Parce que nous faisons partie de vos amis, de vos familles, de vos voisins ou de vos collègues nous avons décidé de nous dévoiler...

Large_couco-1411923382

Présentation détaillée du projet

"Le bien-être mental est une composante essentielle de la définition de la santé que donne l'OMS. Une bonne santé mentale permet aux individus de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d'accomplir un travail productif et de contribuer à la vie de leur communauté." Plan d'action pour la santé mentale 2013-2020 de l'OMS.

 

Consultez le LIVRE D'OR et visionnez plus de photos en vous rendant sur l'onglet ALBUM PHOTOS du site internet www.annebetton-photographe.com entièrement dédié à ce projet.

 

Etoile-1413534402

 

OBJET DU PROJET

- Offrir à des personnes vivant avec un trouble psychique (troubles bipolaires, schizophrénie et dépression chronique principalement) un moment de détente et d'échange autour d'une séance photo, de quelques heures à une journée complète.

- Lors de ces rencontres, le but est aussi de tisser des liens sociaux et de renseigner le modèle sur ses droits ou sur les structures pouvant l'aider (je vous assure, il faut s'y retrouver là-dedans, il y en a tellement qu'on ne sait pas à quelle porte frapper et qu'on fini par renoncer !)

- Mettre en valeur et en avant ces personnes au travers d'une exposition.

- Couvrir, en parallèle, les événements publics portant sur les maladies psychiques.

 

 

BUT DU PROJET

- Que les personnes photographiées se trouvent belles et se redécouvrent en voyant les photos.

- Qu'elles puissent obtenir des tirages de leurs photos préférées.

- Capter les émotions des modèles, qui ne sont en rien différentes de celles que vous avez, à la nuance près qu'elles sont souvent plus intenses.

- Que les photos interpellent sur les questions de santé mentale.

- Que les personnes qui vivent avec ces maladies prennent conscience qu'elles n'en sont pas responsables, n'en aient pas honte et osent se montrer en expliquant à leur entourage les conduites les plus bénéfiques à avoir au quotidien à leur égard.

- Apporter le témoignage d'une personne "stabilisée", ce qui montre à ceux qui se débattent au quotidien qu'il est possible d'avoir une vie plus sereine et épanouie.

- Accompagner le grand public vers un autre regard sur le handicap psychique.

 

 

6_photos_kkbb-1413495049

 

POUR CHAQUE MODELE

- 1ère prise de contact par téléphone

- Eventuellement 1ère rencontre

- Location d'objectifs si besoin

- La signature du contrat pour le respect de leur droit à l'image

- Idéalement, la 1ère partie de la séance se fait chez le modèle s'il est d'accord

- La 2nde partie se fait dans un lieu qu'il affectionne particulièrement ou qui le représente

- Tri et post-traitement des photos

- Envoi des images au modèle et retrait des photos qu'il n'aime pas.

 

 

LE DIAGNOSTIC MEDICAL

Après avoir connu une vie totalement "normale", en dépit d'une naissance fortement médiatisée , comme la plupart des autres personnes vivant avec un trouble psychique, j'ai eu des phases dites (hypo)maniaques s'accompagnant d'une hyperactivité, de désordres cognitifs pouvant aller jusqu'à des hallucinations visuelles ou auditives. Ma rencontre avec le Professeur qui me suit actuellement a permis de poser le bon diagnostic et de tâtonner jusqu'à trouver le traitement et le dosage adéquat, me permettant enfin d’être "stabilisée" en 2012, tout en restant vigilante à tout événement pouvant provoquer une surcharge émotionnelle ou trop de fatigue et pouvant déstabiliser cet équilibre.

 

Vivre-bipolaire-1413495810

 

 

CE PROJET C'EST LE COMBAT DE MA VIE

Après avoir exercé différents métiers (art-communication-administratif-immobilier), je me consacre maintenant totalement à ce projet photographique. Je pense que si les personnes stabilisées comme moi ne témoignent pas et considèrent que la maladie fait partie de leur passé, il est impossible aux personnes se débattant tous les jours avec leurs symptômes de croire en un futur heureux et de changer les regards du grand public sur nos maladies.

C_est_ma_vie_-_coeur-1413496514

 

 

REVUE DE PRESSE & INTERVENTIONS RADIO/TV

- L'INFIRMIERE MAGAZINE, via www.espaceinfirmier.fr, le 10 octobre 204.

