DU SOLEIL DANS LES ECOLES Aidez-nous à financer l'électricité solaire pour 500 enfants de la région de l’Atacora, au Bénin !

Large_sol_7-1494690884-1494690907

Présentation détaillée du projet

L’histoire de Koutammarikou

Nous ne nous lançons pas dans ce projet par hasard ! Marie et Philippe Huet ont créé l'association Koutammarikou il y a déjà une dizaine d’années (et cela fait plus de 30 ans qu'ils sillonnent l'Afrique de long en large). L'association fonctionne aujourd'hui avec une bonne équipe d'adhérents, tous très solidaires et engagés, et dont la majeure partie a déjà fait le voyage au Bénin. Donc, lorsque l'on parle entre nous de projets et d'actions, c'est en toute connaissance de cause.  Il faut aussi préciser que nous intervenons uniquement dans la région de l’Atacora, au Nord du Bénin, où vit l’ethnie Somba. Au fil des années, nous avons tissé là-bas des liens très forts d’amitiés et d’entraides. Nous soutenons en permanence 4 villages de brousse : Korimbéné, Tagayé, Koutanongou et Koubérépou. Nous y avons déjà co-financé la construction de 2 écoles et plusieurs forages pour l'eau potable.

 

C'est dans ces quatre écoles que nous voulons financer l'installation de panneaux solaires, veiller à leur bon fonctionnement et à leur entretien, mais aussi créer une salle vidéo dans chacune des écoles.

 

Sol_100_-_copie-1496330435

Sur la photo ci-dessus, quelques uns de nos amis Sombas et les adhérents durant leur séjour dans l'Atacora en février 2017. Debout : Fabrice, Sylvie, Marie, Catherine - un peu cachée -, Benoît le jardinier, Patrick, Philippe, Catherine la femme de Benoît et dans ses bras la petite Viviane, Mado. Au premier rang : Alexandre, Siméon, Julien, Obed et Gaïus, Balthazar (qui fait l'imbécile pour la photo...), Denis et Maxime, et enfin Emmanuel, notre homme de confiance depuis 10 ans.

Notre action à long terme dans cette région du Bénin consiste à favoriser la scolarisation des enfants, notamment en soutenant et organisant les 4 cantines scolaires des villages et en nourrissant, chaque jour de l’année scolaire, un peu plus de 500 enfants.

 

A ce jour, nous avons servi plus de 400 000 repas.

 

Tous les ans, environ une dizaine d'adhérents se rendent au Bénin, totalement à leur frais. L’association fonctionne sur le bénévolat et uniquement avec les dons de ses adhérents, sans aides ni subventions extérieures. Nous n’avons aucun frais de fonctionnement. Notre budget annuel est d'environ 7500,00 €. Et c'est incroyable tout ce que l'on peut réaliser avec cette somme !!!

 

Site Internet de l'association : www.koutammarikou.comAssets

 

 

Solaire_8-1494692257

À quoi servira la collecte ?

- Les panneaux solaires permettront d'alimenter en électricité plusieurs salles de classe et les logements des instituteurs (que nous avons entièrement autofinancés sur 5 ans).

 

- Le projet comprend l’aménagement ou la construction d'une salle fermée de 25 à 30 m2 dans chaque école, afin d'y installer une salle vidéo. 90 % des enfants des villages n'ont jamais vu une télévision, ni même une ampoule ! Ce projet permettra d’organiser par groupe, et à tour de rôle, la projection de films documentaires sur l'hygiène, la pédagogie, l'histoire, les animaux, la géographie, des films africains, des dessins animés, etc… (il n’y a pas de réception de chaînes satellites ou hertziennes). Les films seront stockés sur des disques durs.

 

- La lumière permettra aux enfants de faire leur devoir après la classe, ce qui n’est pas possible aujourd’hui, surtout que la nuit arrive chaque jour de l'année à 18 h 30. Durant les vacances scolaires, elle donnera l’occasion aux plus âgés (quelques enfants des villages ont eu la chance d'aller au collège et au lycée) d'aider les plus petits à lire et apprendre (nous avons installé des bibliothèques dans chacune des écoles).

 

- En outre, l'énergie solaire permettra de recharger les téléphones portables des enseignants et de quelques villageois (un téléphone portable peut sauver une vie !).

