Soutenez le premier doc sur Valsero, rappeur le plus populaire du Cameroun et ennemi de l'Etat numéro 1.

Large_valsero_couverture2

Présentation détaillée du projet

R E S U M E

 

Contre 30 ans de règne sans partage sur le Cameroun, des voix s'élèvent, peu nombreuses. Dans ce pays, l'Indignation a un prix. L'une de ces voix est celle du rappeur camerounais Valsero, qui se bat entre les mailles du filet et alterne séjours en prison et concerts interdits. Il dénonce la corruption des institutions du pays, l'inertie des dirigeants face au chômage de la jeunesse, la mauvaise gestion des ressources immenses du pays.

 

A travers le portrait de cet Indigné, ce film dépeint celui d'une génération surdiplômée condamnée à jouer les vendeurs à la sauvette sur les marchés. Il questionne également la notion d'engagement. Jusqu'à quel prix l’être humain est-il prêt à se battre ? La révolte est-elle un moyen de prouver son existence ?

 

P1020993

 

 

L E  S U J E T  D U  F I L M

 

Une bise cinglante s’est levée au Cameroun. Un graine de Révolté a germé sur un terreau fertilisé de souffrances. Issu des quartiers Nord de la capitale Yaoundé, Valsero fait depuis quelques temps la Une des quotidiens camerounais. Il fascine autant qu’il dérange.

 

L'homme d'une trentaine d'années est né le piment aux lèvres. Chaque fois que le Général ouvre la bouche, c'est pour décocher une flèche bien affûtée.

 

Le piment, ça ne ment pas.

Ça brûle

Ça dérange

Aussi

Ça réveille les sens

Et

Les consciences.

 

Réveiller les consciences, pourquoi pas, pourvu que sa voix porte et ne soit pas entravée par quelques murs sciemment érigés devant lui.

 

Ce qui interpelle d'abord chez l'artiste, c'est son charisme, sa présence. L'homme doit bien mesurer deux mètres. Sa voix est essentiellement calée dans les graves. Ses yeux rieurs, moqueurs, farceurs, présagent toujours du pire pour son interlocuteur. Valsero intrigue.

 

Val___kitoko

 

Mais là où l'attrait dépasse le personnage, c'est que le combat du rappeur est celui de tout une génération au Cameroun. Les flèches décochées, c'est l'indignation des lycéens. Les mots pimentés expriment la rage des diplômés. Les punchlines posées en studio cristallisent la frustration des jeunes entrepreneurs.

 

Valsero est appelé "Général" par ses fans. Le Général, c'est celui qui part combat, qui conduit, qui défend, qui représente. Général Valsero a fait le buzz en sortant le morceau "Lettre au président" il y a quelques années. Avec ce titre, le rappeur est parvenu à rassembler les jeunes et les anciens. Son combat a transcendé les classes sociales au Cameroun. Voici un extrait de sa Lettre au président :

 

Excuse-moi prési, mais il faut que je te parle

A ton nom ils parlent tous, et au nôtre personne ne parle

Ils disent défendre ta politique, paraît qu'ils suivent ton programme

Mais c'est toi qui as décidé de nous exclure de la gamme

 

Je veux savoir prési pourquoi pour nous ça ne marche pas

J'ai fait de longues années d'études et j'ai pas trouvé d'emploi

Tu te rappelles, t'avais promis qu'on sortirait du tunnel

On n'y est toujours, ce sont les mêmes qui tiennent la chandelle

 

Prési tes potes vivent au bled comme s'ils sont de passage

Ils amassent des fortunes, spécialistes des braquages

Ils font preuve d'arrogance, ils frustrent le peuple

Ils piétinent les règles et ils font ce qu'ils veulent

 

Prési les jeunes ne rêvent plus

Prési, prési les jeunes n'en peuvent plus

La majorité crève, dans le vide ils basculent

Et quand le monde avance, nous au bed on recule

 

Bien sûr, il n'est pas si facile de faire entendre sa voix quand on ne met pas d'eau dans son vin. Valsero séjourne régulièrement en prison. Ses concerts sont pour la plupart interdits, mais les fans bravent les forces de l'ordre pour le soutenir.

 

Ce film ne se veut pas être un simple portrait de l'artiste. Le combat de Valsero nous permet de faire l'état des lieux d'une jeunesse qui, comme dans plusieurs pays d'Afrique, est délaissée par l’État et abandonnée sur les voies du (sous-)développement.

 

Tshir

 

 

L E S  T R O I S  A X E S  D U  F I L M

 

Valsero est au cœur de ce documentaire. Il est le porte-étendard d'une génération qui souffre. Nous le suivrons donc dans ses actions, ses concerts, ses rencontres avec le public, ses enregistrements d'album, ses campagnes de sensibilisation itinérantes, ses phases d'écriture seul avec lui-même...

 

Valsero organise des campagnes de sensibilisation autour de thèmes comme les irrégularités dans le code électoral, l'importance d'aller voter, ou encore tout récemment la corruption de la fédération camerounaise de football qui mine le sport le plus prisé des Camerounais.

