vers le métier d'acteur en suivant un bachelor à l'école Factory. Il a incarné des personnages très différents dans plusieurs courts métrages, avec un véritable visage protéiforme, et se distingue aussi au théâtre.

 

 

 

- ELSA -

 

Mariehattukkbb-1509829533

 

Marie Hattu

 

Lors des castings, Marie a su s'emparer immédiatement du personnage d'Elsa, la sœur confidente de Lily, pour en faire le sien, lui insufflant de la fraîcheur, du naturel, un côté solaire. Cette actrice improvisatrice a été formée à la Scène sur Saône, elle officie en ce moment dans la troupe professionnelle d'improvisation de la Compagnie du 13ème Cri, dans le collectif La Seconde Meute, et s'investit depuis 2013 dans le CLAP qu'on ne présente plus, avec différentes casquettes (outre improvisatrice, secrétaire après avoir été vice-présidente), notamment dans la série théâtrale "Chiens et Loups" dans le rôle principal de Katalina.

 

 

Dftst_titres_team-1509839557

 

 

Ivan Mercier

Co-réalisateur et étalonneur

 

Ivanmercierkkbb-1509059392

 

Ivan est un vidéaste passionné et talentueux, doté de la sensibilité émotionnelle et artistique dont le projet a besoin, il est parfait pour m’accompagner dans ma première aventure de réalisatrice. Nous avons déjà travaillé ensemble sur des courts métrages faits en 48h au sein d’Entre Les Mailles, et au-delà de la super entente que l’on a, j’ai très vite eu confiance en lui et en sa capacité à filmer les images que j’ai déjà en tête.

 

Fondateur d’Images Captives, il a notamment réalisé et participé au tournage des clips du groupe J’accuse, « Le grand secret » de la chanteuse Carmen Maria Vega, co-réalisé la webémission Cinemarena, entièrement réalisé et monté le teaser de la pièce de théâtre « La Putain Respectueuse » pour la Compagnie Miressance jouée à Avignon.

 

 

Daisy Herbaut

Scénariste, co-réalisatrice, compositrice

 

Daisykkbb-1509291378

 

Originaire de Calais, je suis arrivée à Lyon en 2012 pour suivre un master de musique à l'image. Depuis son obtention j'ai composé de la musique originale sur une soixantaine de projets, long et court métrage, animation, prise de vue réelle, jeu vidéo, spectacle vivant, etc. Je suis également co-présidente du collectif A Contre Courant, qui aide à la création audiovisuelle en Rhône-Alpes. Cela fait bientôt trois ans que j'ai débuté ce premier projet de court métrage, et je me sens extrêmement chanceuse d'être si bien entourée. Je compose également la musique du film.

 

 

Robin Vergnes

1er Assistant Réalisateur

 

Robinkkbb-1509291071

 

Artiste aux multiples facettes et casquettes, tantôt réalisateur, acteur, producteur, chroniqueur, c'est en tant que 1er assistant réalisateur qu'il officiera dans "Don't forget to smile today". Il a à de nombreuses reprises travaillé avec Ivan, il présente d'ailleurs la webémission Cinemarena. Son expérience et son regard acéré vont beaucoup apporter au film, il représente un grand appui indispensable pour la préparation du tournage, et ses grandes qualités d'assistant réalisateur en font un allié précieux pour parvenir à mettre en images ce court-métrage ambitieux.

 

 

Cédrick Hoffmann

Réalisateur scènes sous-marines

 

Cedrickhoffmannkkbb-1509059439

© Julie Cherki

 

Pour présenter Cédrick et pour se rendre compte de son talent, il suffit de regarder ses photos. Ce sont ses compositions sous l’eau qui m’ont inspiré pour trouver le moyen de traduire en images la progression des émotions viscérales vécues par le personnage principal. Je suis très heureuse qu'il ait accepté de participer au projet pour réaliser ces scènes centrales et cruciales.