- Le magazine SANTE MENTALE, via son site, le 26 septembre 2014.

- La REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, juillet-août 2014.

- ETRE HANDICAP INFORMATION, , juillet 2014.

- La REVUE HOSPITALIERE DE FRANCE, mai-juin 2014.

- RADIO CITRON, le 5 juillet 2014.

- FRANCE 3, 19/20 de Paris/IDF, le 14 juin 2014

- RADIO VIVRE FM, "L'invitée de la rédaction" le 5 juin 2014

 

Logos_1_kkbb-1413538121

Logos_2_kkbb-1413538138

 

 

 

 

CHRONOLOGIE DU PROJET (2014)

 

Mois_-_mort_du_projet-1413539223

-  Mars à Avril : 1ère séance photo d’une amie.

Photographie de personnes de ma connaissance.

Décision de monter un projet.

Choix du titre en commun.

 

- Avril : Réalisation d’un site internet.

Diffusion du site sur les 2 principaux réseaux sociaux.

 

- Mai : 1er modèle photographié arrivé via le site.

Contact avec le CESE (via Twitter).

 

- Juin : Interview sur la radio Vivre FM.

Exposition des 1ères photos au CESE.

Réalisation des photos de la 1ère Mad Pride de France.

Interview pour Radio Citron & France 3.

 

- Juillet : Réalisation des photos de la "Marche pour une psychiatrie citoyenne" à Lyon.

 

- Septembre : Affiliation à la Fédération Photographique de France.

Le site du projet franchi le cap des 10.000 visiteurs le 17 septembre.

Je photographie en parallèle, bénévolement, les résidents d'une maison de retraite.

 

- Octobre : 1er devis pour un institut public de santé (en cours).

J’ouvre ce financement participatif afin de pouvoir continuer ce projet plein d'avenir.

Je suis coaché par un photographe d'expérience.

 

- Novembre : Projection des photos, sur écran géant, au Salon Infirmier 2014 à Porte de Versailles.

Acquisition par le PSYCOM de 6 photographies, exposées le 7 novembre 2014, lors de leurs portes ouvertes.

 

 

Crédits photo

Profil/Avatar : © Fabrice Betton

CESE, devant mes photos : © Tijana Federman - Fondamental

À quoi servira la collecte ?

1)    FRAIS DE TRANSPORT (TRAIN) ET D’HEBERGEMENT (TYPE FORMULE 1)

pour les personnes/modèles situés en province + repas (je m'accommode très bien de sandwichs !). Je ne peux pas prendre les billets PREM'S 3 mois en avance, car ils ne sont ni échangeables, ni remboursables, et je ne suis pas à l'abri que la personne aille mal au moment venu.

 

2)    DE QUOI OFFRIR UN VERRE AU MODELE

La plupart des modèles ont de très petits budgets et me font confiance, j'ai donc pris l'habitude de les inviter prendre un verre dans un endroit qu'ils affectionnent (le fameux couple qui a refusé de signer le contrat tout en voulant absolument les photos, m'a quand même mis pour 34€ de cocktail... Mais c'est une exception)

 

3)    LES DEPLACEMENTS EN ILE-DE-FRANCE

Pour aller voir les modèles (voir plus loin), pour aller au labo de Bastille car moins cher, aller chez Ikea pour bricoler cadres ou autres, courir comparer les prix, les rdv préliminaires, les shootings, les rdv après pour le choix des photos, la signature, les partenaires, les institutions, les interviews, etc.

 

4)    PHOTOS A OFFRIR AU MODELE

Je ne fais que du tirage d'art (=numéroté et signé au dos, tous supports), mais pour le moment je n'ai pas les moyens de les offrir au modèle.

 

5)    LOGICIEL PHOTO LIGHTROOM

J'ai besoin de ce logiciel qui permet d'ouvrir et de travailler les fichiers pro en RAW (qui n'ont pas les mêmes couleurs que leur doublure en JPG car pas le même nombre de pixels) et qui sont les seuls permettant de faire des tirages de haute qualité et d'agrandir le format en gardant la définition de la photo (même si cela est limité, puisque je travaille avec un "reflex débutant", toujours question de prix…). J'ai pour le moment un logiciel craqué mais lorsque j'envoie les fichiers informatiquement ça peut se voir... C'est un risque important que je prends, faute de moyens.

