Soutenez notre initiative d'aider les populations à se débarrasser des algues sargasses qui envahissent et asphyxient les côtes caribéennes.

Large_eau_d_heure_de_sargasses2-1441567334-1441567388

Présentation détaillée du projet

Les sargasses, c'est d'abord en ce moment un cri de désespoir qui monte d'un peu partout de la caraïbe.

 

L’entassement des sargasses provoque aujourd’hui l’incompréhension et la colère des riverains quotidiennement exposés aux émanations de sulfure d’hydrogène (gaz H2s) propre aux algues en décomposition. Une situation dramatique qui provoque des conséquences multiples sur la santé, les conditions sociales, l'environnement, l'économie locale et le tourisme.

 

Montage_une_sargasses-1438421870

 

La Caraïbe est submergée, les marinas, ports, baies et toutes les plages du littoral disparaissent sous un tapis marron, les diodons crevés surnagent comme des ballons pathétiques laissant augurer du sort du reste de la faune et de la flore.

 

10171818_740619409316579_3534827061045466824_n-1437672119

 

Sea-turtle-release-63014-6-1440459497

 

Le préjudice esthétique n'est que peccadille à côté du risque écologique et sanitaire : le gaz libéré par ces algues pourrissantes est toxique, très toxique: la faune ne peut plus respirer, elle meurt, tout meurt, animaux, végétaux, coraux.

 

11412243_10207524204729123_5680411015500231994_n-1440459539

 

11705090_10207524201929053_2857118225657648337_n-1437673666

 

 

Requins_mort-1440460358

 

11666120_10207524207289187_3751915186177287372_n-1440459704

 

D'ailleurs, une association des Bermudes a annoncé que 42 tortues marines ont été ramassées mortes au milieu des algues sur leurs plages pour le seul dernier mois, l'horreur absolue.   

 

11667535_10153526530529653_298614490821745484_n-1437672150

 

Mais il n'y a pas de morts aux Antilles, alors ce n'est pas si grave, dixit ceux qui ne veulent rien voir, rien sentir, rien faire.  

 

Les riverains fuient leurs maisons devenues inhabitables, les plages sont interdites par arrêtés municipaux, et les malheureux qui ne peuvent s'échapper de leurs maisons faute de point de chute ne sentent plus rien ; car ils s'habituent. Mais dans 10 ans ils commenceront à mourir d'insuffisance respiratoire. Un fonctionnaire de l'Institut de physique du Globe qui a fait toute sa carrière dans les émanations d'H²S de la Soufrière a témoigné, sur Guadeloupe 1ère Radio, qu'il était désormais en maladie professionnelle, reconnu handicapé à 100% pour insuffisance respiratoire chronique grave imputée officiellement à l'exposition au long cours au gaz H²S. Toujours pas grave ?

 

Fb_img_1436997162206-1437673770

(Témoignage photo d'une mère inquiète sur Facebook face aux réactions allergiques de son bébé. Obligés de quitter leur domicile.)

 

Mobilisons- nous grâce à une action solidaire en investissant dans des solutions matérielles et en mettant en place une véritable stratégie de préservation de l'environnement, d'entretien du littoral et de gestion des macro- déchets.

 

LE PROJET

 

Le projet consiste à mettre en place une entreprise sociale chargée d'aider les populations à lutter contre les algues sargasses. Notre mission principale va être de nettoyer les plages, baies, ports, criques, et ainsi permettre aux habitants de reconquérir leur littoral. (Objectifs généraux et moyens à lire dans l'onglet actualités).

 

M.c.b_logo2-1441344298

 

La problématique des algues sargasses aujourd'hui, est surtout pécuniaire. Entrepreneurs et investisseurs tardent à mettre des fonds sur un phénomène naturel dont on ne connaît pas la récurrence. Il y a donc une réticence majeure à investir sur des machines coûteuses faute d'une visibilité suffisante sur le long terme, de la rentabilité.