 

Photographe hallucinant, officiant notamment chez Block 8 Production, c’est aussi quelqu’un avec qui une grande partie de l’équipe a déjà travaillé sur « Hanté » et d’autres productions audiovisuelles, dont le clip de Carmen Maria Vega qu'il a réalisé : « Le grand secret ».

 

 

Théo Perek

Preneur de son et monteur son

 

22883219_10214011196381164_1274466226_n-1509211295

 

Non content d’être un compositeur de musique à l’image exceptionnel, Théo Perek est aussi un grand adorateur du son. Assoiffé de savoir sur la prise de son, il s’est mis au field recording pour constituer ses propres bibliothèques sonores, s’est équipé de matériel de qualité, et est doté d’un perfectionnisme sonore sans limite. Il était évident pour moi de lui confier la prise de son et le montage son sur mon court métrage.

 

 

Jean-Loup Pecquais

Mixeur son

 

Jeanloupkkbb4-1509562855

 

Jean Loup Pecquais est avant tout un guitariste hors pair, ayant enregistré un nombre impressionnant de compositions, et démarrant sans cesse de nouveaux projets musicaux. C’est aussi un étudiant ingénieur son à la prestigieuse Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière, à Paris, et c’est lui qui va assurer le mixage en 5.1 dans l’auditorium de l’ENS pour le court métrage.

 

 

Maxime Vouillon

Monteur image

 

Maximekkbb-1509356053

 

Maxime, monteur discret et humble, possède une intelligence audiovisuelle qui sera essentielle pour le montage du court métrage. Les scènes sous l'eau représentant la métaphore du corps de Lily entrecouperont le récit de son expérience, avec des ellipses temporelles et des allers-retours. Cela représente un certain challenge au montage, pour que tout s'enchaîne et coule de source, mais j'ai une pleine confiance en lui. On a pu notamment voir son travail sur le film de Morgane Segaert "La Chambre Noire", sélectionné au Paris International Fantastic Film Festival 2017.

 

 

Kevin Delobelle

Chargé de production

 

Kevindelobellekkbb-1509059470

 

Outre être un réalisateur de talent et un formidable créateur de projets et de dynamiques de groupe, Kevin (qui est aussi mon co-président dans le collectif A Contre Courant et co-organisateur du 48h sous l’eau) est un accompagnateur idéal pour ce court métrage. Fondateur d’Hana-bi Production, réalisateur de clips, de vidéos pour Vincent Verzat (La Bombe), la Fondation Vareille, les Fruits de Terre, chez Paul Bocuse, il représente un moteur indispensable pour mener à bien la production ambitieuse du court métrage. Il est épaulé par Margot Patissier (également au catering, et rayon de soleil en chef), et Lucy Ferry, chargées de production.

 

 

 

Dftst_titres_lieux-1509839574

 

 

-          Lyon

 

Lyonivankkbb-1510323947

 

-          Calais

 

22894951_10214011196461166_36981155_n-1509211247

 

22855746_10214011196421165_188049011_n-1509212787

 

-          Sous l’eau

 

Cedricksousleaukkbb-1509289296 © Julie Cherki

 

 

Dftst_titres_dates-1509839590

 

 

-          Tournage : décembre 2017 à mai 2018

-          Montage son et image : mai à juillet 2018

-          Mixage et étalonnage : août à septembre 2018

-          Avant première : octobre 2018

 

 

Dftst_titres_partenaire-1509839602

Partenairessoutienskkbb-1509833487

-          Hana-bi Production

-          Aquarium ciné café

-          A Contre Courant

-          Apéro vidéo

-          Images Captives

-          Festival International du Film d’Aubagne

-          Entre les Mailles

À quoi servira la collecte ?

Dftst_titres_money-1509839618

 

 

L'équipe est composée à 100% de professionnels de l'image et du son. Le mixage son en 5.1 se fera à l'auditorium de l'Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière, à Paris. Nous possédons donc du matériel conséquent et de qualité, ce qui veut dire que nous avons les moyens humains et matériels pour faire ce film de A à Z. Toutes les personnes participant au projet sont bénévoles, s'investissent et donnent de leur temps pour ce film auto-produit.

