Commanditer le meurtre de sa voisine, se faire livrer de la drogue, partager ses recettes de cuisine cannibales... Le darknet vous connaissez ?

Large_fullsizerender-1492944324-1492944330

Présentation détaillée du projet

 

Capture_d__cran_2017-04-23___10.59.25-1492938088

 

A Los Angeles, une équipe de tournage suit le quotidien des employés d'un site de vente en ligne opérant sur un darknet. Du meurtre commandité à la vente d'armes et de drogues, duckshop.onion propose différents services et produits illégaux pour particuliers. Persuadé du bien fondé de son activité, Rick, le patron, décide de lancer la promotion de son site...

 

A quoi ressemblerait le quotidien des employés d'un tel site ? Les employés de Duck Shop n'ont pas le profil de criminels, bien au contraire... Jeune diplômé d'école de commerce, ancienne star du X ou quaterback raté, ils expriment chacun à leur façon, la dépravation hollywoodienne.

 

 

Duck Shop est un faux-documentaire comique - aussi appelé mocumentaire - dont l'objectif est de faire comprendre aux spectateurs les dangers auxquels le consumérisme peut nous pousser. Dans l'Amérique de Donald Trump rien se semble impossible, pas même la diffusion d'une publicité TV faisant la promotion d'un site tel que Duck Shop. Dans un futur où commanditer un meurtre sera aussi simple que de commander un bouquin, ne vous laisseriez-vous pas tenter ?

 

​La série s'efforce d'être raccord avec l'actualité dans ses différentes intrigues et multiplie les références à la culture pop pour mieux la détourner. L'univers s'inspire des films de Tarantino et des Frères Cohen. Le ton se veut osé et transgressif. L'intérêt est de pouvoir créer une fiction politiquement incorrecte. Ces quelques points rapprochent la série de South Park et des films de Sacha Baron Cohen, qui détournent également des faits de société de manière satirique.

 

Duck Shop parle avant tout d'un monde qui sombre dans la folie consumériste et dresse un constat assez pessimiste pour l'avenir. On comprend, au fur et à mesure de la série, que d'autres forces - peut être surnaturelles - sèment la confusion dans notre société pour engendrer le chaos. Duck Shop serait alors l'outil d'une machination bien plus grande qui nous renvoie à des films tels que Invasion Los Angeles, Videodrome, L'armée des douze singes ou encore Network (1976). On retrouve au cours des épisodes de nombreuses apparitions paranormales et oniriques propres au réalisme magique de David Lynch et d'Alejandro Jodorowsky.

 

 

Le nihilisme transgressif qui sous tend toute cette série évoque un monde entertainment à l'image du célèbre clip de Californication des Red Hot Chili Peppers. L'univers de Duck Shop est très riche et parfaitement ancré dans son époque. Avant-gardiste et incisive, cette série pourrait devenir le portrait d'une génération.

 

Comme dans une télé-réalité, les personnages de Duck Shop évoquent leurs ressentis en face caméra et interagissent avec celle-ci. Le found-footage vient amplifier le réalisme des intrigues et exacerbe le côté trash de cette série comique. On retrouve une utilisation similaire du faux-documentaire dans le film C'est arrivé près de chez vous de Lucas Belvaux.

 

Dans les collines ensoleillées d'Hollywood on retrouve le mysticisme de Mulholland Drive, la violence de Pulp Fiction et la dilettante de The Big Lebowski. Dans l'esthétique de Duck Shop, ce Hollywood underground est mis en opposition avec le décor édulcoré des publicités des années 80/90. C'est la Vaporwave. 

 

 

La Vaporwave est un mouvement musical et artistique qui a émergé en 2011. A travers la parodie de publicités et de fictions des années 80/90 qui mettent en scène l'utopie consumériste américaine et japonaise, ce mouvement apparait comme une critique du consumérisme. La VHS, le Pepsi, la Gameboy sont alors élevés au rang d'idoles religieuses. La vaporwave correspond parfaitement au propos de la série et apporte un parti pris artistique jeune et transgressif.