 

Grâce à vos dons, nous allons pouvoir créer une structure sociale et solidaire capable d'investir dans des machines hautement performantes et dans des solutions biotechnologiques. Nous collaborons avec des partenaires industriels (concepteurs fabricants, des chantiers navals, des bureaux d’études et des entreprises innovantes) pour tester nos idées et mettre en place un consortium capable d'étendre ces solutions sur l'ensemble de la caraïbe. Les machines et prototypes sélectionnés donneront la capacité à nos « brigades de bénévoles » de remettre les littoraux en état très rapidement dans un respect total de la biodiversité et des milieux dunaires. Contrairement aux maigres tentatives constatées à ce jour.

 

Notre travail se poursuivra dans le temps avec des actions de dépollution et de valorisation des macro- déchets de tout type (plastiques, bois, hydrocarbures, méduses, algues, etc.).

 

Mes solutions pour collecter et valoriser économiquement les algues Sargasses

 

Collecte et transfert des algues

 

- Outils de surveillance et prévision

  * Surveillance aérienne des lieux de baignade et des zones sensibles (drone/ hélicoptère)

  * Mise en place d’une cellule d’organisation opérationnelle avec le conseiller « Anticipation » du dispositif ORSEC Maritime Antilles (surveillance maritime)

  * Accès à des outils de surveillance satellitaires permettant d'observer les radeaux de sargasses à une plus vaste échelle (GEOMARTINIQUE /SIG972/ IGN)

  * Mise en place d’un numéro d’urgence dédié aux collectivités en cas de sinistre.

 

- Collecte des sargasses en mer

  * Ramassage en mer régulier : 80-100 tonnes/jour. Nos algues pourront être livrées non dégradées, sans sable et sans déchets grâce à un bateau équipé d'un système embarqué de pompage et de décantation.

 

- Collecte des sargasses sur les plages

  * Ramassage mécanique à faible impact écologique grâce à la conception optimisée d’un prototype de ramasseur d’algues (faible quantité de sable relevé, grosse capacité de trémie et donc moins de passage à effectuer, etc.)

  * Opérations de nettoyage manuel des plages les moins touchées par les échouages

  * Réalisation d’un diagnostic et d'un suivi biologique des zones d'intervention.

 

- Transfert des algues

  * Transport des algues fraîches par camion vers notre espace de stockage ou vers leurs centres de valorisation (1 à 2 rotations par jour en moyenne).

 

Valorisation économique des algues fraîches

  * Traitement, séchage et revente des algues à nos partenaires scientifiques & industriels.

  * Transformation comme engrais ou pesticide naturel

   * R&D de filières aquacoles (nutrition, santé animale), biotechnologie ; éco construction.

À quoi servira la collecte ?

Vos dons sont essentiels pour nous aider à financer notre action... NOUS AVONS BESOIN DE VOUS!!

 

EAU D'HEURE DE SARGASSES est une aventure humaine extraordinaire, une formidable source de solidarité et un programme humaniste ou la notion de partage est fondamentale. Votre soutien va illustrer cette démarche et contribuer de manière concrète au financement d’une partie des machines très coûteuses.

 

Eau_d_heure_de_sargasses_original-1439876258

 

Avec 15 000 euros:  (niveau 0)

 

Wizard_data-1441384709

 

Cette somme nous permettra de constituer et d'équiper notre toute première brigade de bénévoles avec:

 

- des tenues de sécurité,

- des semi masques à gaz

- un détecteur de gaz H2S TANGO

- des casques et des gants de protection 

- une fiche d’intervention détaillant le plan de nettoyage, les mesures de sécurité et le balisage de chantier

- des sacs en plastiques biodégradables

 

Nous ne pourrons pas investir sur des machines mais ce budget nous permettra de lancer des campagnes de solidarité et de collecte. Ces 15 000 € financeront l'achat ou la location des équipements de sécurité, la mise en place des buffets repas boissons et l'animation musicale sur place.

 

Avec 50 000 euros (niveau 1)

 

Wizard_data-1439504554

 

Nous pourrons mettre en place plusieurs opérations de collecte des algues sargasses avec nos bénévoles.

Et même investir dans:

 

2 petits nettoyeurs de plages munis d'une lame leurs permettant de déblayer une partie des algues échouées sur le sable. Outils efficaces pour accompagner nos collectes manuelles.

 

Sweepy-1439488469

 

Avantage: avec son système d'attelage rapide modulaire, le petit nettoyeur de plage se transforme en un tour de main en une balayeuse racleuse (lame de 1.000 mm, ressort de sécurité, bande racleuse en acier, remplaçable en cas d'usure) et permettra à la Brigade 1 d'accélérer le processus d'éliminations des algues sargasses en bordure de plage. 

