Soutenez notre NOUVELLE CRÉATION THÉÂTRALE librement adaptée de "Jacques ou la Soumission" et "Journal en miettes" d'Eugène Ionesco.

Large_photo_marie_clemence_david_en_miettes-1474908427-1474908449

Présentation détaillée du projet

L'EQUIPE DE CREATION ///

 

Adaptation et mise en scène Laura Mariani

Dramaturgie Floriane Toussaint

Scénographie Alissa Maestracci

Avec Anthony Binet, Ariane Blaise, Emilien Janneteau, Sylvain Porcher, Vincent Remoissenet et Coralie Russier.

Co-Production La Manekine - Scène intermédiaire régionale, Pont-Sainte-Maxence (60)

Chantier residence au Salmanazar - Scène de création et de diffusion d'Epernay (51)

Avec le soutien du département de la Marne (51)

 

 

 

 

EN MIETTES librement adapté de Jacques ou la Soumission et Journal en miettes d'Eugène Ionesco

 

« Il y a l’âge d’or : c’est l’âge de l’enfance, de l’ignorance ; dès que l’on sait que l’on va mourir, l’enfance est terminée. Comme je l’ai dit, elle a fini pour moi très tôt. On est donc adulte à sept ans. »

 

Journal en miettes – Eugène Ionesco

 

 

LE RESUME DE LA PIECE ///

 

C’est l’histoire de Camille, un jeune garçon qui ne bouge pas et qui ne parle pas, en présence des autres. Mais parfois Camille s’isole, il s’enregistre dans un dictaphone, raconte ses rêves, ses angoisses. Il prend conscience de la fin de son enfance à laquelle on veut l’arracher, mais aussi de sa finitude et de la mort qui le menacent. Pétrifiés par l’anormalité de leur fils, les parents font appel à un médecin qui pénètre le huis-clos familial pour tenter de le former à devenir un adulte « comme il faut ».

 

LES PERSONNAGES ///

 

CAMILLE  -  Emilien Janneteau

SACHA  -  Coralie Russier

LE VIEUX  -  Anthony Binet

LA MÈRE  -  Ariane Blaise

LE PÈRE  -  Sylvain Porcher

LE MÉDECIN  -  Vincent Remoissenet

 

En_miettes-1474833147

Anthony Binet / Photo de Romain Mariani

 

LE CONTEXTE DE CREATION ///

 

Ce spectacle s’inscrit dans un travail au long cours autour de nos thématiques phares : la notion de passage, de seuil, d’éveil, le passage de l’enfant à l’adulte, du rêve au réel, de l’inconscient au conscient, mais aussi le rapport familial et la construction de l’individu au regard du groupe et de l’hégémonie.

En miettes constitue le 4ème volet d’un cycle consacré à la place qu’occupe l’individu dans un groupe social. Après avoir monté La Noce de Brecht en 2010, qui questionnait le poids de l’héritage idéologique, la compagnie a monté Albatros de Fabrice Melquiot en 2012, spectacle dans lequel la « valeur » de l’individu est interrogée par le prisme d’un enfant de 10 ans. De 2014 à 2016, elle a joué La Grande Entreprise sous la forme d une série théâtrale écrit par Anthony Binet qui interroge le pouvoir de la parole dans les systèmes hiérarchisés. En miettes s’attache à interroger la singularité de l’individu par rapport à ce que le groupe attend qu’il soit. C’est donc la figure de « l’anormal » qui nous permettra de mettre en perspective la question de la différence dans un microcosme normé : la famille.

 

LE PROCESSUS D'ECRITURE ///

 

En miettes invente la rencontre de deux œuvres d’Eugène Ionesco, une pièce, Jacques ou la Soumission  et son journal personnel, Journal en miettes.

 

En miettes est un texte inédit, créé d’après ces deux œuvres de Ionesco. A partir d’improvisations au plateau et d’un travail de recherche commun avec les comédiens, nous construisons un spectacle qui met particulièrement l’accent sur une thématique fondamentale de Journal en miettes : le rapport de l’auteur à l'enfance et à la difficulté de quitter l’insouciance qui y est attachée ; et par la même l'angoisse perpétuelle du temps qui passe et qui dégrade tout, qui transforme les corps et les relations.

 

Notre volonté est de mettre en avant une facette méconnue de l’écriture d’Eugène Ionesco, celle de ses essais ou journaux qui contiennent des réflexions plus intimes et métaphysique sur la condition humaine.

 

LA MISE EN SCENE ///

 

Nous travaillons sur la figure du monstre à qui on veut rendre forme. Le monstre, c’est un personnage anormal qui inquiète, qui par sa présence dérangeante est capable d’agir comme catalyseur dans une société bien réglée. Camille est le monstre des parents, il est une tumeur à éradiquer, il doit subir une transformation par le conditionnement du groupe, par l’idéologie d’une société en recherche de normalité.