 

En octobre prochain, Valsero bûchera sur une vaste campagne de sensibilisation autour de l'immigration. Son récent (et premier) voyage en Europe lui a donné un aperçu concret de ce que vit la diaspora. "Tu es venu en Europe pour fuir la misère mon ami, mais je te rassure, tu ne t'en es pas beaucoup éloigné, crois-moi", jette-t-il à son premier public parisien, essentiellement camerounais. "Tu quittes le Cameroun pour venir trouver la richesse? Mais tu vends des maïs dans la rue mon ami! Réfléchis, c'est chez toi que les Européens vont pour trouver leurs richesses". Valsero n'est pas un démago. Son public, il le mène et le malmène. Peu importe la douleur des gifles distribuées en public, l'essentiel est pour lui de "faire danser les cerveaux".

 

Dans ce film, le rappeur n'est pas que le fil rouge de cette histoire. Il est le centre autour duquel gravitent des satellites. Ces "satellites", personnages secondaires du film, permettent d'éclairer les propos de Valsero, de lui ajouter du relief, ou de lui donner du fil à retordre. Ils s'exprimeront en live lors de leurs rencontres avec le rappeur, ou de séances de travail prévues avec lui.

 

Il s'agit de personnalité politiques (notamment la ministre de la Culture, toujours invitée aux concerts du Général, et qui finit souvent par quitter la salle avant la fin du show), de Roger Milla (avec qui Valsero a mené un combat contre la corruption au sein de la fédération camerounaise de football), ou encore de jeunes Camerounais rencontrés en campagne.

 

C'est lors de ses campagnes itinérantes à travers tout le pays que la parole de l'artiste sera confrontée à la réalité que vivent les jeunes camerounais : sans piston pas d'emploi, développement poussé du système D pour s'en sortir...

 

Public

 

La jeunesse camerounaise L'objectif est de dépeindre, non exhaustivement bien entendu, des morceaux choisis du tableau de la jeunesse camerounaise. On ne s'attachera pas à un jeune en particulier. Nous rencontrons ces jeunes comme Valsero les rencontre : dans les écoles, les stades, les conférences, les bars, la rue. Leurs questions au rappeur, leurs partages de réflexions, seront des moments de live qui échapperont à la précision de notre écriture. Ils donneront la température de cette génération. Face à ses jeunes, Valsero aura l'occasion d’argumenter spontanément ses accusations politiques, autour de situations très concrètes décrites par les jeunes. Face-à-face déterminants pour la crédibilité du rappeur.

 

L’engagement Souvent dans mes films, j'aime questionner un point que je juge essentiel dans l'existence de l'Homme. Ces questionnements apportent une réflexion plus philosophique par rapport à mon sujet, un recul, une dimension plus grande. Dans ce film, c'est la notion d'Engagement que je souhaite interroger. Pourquoi accepte-t-on de se mettre en danger pour une cause collective? Y a-t-il en jeu une quelconque part d'ego? Une réussite personnelle? Jusqu'à quel prix l’être humain est-il prêt à se battre ? La révolte est-elle un moyen de prouver son existence ? Valsero sera amené à répondre à ce genre d'interrogations, à questionner son engagement de militant.

 

 

M O N  I N T E N T I O N

 

En mai 2012, je me rends au Cameroun pour un festival de films. C’est à travers un article de presse que je découvre l'existence de Valsero. Un de ses concerts a encore mal tourné, à Douala. La police est venue interrompre le rappeur en pleine scène, lors qu'il performait aux côtés de Soprano, célèbre rappeur français venu pour l'occasion. Une vingtaine de fans a été arrêtée. Cet artiste combattif attire immédiatement mon attention. L’Afrique est trop souvent enfermée dans des clichés réducteurs, pessimistes et fatalistes. Voici une voix, parmi d’autres, qui se lève contre le fatalisme. Je suis convaincue d’une chose : mon rôle, en tant que réalisatrice, est de mettre en lumière ces initiatives qui bousculent le présent. De même que j’ai relaté en 2011 le combat de jeunes artistes pour la paix entre Chrétiens et Musulmans en Égypte, je souhaite raconter l’histoire de Valsero, « Général » de la jeunesse camerounaise.

 

Val2

 

Obtenir son contact a été très facile. Les réseaux fonctionnent bien à Yaoundé. J'ai donc rencontré le Général, un midi, dans le patio étouffant de l'Institut Français. Lorsqu'il est arrivé, les émotions qu'il a suscitées en moi ont été surprenantes : une armoire à glace vêtue d’une djellaba de soie bleu marine, capuche et lunettes noires. Une silhouette impressionnante qui impose le respect. Le son de sa voix est de la même teneur. Son sarcasme et le piment de ses mots giflent à chaque instant. C'est ce qui émane de ce personnage que je veux retransmettre. Car son physique est à l'image de son combat. L'homme a l'air profondément déterminé et intransigeant. Ce qui fait de lui un véritable "Général", au-delà du surnom que lui assigné sa foule de fans.