 

Sweepy-hydro_schild_quarter-1439486764

 

Faiblesse: son volume global de ramassage de 80l limite notre action au simple ratissage pour constituer des amas importants d'algues facilitant la collecte manuelle par nos bénévoles.

 

Petit +: Cet outil ramasse aussi les mégots, débris de verre, morceaux de bois, canettes, pierres... et permet le nivelage des portions de plage.

 

L'idéal serait de pouvoir trouver à la location une Excavatrice aspiratrice munie d'un système de séparation des matériaux afin de terminer l'opération de dégagement des sargasses par une aspiration des différents tas constitués.

 

Avec 100 000 euros: (niveau 2)

 

Wizard_data__1_-1439504376

 

Si le seuil atteint ce niveau, le budget sera réparti sur la constitution d'une Brigade 2 avec l'achat de 2 autres petits nettoyeurs.

 

Avec 150 000 euros: (niveau 3)

 

Youpiiiii!!  Grâce à vous, on passe à l'étape supérieure...

 

Wizard_data__2_-1439505980

 

Nouvelle répartition du budget avec l'achat d' 1 petit nettoyeur + 1 cribleuse auto portée

 

Basé sur des techniques de ratissage et de criblage breveté, ce tracteur et remorque deux en un est l'outil idéal pour nettoyer les plages.

 

30_bt_kleiner-1439506291

 

Avantage: l'engin présente l'avantage de ne prélever que les sargasses, laissant intacte la couche de sable.

 

Faiblesse: cet unique exemplaire est sous- dimensionné pour la tâche. Il faudra en faire venir d'autres, d'une capacité légèrement supérieure, pour un coût légèrement supérieur à 100 000 euros l'unité.

 

Petit +: Tout comme son homologue plus petit, cet outil ramasse aussi les mégots, débris de verre, morceaux de bois, canettes, pierres... et permettra plus tard l'entretien et le nettoyage des plages.

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

En imaginant pouvoir mobiliser le plus grand nombre et réussir l'impensable en dépassant notre objectif de plus de 270% (si on va au-delà), on passe vraiment aux choses sérieuses.

 

Le budget contribuera à booster notre capacité à investir dans des machines encore plus performantes, jusqu'à arriver à un résultat qui laissera une trace positive sur nos espaces marins et sur les populations touchées par l’asphyxie des côtes. Explications :

 

Avec 550 000 euros:

 

En atteignant ce niveau, nous pourrons associer nettoyage mécanique au sol et collecte des sargasses en mer avec l'achat de deux machines:

 

Le tracteur prototype imaginé et conçu par Axinor pour nos régions. Ses performances sont hallucinantes avec un débit de ramassage d'algues de 100 m3 par heure et une capacité de stockage 22 m3.

 

Tracteur_axinor-1439518975

 

Précédente réalisation de AXINOR:

 

 

Le bateau anti- pollution ECOCEANE

 

Cataglop-1439553381

 

Ultra robuste, il est l’outil idéal pour l’entretien des ports et du littoral. D’une redoutable efficacité en dépollution, grâce à ses bras amovibles, il est capable de collecter les algues sargasses sur 4 m de large, et nettoie une surface de 10 000 m² en 1 heure.

 

Véritable « aspirateur des mers », notre bateau ramasse les déchets flottants, même dans les endroits les plus difficiles à nettoyer :

 

Cataglop2-1439553416

 

Avec 600 000 euros:

 

On attaque les gros volumes avec un nouveau bateau capable de collecter 1 à 2 tonnes par heure d'algues sargasses.

 

Faucardeuse_900-1439554975

 

Ultra efficace, c'est l'instrument de travail qui fera toute la différence dans la collecte en mer des algues sargasses. Avec une capacité de chargement de 33 - 35 m3  pour un poids de chargement de 12 - 15'000 kg, ce bateau permettra d’optimiser le ramassage des algues en terme de coût, de temps de travail, délai de réactivité, impact environnemental, et en terme de qualité du matériel ramassé.