 

 

Cela ne veut pas dire que le film n'a pas besoin de financement, au contraire ! Voici le détail des dépenses liées à la production du film :

 

 

23414610_10214080235547100_835343970_n-1509918965

 

 

Parmi les dépenses incompressibles, il y a les repas pendant le tournage (pour 10 à 15 personnes sur une dizaine de jours de tournage), l'achat d'accessoires, la location de décors, les frais de déplacement (un week-end de tournage à Calais = toute l'équipe et tout le matériel à déplacer entre Lyon et Calais), le défraiement (maquillage, matériel), l'achat de disques durs (pour stocker les rushs), et enfin, la location de certains matériels additionnels qui vont grandement nous aider, en terme de temps et de qualité : notamment un enregistreur Shogun Atomos, des lumières supplémentaires...

 

L'intégralité de la somme recueillie sera versée sur le compte de Hana-Bi Production, donc chaque dépense sera scrupuleusement étudiée et renseignée, et ne servira exclusivement qu'au film.

 

 

Dftst_titres_goals-1509839635

 

 

Le budget qu'on vous présente est un budget minimal. On a réduit au maximum les dépenses que l'on pouvait faire, ce qui veut dire que l'objectif est de dépasser le tout premier palier. Par exemple, je voudrais défrayer les musiciens auxquels je vais faire appel pour l'enregistrement de la musique, parce que cela implique la lecture de la partition, des répétitions, et se rendre disponible pour l'enregistrement, en plus de ce que la pratique musicale pour en arriver à être capable de jouer en tant que musicien de studio induit en terme de temps et d'investissement personnel.

 

La communication (impression de flyers, d'autocollants, les affiches, dossiers de presse et artistiques, etc) est un coût que je prends en charge mais qui chiffre vite (et je n'ai pas compté les nombreuses impressions du scénario et envois par la poste pour les festivals et comités de lecture jusqu'à maintenant). Nous pourrions louer plus de matériel pour que les conditions de tournage soient optimales. Nous pourrions également étaler sur plus de jours le tournage, pour nous permettre de prendre plus de temps pour tourner le plan juste, trouver le ton juste. Il faut aussi payer les inscriptions dans les festivals de films.

 

 

C'est aussi au niveau des contreparties que dépasser l'objectif de collecte serait génial : pour vous, contributeurs, cela signifie qu'on pourrait investir dans le pressage de CD pour la BO du film, de DVD, voire de Blu-ray, soyons fous ! Avec un making of (on a déjà de quoi faire un petit bêtisier de casting...) qui permettrait de se plonger dans le projet.

 

 

 

 

Dftst_titres_150-1509839649

 

La musique du film sur CD pour les KissBankers ayant contribué à hauteur de 35€ ou plus

 

 

Dftst_titres_200-1509839661

 

Le film sur DVD pour les KissBankers ayant contribué à hauteur de 55€ ou plus

 

 

Dftst_titres_300-1509839673

 

Le film sur Blu-ray avec bonus (making of) pour les KissBankers ayant contribué à hauteur de 55€ ou plus

 

 

 

 

 

 

Un grand merci à vous pour l'intérêt porté au projet, cessons les tabous sur l'IVG et libérons la parole ensemble !

 

Merci à Ariane Arghyris pour l'illustration.

Thumb_ppfbavatar-1509194091
Daisy Herbaut

Compositrice de musique de films et de jeux vidéo basée à Lyon, je me suis très vite intéressée à l'écriture et à la réalisation de films. Mon tout premier est "Don't forget to smile today" que je co-réalise avec Ivan Mercier.

Derniers commentaires

Thumb_default
Barre des 2000€ atteinte. Ça devient bon ma belle
Thumb_default
En espérant que ce petit coup de pouce pourra vous être favorable pour la réalisation de ce beau projet, mené par de belles personnes. Gros Bisous.
Thumb_default
Tu sais tout le bien que je pense de ce merveilleux projet ma Biche <3