 

Pourquoi Valsero s'est-il levé? Quel est son message? Je veux questionner à travers lui la situation de la jeunesse camerounaise. On ne choisit pas de vivre dans l'insécurité quotidienne pour rien. On ne s'expose pas aux foudres étatiques par hasard. Je souhaite donc confronter les propos du rappeur à la réalité des rues de Yaoundé. Comprendre pourquoi tant de jeunes diplômés sont au chômage, pourquoi le courant disparaît plus de deux fois par semaine dans les habitations, pourquoi les robinets s'assèchent régulièrement alors que les sous-sols du pays regorgent de richesses. Des dénonciations portées par le rappeur.

 

Autre enjeu de ce film : à travers cette lutte individuelle, dans un contexte où les Indignés et autres Révolutionnaires se sont emparés du devant de la scène médiatique, je souhaite questionner le concept de Révolte. Pourquoi Valsero s'acharne-il, au péril de sa vie, à faire des vagues sur un terrain boueux et glissant? Pourquoi certains se soumettent, lorsque d'autres choisissent la rébellion? Est-ce un moyen de (se) prouver son existence? L'expression d'une individualité? Ou le besoin vital d'inscrire sa vie dans un combat qui transcende tout une nation?

 

Val1

 

En 2014, je suis persuadée que le moment est bien choisi pour décrypter au niveau microscopique ces phénomènes qui pourraient être à l'origine de futurs soulèvements au sud du Sahara, comme ce fut le cas en Égypte, Tunisie, Libye, Syrie...

 

Mvi_1856

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le projet est né il y a deux ans, lorsque j'étais au Cameroun. Parallèlement, j'ai rencontré un producteur basé en Ile-de-France qui s'est montré très enthousiasmé par ce film. Nous avions décidé de mettre nos énergies en commun pour le réaliser. Malheureusement, nous n'avons pu décrocher de financement en amont (co-production). Le film ne fait pas partie des priorités des télévisions françaises, il est trop loin de leurs intérêts. Mais pour sa diffusion, nous avons de bons espoirs de rendre visible ce travail dans notre réseau, une fois terminé : chaînes de télévision internationales, francophones, festivals...

 

J'ai personnellement l'occasion de me rendre au Cameroun fin septembre 2014, pour y dispenser une formation en réalisation. Je souhaite saisir l'opportunité d'être sur place pour tourner ce film. Je suis équipée en matériel de tournage (deux caméras, micros HF, micro canon, panneau LED, trépied).

 

La collecte servira à payer un ingénieur du son et à acheter le matériel qui me manque (notamment deux disques durs externes pour stocker mes images en miroir). Sur place, je serai logée chez l'habitant. Je serai moi-même derrière la caméra, pour plus de proximité avec mon sujet.

 

Les porteurs de projet acceptent toujours de réaliser un film qui leur tient à cœur malgré le manque de moyen, ils acceptent de prendre des risques pour le mener à terme. Mais la qualité technique du film ne doit pas en dépendre. C'est pourquoi j'ai besoin des compétences d'un ingénieur du son professionnel, d'autant plus qu'il s'agit d'un film sonore et musical!

 

Voici le détail des dépenses prévisionnelles :

 

- Salaire ingénieur du son : 1000 euro

- 2 disques durs externes La Cie 3To (Fnac) : 299,90 x 2 = 599,80 euro

- 1 réflecteur Lastolite Blanc / Argent 120 cm (Visual Impact) : 90 euro TTC

- 1 perche micro Rode Boompole aluminium 84/330 cm (Visual Impact) : 92,40 euro TTC

- 1 câble XLR 10 m (rueducommerce.fr) : 6,50 euro

- 1 zoom H2n + pack (Fnac) : 209,70 euro

 

TOTAL = 1998, 40 euro

 

Pour montage, je possède une station de équipée Final Cut 7, et des amis monteurs et engagés qui pourront me prêter main forte et leur regard extérieur lorsqu'il le faudra. En ce qui concerne l'étalonnage et le mixage, je souhaite le faire prendre en charge par une chaîne de télévision qui achèterait ce programme, ou la production que j'ai approchée et qui a montré grand enthousiasme pour ce projet. Je considère l'étalonnage et le mixage comme des étapes cruciales de finition d'un film. Ce sont elles qui finissent de donner le ton du film et l'intention de l'auteur. Je souhaite donc les réaliser en studio équipé.

 

N'hésitez pas à dépasser l'objectif à atteindre ;)

Ce ne sera que du bonus pour une post-production haute en qualité!

 

Par avance merci à tous et faites circuler l'info sans modération!

 

Thumb_0y4a1267-
Lau Réal

D’abord un regard. Et une sensibilité à l’autre. Un regard sur le monde. Tout en finesse élégante. Poésie. Un certain regard, engagé, engageant. Et un don certain, pour raconter des histoires… Laurène Lepeytre considère le film documentaire comme un objet militant. Elle va partout, où sa conscience et sa curiosité la mènent. Inde, Ouganda,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Encore bravo, dada!
Thumb_default
Good Luck for this wonderful project
Thumb_default
Salut Laurène ! Super projet. Bon courage pour sa réalisation ! a + Romain