 

Faucardeuse_700-1439555036

 

Depuis plus d'un an, nous tentons d'imposer cette machine comme étant l'outil indispensable pour diminuer les effets d'échouages massifs. Il aura fallu attendre août 2015 pour voir une machine avec des caractéristiques techniques presque similaires mais bien moins performante que celle que nous avons proposé, entrer en action.

 

Je vous laisse apprécier la machine en action pour imaginer les résultats que nous pourrions afficher avec la nôtre qui dépasse largement ses capacités de ramassage et de stockage.

 

 

Un tapis de rive pour transférer les polluants de la mer à la rive.  

 

Shore_conveyor_alphaboats-1439563270

 

Avec 650 000 euros:

 

Un pas de plus pour notre action... On achète une machine amphibie multi- tâches TRUXOR pour collecter les algues et autres gros déchets difficiles d’accès sur terre ou à l’eau. Ces capacités techniques lui permettent d’intervenir sur des sites à très faible tirant d’eau.

 

  Truxor-1439564440

 

LE RÊVE ULTIME: 1 500 000€

 

Ce serait du jamais vu dans le financement participatif et la preuve d'une mobilisation sans précédant. Atteindre ce sommet nous permettrait d'envoyer un signal fort aux dirigeants politiques et économiques face à une situation de crise sanitaire, de crise écologique et de crise sociale. 

 

Pour le moment, ce n’est pas prévu dans le budget car c’est quelque chose de très ambitieux, mais avec un tel palier, on serait en mesure de nous entourer des meilleurs spécialistes pour réussir dans notre mission de préservation de l’environnement, d’entretien du littoral et de valorisation des macro- déchets: hydrobiologistes, experts en courantologie, géomorphologue, océanographes, professeur de médecine, chercheurs, etc.  

 

Le budget permettrait d'investir sur un parc de machines ultra performantes, de reprendre et de rénover une ancienne usine abandonnée afin de revaloriser les algues fraîches collectées en mer.

 

Notre parc de machines

 

En plus des appareils pré- cités, on misera également sur un monstre amphibie de 25 mètres capable de collecter 80 à 100 tonnes d'algues sargasses par jour. 

 

Le navire collecteur d’algues de Neopolia AMADEUS est un prototype né grâce à la collaboration de plusieurs entreprises appartenant au cluster ligérien Néopolia et au financement de la région Pays de la Loire, qui a apporté 307 000 euros sur le budget global de 591 000 euros.

 

Compte tenu des volumes d'algues à ramasser et de la géomorphologie de nos côtes, les performances du prototype ont été optimisées. Les résultats donneront un bateau commercialisable de 25 mètres de longueur (au lieu de 12 mètres actuellement) d’une capacité de collecte par jour augmentée à 80 T à 100 T/ jour (au lieu de 5 T) incluant: un système de pompage haute capacité, un système de décantation séparant les algues du sable et polluants, un système de compactage et de stockage, un système de pré- traitement de la biomasse et sa stabilisation avant transport.

 

Le bateau est livrable sous 3 mois.

 

20130625181219_a3-1439658369

 

Amadeus-1439658847

 

Les algues sont confinées et densifiées au fur et à mesure qu'elles se rapprochent du tuyau emprisonnées dans le chalut, puis aspirées à l'aide de la pompe EUSKAN vers un "jacuzzi" qui les "lave". Une fois séparées du sable, les algues sont stockées dans des caisses de transport puis acheminées vers leur lieu de stockage ou de valorisation.

 

20130625165418_algo-1439658896

 

L'usine à rénover

 

20150601_155132-1439567724

 

Ancienne usine de culture expérimentale d'algues spirulines (Sainte Anne; Martinique)

 

20150518_083019-1439567832

 

Pourquoi investir sur un local d'activité?

 

Nous savons qu'à la Martinique par exemple, certains mettent en avant l'implantation d'une usine bioplastique. Cependant, il faut savoir que le montage d'une usine de fabrication de granules couplée à une unité de fabrication de produits finis prendra au minimum 2 voire 3 ans si tout se passe bien.

 

Et durant tout ce temps que se passe- t- il? RIEN

 

Avec vos dons et votre soutien, nous allons sécher les algues fraîches collectées en mer selon un procédé technique bien gardé pour ensuite les conditionner par sacs de 10 ou 20 kg. Le processus ne crée aucune nuisance sonore ou olfactive. Aucun risque de putréfaction. Les sacs de sargasses séchées seront stockés dans notre entrepôt en attendant leur commercialisation.