L'installation des panneaux solaires et la mise en place des salles vidéos seront réalisées en janvier et février 2018, époque où une dizaine d'adhérents de Koutammarikou se trouveront sur place, au Bénin.

 

Le budget de notre association est beaucoup trop petit pour mener à bien ce projet C’est pourquoi nous avons décidé de faire appel à votre générosité.

 

Si les dons récoltés sur la plate-forme KissKissBankBank dépassent la somme demandée, nous utiliserons évidemment l'intégralité de ceux-ci pour renforcer nos actions dans les écoles Sombas, en achetant des fournitures scolaires pour les 500 enfants, en construisant d’autres logements pour les instituteurs, en co-finançant la mise en place de nouveaux forages d’eau potable près des écoles, comme nous l’avons déjà fait ces dix dernières années.

 

Tous les dons seront versés sur le compte de l'association Koutammarikou.

 

Merci d'avance à tous ceux qui nous aideront à porter ce beau projet jusqu'au bout !

 

 

Capture_d_e_cran_2017-05-21_a__13.06.20-1495364823

 

 

 

Sol_2-1494692147

 

 

 

Sol_4-1494692161

Emmanuel N’Tcha, salarié de l’association au Bénin. C’est en partie sur lui que repose l’ensemble des actions que nous engageons dans l’Atacora depuis 10 ans. Sérieux, courageux, doté d’un charisme indéniable, il est la vraie cheville ouvrière de notre association au Bénin…

 

Solaire_2-1494692177

 

 

 

Solaire_3-1494692187

 

 

Solaire_6-1494692205

 

 

Le contexte

Les 500 enfants des 4 écoles n'ont jamais eu accès à l'électricité (ni à l'eau courante) et il n'est pas envisageable, à court ou moyen terme, qu'ils en bénéficient un jour chez eux.

Ces villages Somba sont loin de tout, il n'existe pas de route goudronnée pour les rejoindre.

Les familles des villages vivent, en moyenne, avec 20 à 25 € par mois (15 à 18 000 Francs CFA environ, bien en dessous du seuil de pauvreté), ce qui leur permet juste de se nourrir et de payer quelques dépenses courantes.

Le Bénin compte parmi les plus pauvres de la planète avec un PIB par habitant de 750 € par an

Paroles de Gilbert, directeur de l’école de Koubérépou : “Avec les panneaux solaires, les enfants vont tout simplement connaître ce qu'est l’électricité".

 

Les bénéficiaires du projet

Tous les enfants des 4 écoles Somba et leurs enseignants. Les écoles accueillent des enfants depuis le Cours Préparatoire jusqu'au CM2. Les enfants sont âgés de 5 à 12 ans environ. Chaque école compte un directeur et un nombre variable d'enseignants, parfois aucun, parfois 2 ou 3. Le nombre d'enfants dans chaque école est compris entre 120 et 180, mais tous les enfants ne vont pas à l'école tous les jours (certains vont travailler aux champs avec leurs parents).

 

Les objectifs

Les objectifs sont simples : apporter l'électricité dans les écoles et donner aux enfants la possibilité de mieux comprendre le monde qui les entoure (exemple : ils n'ont jamais vu la mer, ne savent pas que cela existe et les mots "mer" ou "océan" n'existe pas dans leur langue). Leur donner aussi l'occasion d'étudier et d'apprendre dans de meilleures conditions, ainsi qu'aux directeurs et instituteurs d'être fiers d'enseigner dans ces écoles loin de tout. Le programme, pour nous évident, de créer 4 installations solaires permet d'en faire bénéficier d'emblée au moins 500 enfants. Un autre objectif, peut être moins concret, est de faire de ces 4 écoles de véritables exemples dans la région de l’Atacora.

 

Infos pratiques

L’association Koutammarikou est reconnue d’intérêt général depuis 2009. A ce titre, 66% de votre don sera déduit de vos impôts : l’article 200 du code général des impôts prévoit une réduction d'impôt sur le revenu égale à 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable (loi de finances 2008).

 

Par exemple, si vous faites un don de 25 €, cela vous coûte en réalité 8,50 € après la déduction fiscale.

 

Un reçu fiscal vous sera envoyé par voie postale.

