DONNER UNE LONGUE ESPERANCE DE VIE AU PROJET "ELVIRE"

Large_bandeaukkbb-01

Présentation détaillée du projet

Laura Dallo, fascinée par le personnage Dona Elvire du Dom Juan de Molière, a souhaité explorer le parcours sentimental d'une femme dans notre ère, époque en quête d'amour dans un environnement désabusé où le sexe se consomme sans mesure, où l'amour propre se détruit à petit feu

 

 

Que devient-on quand l'être aimé nous laisse rêver ?

Que devient-on quand l'idéal s'enfuit ? Quelles conséquences à tout cela ?

 

La création, qui a connu son premier jaillissement au Théâtre du Temps en septembre 2013, revient sous une forme plus définitive au Théâtre Darius Milhaud avec pour metteur en scène Karine Burckel, chaque mercredi du 5 février au 30 Avril 2014.

 

L'ambition de l'équipe des Poussins Terribles, est de prolonger l'espérance de vie d'Elvire,  en se produisant dans différents théâtres, festivals... et ce, dans toute la France et pays francophones en demandant à son public de devenir mécènes de l'aventure.  

 

Présentation des Acteurs :

Les premiers émois en image / jour de la création lumière ©KFStudio157 ©F. S

 

Axelle Delisle aka Elvire

T1_4_web

 

 

Elvire_ax6_web

 

Vincent Marbeau aka Juan / aka Benoit     

 

T9_2_webT7_3_web

Anna Apresyan aka Angèle    

Elvire_anna2_webT8_2_web Laura Dallo aka Amie d'Elvire / aka la femme mariée T6_2_web  T2_4_web   

L'auteur Laura Dallo et sa note d'intention :  

Ld10©K.rine Burckel 2012

 

Dona Elvire m’a toujours fascinée. Je la percevais comme une femme énigmatique, digne mais déchirée de l’intérieur. Je voulais écrire une pièce sur ce personnage si peu présent dans la pièce de Molière et pourtant si déterminant dans la chute de Dom Juan. J’ai voulu transposer cette femme dans une pièce plus contemporaine. Si Elvire est fille de ministre, elle a tout de même perdu de sa noblesse. C’est pour cela que la particule a disparu. Le personnage masculin est habillé du nom de Juan par Elvire. Elle transpose beaucoup de ses idéaux sur lui. Juan reste un mystère aux yeux des femmes.

Que devient-on quand l’être aimé nous laisse rêver ? Que devient-on quand l’idéal s’enfuit ? Dans cette illusion de l’amour naissent le manque, la difficulté de gérer l’absence et l’obsession. Elvire passe alors par plusieurs étapes : l’euphorie que procure le sentiment d’être aimé, puis le chagrin mêlé à l’inquiétude. Ce doute qui fera naître cette obsession, cette petite bête pour finir vers la folie. Après une première version créée et jouée eu Théâtre du Temps en septembre 2013, Karine Burckel est venue à moi et s’est proposée pour adapter sa propre vision de la pièce. Le metteur en scène d’alors, appelé sur un autre projet théâtral, a volontiers laissé sa place et à mon tour, curieuse de voir mon texte connaître une variation, j’ai obtempéré après avoir eu l’accord de mes acteurs. Avec Karine Burckel, nous avons donc de suite revisité le texte dans sa globalité en essayant de garder l’essence de la pièce originelle, mais elle a souhaité remplacer certaines scènes et en ajouter d’autres. Ce que j’ai travaillé comme une pièce en 3 parties, elle l’a tranformée en une pièce de 12 tableaux, tels des moments de vie. Cet exercice formateur a permis à l’auteur que je suis, d’accepter qu’un texte, dès lors qu’il est entre les mains d’un metteur en scène, ne nous appartient plus de la même façon. C’est la raison pour laquelle, je défends, aujourd’hui, ce projet en tant que Présidente de la compagnie Les Poussins Terribles       Laura Dallo

La metteur en scène Karine Burckel et sa note d'intention : 10fk

©F. S

 

 

 