 

Le personnage de Camille auquel ses parents et le médecin veulent rendre forme, sera interprété par un acteur circassien, dont la performance physique pourra figurer un état végétatif, inconsistant, en contraste avec le corps rigide et droit du groupe qui l’entoure. Comme une seule entité uniforme, le clan gravitera autour de lui – dernier individu libre – et tentera de le mettre sur le droit chemin. Toujours en tension vers lui, l’essaim restera soudé au regard de Camille : de la surprotection à la menace.

 

EXTRAIT DE LA PIECE ///

 

" SACHA : parle à Camille comme une poupée. Je suis d’un naturel très gai. Je suis gentille, docile, polie, jolie, sexy, je suis blonde mais pas trop. Je suis drôle. Je suis belle, je suis mince mais pas maigre. Je sais faire l’amour, la cuisine, les enfants, la roue, les pommes de terre au lard et j’aime beaucoup les petits animaux. Je suis brune mais pas trop. Je sais lire l’heure. Je ne pose pas trop de questions, je ne suis pas jalouse, je ne suis pas laide, je ne suis pas idiote mais je ne suis pas intelligente non plus, je ne suis pas chiante, je n’ai pas d’avis sur la politique ni sur l’économie mais j’adore jouer au Monopoly !

 

Silence

 

CAMILLE : sceptique et intrigué, Ça va ?

 

SACHA : Salut…Tu te sens bien ? Comment tu te sens, là ? Moi je te demande ça parce que je voudrais que tu sois bien, je veux que tu sois bien…Tu viens ?

 

CAMILLE : Et pourquoi j’aurais envie de venir ?

 

SACHA : Parce ce que tu voudrais te rapprocher de moi.

 

CAMILLE : Pourquoi ?

 

SACHA : Parce que tu m’aimes bien. "

 

 

LES DATES DE REPRESENTATIONS ///

 

15 novembre à 18h00 /// Presentation de 20 minutes du projet dans le cadre du Chantier Résidence au Salmanazar - Scène de création et de diffusion d'Epernay (51)

 

27 janvier 2017 à 20h45 /// La Manekine - Scène intermédiaire régionale, Pont-Sainte-Maxence (60)

 

Du 8 au 19 mars 2017 /// Théâtre de Belleville, Paris (75)

 

Photo_marie_clemence_david-1474645032

Emilien Janneteau / Photo de Marie-Clémence David

 

 

EQUIPE DE CREATION ///

 

MISE EN SCENE

 

Laura_mariani-1474836720

 

LAURA MARIANI commence le théâtre avec les stages dirigés par Christophe Lemaître au Théâtre de la Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne. Elle intègre en parallèle l'Ecole de cirque de Pogny (51) dirigée par Daniel Vatan, où elle suit une formation pendant 8 ans. De 2007 à 2010, elle suit les cours de théâtre de l'Ecole de l’Acteur Côté Cour à Paris.

Diplômée d’une licence d’Etudes Théâtrales (Université Paris 3), d’un Master professionnel Métiers des Arts et de la Culture (Université Paris 1), elle fait partie en 2013 de la promotion du Master 2 professionnel Mise en Scène et Dramaturgie de l’Université Paris 10 de Nanterre. Dans le cadre de cette formation, elle est assistante à la mise en scène auprès de David Bobée sur This is the end, création pour la 23ème promotion du CNAC (51) mais aussi avec Philippe Adrien sur L’Ecole des Femmes de Molière au Théâtre de la Tempête. Elle travaille également auprès des metteurs en scènes David Lescot, Georges Lavaudant, Olivier Werner à Théâtre Ouvert…En parallèle, elle continue les stages de théâtre à l’Ecole du Jeu et au Théâtre de la Tempête auprès de Dominique Boissel et Philippe Adrien.

Au sein de la Compagnie La Pièce Montée, Laura Mariani met en scène les quatre spectacles au répertoire de la compagnie. En 2014 et 2015, elle codirige le Festival du Petit Théâtre sur le Mont  en Champagne Ardenne. En janvier 2017, elle créera le prochain spectacle de la compagnie au théâtre La Manekine (Oise). Laura donne aussi des ateliers théâtre en milieu scolaire, et pour des adultes autistes et trisomiques.

 

SCENOGRAPHIE

 

Alissa_maestracci_petit-1474837877

 

ALISSA MAESTRACCI est née en 1987 à Paris. Elle intègre les Arts décoratifs de Strasbourg en 2007, où elle se spécialise dans la sculpture. En sortant, elle passe par l'Opéra de Paris, puis celui de Berlin, avant de travailler dans les arts de la rue. 

 

L'envie de croiser ces différentes disciplines la mène vers un diplôme de scénographe à l'institut des études théâtrale de La Sorbonne en 2016. Depuis, elle travaille notamment sur la création Gesicht de Florentin Ginot. Elle vit et travaille entre Paris et Bruxelles.