 

L'étape de valorisation des algues sargasses n'est pas énergivore et permet de transformer un déchet marin en une ressource bio- économique.

 

EAU D'HEURE DE SARGASSES * VISONS LE RÊVE ULTIME *

 

Si nous n’arrivons pas à de tels sommets, nous nous y prendrons différemment à une autre occasion, mais il aurait été dommage de ne pas prévoir un tel événement. J'ai confiance en vous car nos îles souffrent dans leurs forêts, leurs mangroves, leurs zones d’agriculture traditionnelle.  Il convient donc de prendre des initiatives pour les préserver et protéger une biodiversité exceptionnelle.

 

Vision catastrophique pour demain ?

 

Non, les effets du changement climatique sont déjà bien présents. Et toutes ces menaces devraient nous inciter à nous mobiliser financièrement sans plus attendre vers l’excellence écologique et économique.   Nous avons donc 43 jours pour nous mobiliser et inscrire ce projet humaniste dans l'histoire du crowdfunding.  

 

 

43_jours-1441800927

 

Merci pour votre confiance ! Mobilisons- nous et restez connectés les amis !

 

NOTA BENE: Toutes les machines présentées ont été sélectionnées après une étude approfondie des différentes caractéristiques techniques. Nous travaillons depuis plus d'un an avec des chantiers navals, des bureaux d'études, des ingénieurs et des entreprises innovantes pour mettre en place un projet durable de collecte et de valorisation des algues sargasses. 

 

Nos budgets sont donc basés sur des offres réelles de fournisseurs. Les devis pourront être envoyés à nos contributeurs sur simple demande (uniquement si objectifs atteints).

Thumb_11140043_966287536724121_6033353992623600035_n-1437919233
Jean- Noël ADELE

Expatrié pour des études supérieures de Management & de Communication en Métropole depuis 2003, j'ai décidé de revenir à la Martinique afin d'agir pour mon île avec un projet valorisant pour nos territoires d'Outre Mer. C'est lors de mon dernier séjour à la Martinique que ce constat m'est apparu: nos cours d'eau (mers, baies, ports, rivières) sont de... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Sargasses, ce phénomène est- il durable? Qu’en sait-on aujourd’hui, quelles en sont les causes, les conséquences et faut-il se préparer voir ce phénomène s’installer ?

Si les sargasses ont toujours existé en mer, les échouages massifs datent de 2011, année où toute la Caraïbe s’est trouvé confrontée à ce problème.

Durant 6 mois, du Sud au Nord, toutes les îles ont vécu au rythme de ces arrivées d’algues dont la putréfaction engendre de l’hydrogène sulfuré, un gaz reconnaissable à son odeur d’œufs pourris.

Aujourd’hui, grâce à une étude de l’Unité Biodiversité Marine de la DEAL*, on en sait plus sur ce phénomène qui, à terme, risque de devenir récurrent sur nos territoires.

+ Qui sont ces sargasses ?

Ce sont des algues pélagiques, c’est à dire des algues qui vivent et se reproduisent en mer et n’ont besoin d’aucun support pour se fixer. Comme toutes les algues, elles prolifèrent quand elles rencontrent des eaux chargées en nutriments.

Les phosphates et nitrates déversés en mer par l’agriculture leur servent de nourriture et les boostent dans leur développement.

Or, il s’avère, selon l’étude de la DEAL, que deux fleuves sont particulièrement chargés de ces nutriments : l’Amazone au Brésil et le fleuve Congo en Afrique. Rajoutez à cela, des eaux de surface, en mer, qui sont plus chaudes qu’avant et vous obtenez le cocktail explosif de prolifération des sargasses.

Ce phénomène montre bien la dimension globale des pollutions et de leurs conséquences… Des radeaux de 500 km de long

Depuis 2011, la DEAL est chargée du suivi de ces sargasses et, en 2014, elle a travaillé en partenariat avec l’OMMM (Observatoire du Milieu Marin de la Martinique) pour des suivis satellitaires.