Arrivée sur ce projet sur le tard, j’ai convaincu Laura Dallo de revoir certains points de la pièce afin de rendre le sujet un peu plus universel. Le texte était encore en mouvement, aussi, elle a accepté de m’entendre et je l’en remercie. J’ai, tout d’abord, volontairement occulté le rapport de cette Elvire à la « Dona Elvire » du Dom Juan de Molière. C’est ainsi que nous avons pu travailler à une adaptation sous la forme de 12 tableaux.   Si le personnage éponyme est important, je ne pouvais négliger l’ importance du personnage masculin. Aussi, Elvire devient pour moi, l’histoire de deux êtres émotionnels, portant chacun leur histoire propre plus ou moins lourde et qui par oubli de «pardon» n’arrivent pas à se rencontrer. Elvire, fille de ministre préfère rester simple mais pour cela est en conflit intérieur rapport à la figure paternelle et Juan, blessé et déçu par la figure maternelle ne sait plus se donner sans manipuler l’autre puis le rejeter.  Elvire, femme entière, est rejetée et traverse alors plusieurs étapes morales. Un cheminement complet que l’on peut vivre avec elle au fil des 12 tableaux qui passent. Juan, homme caméléon ne supporte pas très bien finalement sa peau sur ses os et pourtant rien ne le réfrène.   Pour ajouter de la vérité à cet ensemble il y a les personnages de Angèle, jeune fille rebelle mais innocente mais aussi Benoît, un homme gentil mais plutôt invisible. Ces deux personnages sont d’une importance capitale. Enfin, les autres personnages telles que les amies d’Elvire, et la femme mariée, apportent du concret à l’ensemble de la pièce.

 

 

 

espace scénique

 

Pas de décor. 

4 chaises : Chaise de l’amour (qui est aussi chaise courante à vivre chez Elvire) Chaise de travail Chaise de la punition (qui est aussi chaise courante à vivre chez Juan) Banc de jardin public Les chaises de l’amour et de la punition, qui sont de l’ordre de l’intimité, tournent le dos aux spectateurs quant aux deux autres, qui sont du domaine public, font face à eux. 

La chaise d’Elvire, mise de profil, devient chaise de l’amour. La chaise de Juan porte une chaîne, symbole de l’emprisonnement de cet homme avec ses propres obsessions.

La chaise de travail et le banc sont les éléments qui nous maintiennent dans la quotidienneté. 

 

Univers musical

Bertrand Louis  (Compositeur/Interprète) a accepté que j’utilise la musique de son dernier album sorti

en automne 2013 : «SANS MOI». Grâce à lui j’ai pu réalisé l’atmosphère idéale pour compléter mon point de vue sur cette adaptation d’Elvire. La plupart des musiques sont des versions playback de quelques titres de l’album mais Bertrand Louis m’a aussi donné des pistes instrumentales ainsi j’ai pu créer des montages imaginaires concrétisés par Anna Apresyan. Pour le tableau 9. L’Avertissement, un extrait de la chanson «Ce que me dit ton cul» (Philippe Muray/Bertrand Louis) est utilisé. Il s’agit ici de la pensée de Juan concernant la Femme et implicitement, Elvire. 

 

lumières Nous nous adaptons, pour le moment, aux lieux dans lesquels nous nous produisons aussi nous n’avons point de fiche technique. Aidée de mon ami Frank Sénélas, Photographe, j’ai cependant imaginé et mis en pratique une ambiance intime très précise. Je souligne que l’idéal pour le tableau final serait d’avoir une découpe.

 

 

     Karine Burckel

 

À quoi servira la collecte ?

LE SPECTACLE VIVANT NE PEUT EXISTER SANS SON PUBLIC  :

 

 

Affinage / Communication / Prolifération / Amortissement 

 

 

 

Affinage : 

Intervention de professionnels tels que Créateur Lumière, Styliste, Décorateur, Chorégraphe pour apporter une dimension encore plus professionnelle de notre projet.

 

 

Communication : Implication d'un(e) chargé(e) de diffusion  et création de supports visuels (Affiches / Flyers / Dossiers Artistiques / Vidéos)

 

 

Prolifération : Se donner les moyens de partir à l'aventure hors murs de Paris.

 

 

Amortissement : Permettre de régler le minimum garanti dans les théâtres dit de "co-réalisation"  Rémunérer un régisseur Permettre de préparer "L'opération Avignon 2015"  

Thumb_kar-1-1478245281
K.rine Burckel Photographie

Née un jeudi de septembre 1972, elle découvre le théâtre et le jeu d'acteur dans l’atelier de son Lycée belfortain dirigé par Marcel Guignard et Jean-Louis Bourreau (Théâtre du Pillier). Bien décidée à faire de cette passion une authentique philosophie de vie, elle part à Paris et intègre la formation de l’acteur « Ange Magnetic Théâtre » où elle... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne chance pour la suite!!
Thumb_default
Magnifique comédiens, mise en scene original, bonne route à "Elvire" !