 

 

Sol_8-1494691992

 

Le Pays Somba

Le Pays Somba se situe dans la région de l’Atacora, au nord-ouest du Bénin, près du Togo. Sa capitale économique est Natitingou. L’Atacora est l’une des régions les plus défavorisées du pays : beaucoup de familles y vivent avec moins de 25 euros par mois de revenus (largement en dessous du seuil de pauvreté). À titre d’exemple, un instituteur béninois gagne un peu moins de 50 euros par mois, et le salaire de base mensuel actuel est d’environ 30 à 40 euros. L’ethnie Somba est présente dans la région depuis plusieurs siècles. Les Sombas, de leur vrai nom Ottamari, sont avant tout des cultivateurs qui, avant l’arrivée des Français et la colonisation, n’avaient pas de chefs, ni de hiérarchie. Certaines familles vivent encore dans des habitations traditionnelles, les tatas-somba, cases de terre crue rappelant un château-fort. À l’origine, les tatas-somba ont été édifiés pour se protéger des ennemis et des bêtes sauvages.

 

Les actions de Koutammarikou dans le détail

1 - L’éducation et l’enfance : L’association participe à la construction d’écoles, au soutien de cantines scolaires (la plupart des enfants ne mangent qu’une fois par jour…), à l’apport de fournitures et de vêtements, à la construction de logements pour les instituteurs. Nous y consacrons plus de la moitié de notre budget. Ce choix n’est pas un hasard : la première personne avec laquelle Marie et Philippe ont tissé des liens amicaux et constructifs est Julien Bacri, directeur d’école en Pays Somba. Plutôt que de choisir un poste plus prestigieux dans une école du sud du pays, Julien a choisi de rester avec son peuple pour l’aider.

Depuis 2008, Koutammarikou a servi plus de 400 000 repas dans les écoles sombas.

 

2 - Les jardins et la culture maraîchère : Un terrain de trois hectares, à Bérécingou, a été acheté par l’association en 2008, et transformé en jardin maraîcher. Il produit choux, carottes, salades, piments, gonbos, ignames, tomates, oignons. Le quart du budget de l’association y est consacré. Le jardin est organisé et suivi par Emmanuel N’Tcha et il est aujourd'hui labellisé par l'ONG Internationale SLOWFOOD. La vente des légumes apporte un petit financement régulier, et la production de trois à quatre tonnes de maïs, chaque année, permet d’approvisionner les cantines scolaires. Des jardins pédagogiques ont été créé dans les écoles que nous soutenons.

 

3 - La défense du patrimoine : Koutammarikou soutient plusieurs projets de restauration de “tatas”, l’habitat traditionnel Somba. Ces châteaux-forts en terre, uniques au monde, sont en train de disparaître, tout comme la culture traditionnelle des Sombas - la musique ou les danses. Nous y consacrons près d’un quart du budget de l’association. Ainsi, nous avons restauré les fondations d’un des plus vieux tatas connus (plus de 100 ans), et nous avons aidé à la construction de plusieurs autres tatas. L’un d’eux a été transformé par son propriétaire, Alphonse N’Tcha, en “tata d’hôtes”, dans lequel il peut recevoir un ou deux couples de visiteurs.

 

4 - Les micro-crédits : Depuis fin 2009, nous avons lancé de nombreux micro-crédits, notamment auprès des femmes Somba. Cet argent permet de développer des projets personnels ou communautaires : achat de machines à coudre,  céréales, moulin à farine, vélo, maison, octroi de bourses scolaires. Ce sont autant de dizaines de micro-crédits qui ont pu être distribués grâce à des prêts à 0 %, tous gérés au Bénin par Emmanuel.

Ci-dessous, Marie avec les enseignants et les notables de l'école de Korimbéné

Cimg6259-1496335498

Thumb_sol_100-1494693219
Koutammarikou

L’association Koutammarikou a été créée par Marie et Philippe Huet en 2008, après six années d’expérience et d’entraide en Pays Somba, au nord du Bénin. Son but : aider l’ethnie Somba dans les domaines de l’éducation, de l’enfance et de la défense du patrimoine.Pour que notre action soit efficace, et après plusieurs années d’expérience sur le terrain... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
vive la solidarité et la lumière que vous apportez à tous ces gens! et un grand merci pour votre engagement
Thumb_default
Nous espérons que ce beau projet verra le jour ! Suzanne BISSARDON et Philippe ROUYER
Thumb_default
On pourrait y mettre de la lune aussi ? Pour la nuit