 

Le fait que Duck Shop soit un faux documentaire dans lequel les personnages commettent des crimes crée une mise en abîme de notre propre rapport à la télévision et aux images. Dans l'univers de la série, Duck Shop est une télé-réalité, dans notre univers c'est un faux documentaire. Comme si nos deux univers communiquaient à travers le prisme de la télévision. 

 

La série interagit avec la réalité de manière totalement inédite. Grace aux réseaux sociaux, l'univers de Duck Shop continue d'exister pleinement en dehors de la série comme si tout existait pour de vrai. Chaque personnage a son compte Twitter et sa page Facebook accessibles au public. Si la série devient populaire, alors les personnages deviendront également célèbres au sein de la série. Ainsi Duck Shop peut être vue comme un énorme canular.

 

NOTRE OBJECTIF

 

Notre objectif est de diffuser l'épisode pilote de Duck Shop dans différents festivals internationaux et sur un network américain pendant les Upfronts, période américaine de présentation des pilotes de séries TV. Si nous obtenons l'approbation du public, alors il nous sera possible de produire l'intégralité de la 1ère saison de Duck Shop et d'assurer sa diffusion aux Etats-Unis et en France. C'est donc un pari risqué mais aussi une aventure à laquelle vous avez l'occasion de participer en nous faisant un don à travers cette collecte.

 

L'EQUIPE

 

Pour mener à bien ce projet nous partons en équipe de six, composée d'un réalisateur, de deux producteurs, d'un chef opérateur et de deux ingénieurs du son. Déjà familiarisés aux tournages entre Paris et New York, nous avons acquis une solide expérience à travers la création de séries télévisées, de documentaires, de clips musicaux, de courts-métrages et d'animation 3D. Duck Shop est une série sur laquelle nous avons tous déjà énormément travaillé, voir cette série portée à l'écran est un rêve qui pourrait devenir réalité grâce à tous vos dons.

À quoi servira la collecte ?

Capture_d__cran_2017-04-23___10.52.53-1492938441

 

Duck Shop est une série semi-feuilletonnante avec un format de 25 minutes par épisode. Pour tourner l'épisode pilote de cette série à Los Angeles, nous partons en équipe de 6 personnes composée de jeunes professionnels de l'audiovisuel qui travaillent déjà entre les Etats-Unis et la France. Cette coproduction franco-américaine pour une série TV est un exercice inédit et fastidieux qui nécessite un budget conséquent. Bien que disposant déjà de ressources financières nous permettant d'assurer une partie du tournage, les 10 000€ de cette cagnotte nous permettraient d'assurer tous les coûts de production liés au matériel et à la post-production de l'épisode. 

 

La pré-production et le tournage de l'épisode auront lieu du 25 octobre au 10 janvier 2018. Le temps pour nous de préparer et de lancer les castings avec les acteurs, de mettre en place les repérages, d'ajuster notre liste matériel, de tourner toutes les séquences de l'épisode et de prendre contact avec différents producteurs et diffuseurs.

 

 

Cette somme de 10 000€ correspond à la location du van de tournage et du matériel audiovisuel nécessaires au tournage de cet épisode. Votre aide nous permettra donc de pouvoir utiliser un matériel audiovisuel de pointe et d'avoir le meilleure rendu possible en termes de prise d'image et de son. Estimations auprès de Los Angeles Camera Rentals :

 

- Location du van de tournage : 3000€ pour toutes les étapes de production.

- Location du matériel image et son : 7000€ pour toute la durée du tournage.

 

Si nous dépassons la somme demandée ? Nous pourrons louer une super salle de montage pour travailler la post-production de l'épisode et ainsi vous offrir un rendu optimal de notre travail !

 

Les fonds collectés sur cette plateforme seront reversés à Mr. Aurian Ouerdi, producteur exécutif de Duck Shop au sein du collectif L.A RELEVE.

 

 

Thumb_capture_d__cran_2017-04-23___13.50.05-1492948251
L.A RELEVE

Composée de jeunes professionnels de l'audiovisuel travaillant entre la France et les Etats-Unis, notre collectif aspire à la création de coproductions franco-américaines dans le domaine de la série télévisée.