Que ressort-il de ces observations ? Que durant l’épisode de 2014, des radeaux de sargasses de plus de 500 km de long étaient visibles en partance d’une nouvelle mer des sargasses. Un mer qui est en train de se constituer, bien loin de celle présente depuis des décennies au large de la côte Est des Etats-Unis puisqu’elle est située au Nord-Est du Brésil…

+ Comment lutter contre ces sargasses

Pour éviter le développement des algues en mer, il faudrait, en amont, que les phosphates et nitrates provenant d’Amazonie et d’Afrique soient réduits drastiquement. Mais pour que les filières agricoles réduisent leur consommation de produits chimiques, il faudra attendre encore des années !

Et tous les produits utilisés possèdent une rémanence forte, c’est à dire qu’ils continuent de polluer les terres et les eaux, des dizaines d’années après leur utilisation (l’exemple en Guadeloupe est celui du chlordécone dont la rémanence serait de 100 à 500 ans !).

Reste donc à trouver des moyens de lutte contre ces algues qui vont nous envahir régulièrement.

Les filets de barrage en mer sont exclus car ces algues combinées aux courants marins exerceraient sur eux une trop forte pression. Quant aux survols aériens qui existent déjà, ils ont pour principal objectif de déterminer les trajectoires des radeaux de sargasses afin d’anticiper les échouages sur les côtes.

C’est donc une fois sur les plages, qu’il faudra agir. En ramassant les algues pour les faire sécher en arrière de la plage et permettre la baignade et les activités nautiques. Ou en les valorisant sous forme de compost pour l’agriculture. Les solutions existent mais elles sont coûteuses à la fois en main d’œuvre (lors des échouages massifs, il faut nettoyer les plages quotidiennement) et en traitement.

Il faut en effet les ramasser sans enlever le sable des plages, les faire sécher puis les acheminer vers les filières de compostages des déchets verts. Des surcoûts que devront supporter les mairies qui ont en charge la gestion des plages ….

+ Quels sont les dangers des sargasses ?

Quand les bancs de sargasses sont proches des plages, il vaut mieux éviter de se baigner. En effet, si les algues ne sont pas toxiques en elles-mêmes, elles abritent une foule d’invertébrés urticants et parfois de jeunes poissons lions.

Une fois sur les plages, les algues se décomposent et dégagent du H2S, un gaz qui, à forte dose, peut provoquer des maux de tête, des vomissements et des difficultés respiratoires. L’ARS (Agence Régionale de la Santé) suit cela de près par des mesures régulières faites sur les plages.

Quand le seuil toxique est atteint, elles informe les mairies afin qu’elles envisagent une fermeture des plages les plus touchées et préviennent les habitants situés à proximité.

Mais les sargasses ont également des conséquences sur la faune et la flore marine. En effet, l’écran, souvent épais formé par les algues, empêche la lumière de passer ce qui menace les conditions de vie des coraux et des herbiers.

La qualité de l’eau est également altérée ce qui peut entraîner une augmentation de la mortalité des poissons. Enfin, les algues accumulées sur les plages empêchent les tortues de venir pondre et gênent l’émergence des jeunes tortillons…

+ Quid de l’avenir ?

Il semble en l’état des connaissances actuelles, que ces phénomènes d’invasion massive ont tous les éléments pour se reproduire régulièrement.

La faute au dérèglement climatique qui fait que la température des eaux des océans est plus élevée que par le passé et que les pollutions d’origine terrestre sont en constante augmentation. Il faut donc s’attendre à voir ces phénomènes se reproduire, et peut-être même à s’intensifier.

Derniers commentaires

Thumb_default
très bonne initiative.....pour nos jeunes qui veulent rentrer au pays, qui ont des idées, des projets mais n'ont pas le financement.....que faire? sinon nous mobiliser pour faire que et montrer que cela peut marcher...tête bien pleine mais poche vide....
Thumb_11140043_966287536724121_6033353992623600035_n-1437919233
N'hésitez pas à nous laisser vos encouragements car c'est aussi cela qui fait la force d'une action solidaire... Merci à toutes et à tous!!
Thumb_11140043_966287536724121_6033353992623600035_n-1437919233
sab972 J'espère de tout cœur que le projet aboutira car les sargasses dénaturent la beauté de notre île.