 

6)    OBJECTIF GRAND ANGLE

La première partie de la séance photo se fait chez le modèle. Les pièces souvent petites ne me permettent pas de prendre le sujet dans son élément, je loue donc un objectif quand je peux me le permettre, mais j'en aurais sérieusement besoin. Sans compter que les appartements sombres, sans un grand diaphragme, avec un sujet qui bouge c'est compliqué pour être net sans flash (je fonctionne sur le vif et sans flash pour ne pas mettre mal à l'aise la personne et parce que je favorise l'expression), mais pour cet aspect je m'en accommode encore !  

 

7)    CARTE MEMOIRE SD 32 Go, CATEGORIE 5

J'ai besoin d'une autre carte, mais c'est trop cher alors je fais en sorte de ne pas remplir la carte (surtout quand j'y vais pour la journée). Il est arrivé –rarement– que je stop la séance, faute de place sur la carte.

 

8)    POUR L’EXPOSITION (Galerie/Atelier ‘FRICHES & NOUS LA PAIX’)

Il faut 54 tirages fine art sur papier baryté et ça coûte... Sans compter les passe-partouts qui doivent être sur mesure, mes photos n'étant pas toutes du même format + les cadres.

 

9)    ECLAIRAGE

J’espère pouvoir convier des professionnels de l'image pour l'expo, il faut donc un éclairage correct pour chaque photo, et donc investir dans quelques spots chez casto (cette galerie sert aussi d'atelier d'artistes et même pour ceux exerçant dans le street art, et il arrive souvent qu'ils graffent les murs de la galerie pour leurs expos)

 

10)    PEINTURE

La galerie appartient à un collectif. Il faut prévoir de la repeindre au moment où j'en aurai possession.

 

11)    LIVRAISON

Il faut payer le transport des oeuvres.

 

12)    LES TEXTES D’ACCOMPAGNEMENT L'impression du ou des textes d'accompagnement.

 

13)    AFFICHES

Pour promouvoir un minimum l’exposition...

 

14)    BUFFET ? Si surplus de budget, un buffet pour le vernissage ça se fait, surtout si tu trouves un partenaire financier qui veut faire un discours à cette occasion (allez, on y croit !)

 

15)    DOSSIERS PAPIER

Impression et envoi de dossiers de presse et de partenariat.

 

16)    INVITATIONS

Impression des invitations (au minimum pour les personnes du métier, sinon par email).

 

17)    LES CONTREPARTIES

Le financement des contreparties (voir sur la page KKBB, sur la droite).

 

18)    PAYER LES 8% DU MONTANT A KKBB (CE SITE)

 

------------------------------------  

Si le budget était dépassé...j'avais prévu l'impression d'un catalogue d'expo + pouvoir faire venir tous les modèles à Paris et se faire photographier tous ensemble dans un studio, style mega photo de famille (je m’occupe du photographe !) + aller voir les personnes à l'étranger qui m'ont dit qu'elles aimeraient participer au projet (Tunisie, Sénégal, Québec), mais bon là je n'y pense même pas, même si ça permettrait de démontrer que la culture n'a pas d'influence sur les symptômes, etc... Bref, je considère que c'est un autre projet...!

 

Merci-1413499300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

Thumb_portrait_2_fushia-1413499564
Anne.Betton

Diplômée de l'Ecole Boulle en 2000, section métal avec une spécialisation en ciselure, j'ai commencé à travailler en Alsace au sein de la cristallerie Lalique où j'étais en charge des finitions des moules en métal. En revenant sur Paris, j'ai intégré un atelier de bronze où j'ai collaboré avec Jean-Michel Folon dont le fils, autiste, a fortement... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage pour développer ce beau projet. Hélène
Thumb_default
Superbe projet ! Et quel meilleur médiateur que l'art pour contribuer à changer le regard sur la maladie psychique. Bonne route à ce projet....
Thumb_default
Ne pas abandonner une lutte commencée depuis si longtemps. Les regards mauvais ne changeront jamais, il faut passer outre. Les mauvais regards peuvent être changés à force de courage et d'information, en changeant les filtres de la peur et de l'incompréhension par ceux de l'apprentissage et de la réassurance. Comme on choisit ses filtres en photo.... Bonne continuation, Anne, et bises à toi. Axelle.