 

DRAMATURGIE

 

Floriane_toussaint-1474836839

 

FLORIANE TOUSSAINT est agrégée de lettres modernes et doctorante en Etudes théâtrales.

Après deux mémoires de recherche sur la question de l’adaptation des romans au théâtre dans la pratique de metteurs en scène tels que Guy Cassiers, Claude Régy ou François Tanguy, elle commence en 2015 une thèse codirigée par Anne-Françoise Benhamou (ENS) et Sophie Lucet (Paris 7) sur l’adaptation théâtrale des romans de Dostoïevski en Europe, de Jacques Copeau à Vincent Macaigne.

Outre la recherche, Floriane Toussaint cumule l’enseignement dans le secondaire et le supérieur, la critique théâtrale et la dramaturgie.

 

LES COMEDIENS ///

 

Anthony_binet-1474648333

 

ANTHONY BINET (LE VIEUX) joue en 2014 au Théâtre de l’Ouest Parisien (direction Olivier Meyer) dans le spectacle Le Grand Voyage d’après Jorge Semprun, dans une mise en scène de Pascal Reverte, avec la Cie Le Tour du Cadran. La même année, il crée avec la Cie La Pièce Montée le Festival du Petit Théâtre sur le Mont, dans la Marne, et y joue les premiers épisodes de son propre texte, écrit sous forme de série théâtrale La Grande Entreprise. En 2016, il est l’assistant à la mise en scène de Vincent Reverte sur le spectacle I Feel Good créé au Théâtre de la Manekine (60) et repris au Théâtre des Déchargeurs à Paris.

Anthony Binet s’est formé à l’Ecole de l’acteur Côté Cour et dans plusieurs stages d’interprétation au Théâtre de la Tempête sous la direction de Philippe Adrien. Depuis 2009, il joue dans tous les spectacles de la Compagnie La Pièce montée dont il est codirecteur artistique.

 

 

Coralie_russier-1474648409

 

CORALIE RUSSIER (SACHA) démarre professionnellement le théâtre en 2005 avec la pièce de théâtre "Sarah", une création d'un auteur et metteur en scène contemporain, Roger Lombardot. Une expérience qui la mènera durant cinq ans, seule en scène, de France jusqu'en Polynésie Française. Puis en 2011, elle entre à l'école supérieure des comédiens par l’alternance du Studio d'Asnières dont elle sort diplômée après trois années d'apprentissage, partagées entre formation et travail professionnel avec diverses compagnies. Chanteuse, comédienne, elle

 

 

Vincent_remoissenet-1474837556

 

VINCENT REMOISSENET (LE MEDECIN) joue en 2015 dans le spectacle Les Fils de la terre, écrit et mis en scène par Élise Noiraud, d'après le documentaire d'Édouard Bergeon, dans le cadre de la finale du Prix Théâtre 13-Jeunes Metteurs en scène 2015. Cette pièce ayant obtenu la Prix du Jury et le Prix du Public, est reprise en octobre 2015 au Théâtre 13-Seine, à Paris.

Il travaille aussi avec la compagnie Alcandre depuis 2011. Il joue notamment dans Racine par la racine au théâtre de l'Essaïon Paris, au Festival d'Avignon en 2014 et 2015 et en tournée. Depuis 2009, il joue dans tous les spectacles de la Compagnie La Pièce Montée

Depuis 2008, Vincent s’est formé auprès de Robin Renucci dans le cadre des 15ème Rencontres Internationales de Théâtre de l'ARIA en Corse, au Studio Pygmalion à Montrouge, et à l'école de théâtre et de cinéma Côté Cour.

 

 

 

Sylvain_porcher-1474837667

 

SYLVAIN PORCHER (LE PERE) joue en 2015 dans Les Fils de la terre, mis en scène par Elise Noiraud, spectacle qui remporte le premier prix du « Prix Théâtre 13 », dirigé par Colette Nucci.

Il a été formé à Côté Cour, école de l'acteur de 2005 à 2008 puis a complété sa formation par un stage sur la corporelle avec Arianne David en 2012 et un stage sur la relation entre comédien et metteur en scène, dirigé par Dominique Boissel en 2014 au Théâtre de la Tempête, Cartoucherie.

Il a joué avec la Compagnie la Pièce Montée dans La Noce chez les petits bourgeois de Brecht en 2010, Albatros de Fabrice Melquiot en 2011 et La Grande Entreprise d'Anthony Binet en 2013. En parallèle, en 2010, il joue dans En sursis, qu'il a co-ecrit avec Sébastien Chosson, ainsi que dans Anatole Felde d'Hervé Blutsch en 2013, pour la Compagnie du lapin dans la calandre. Il joue également en 2014 dans Inextinguible de Mona El Yafi au Théâtre de la Loge à Paris.

 

 

 

Emilien_janneteau-1474648464

 

EMILIEN JANNETEAU (CAMILLE) entre en formation préparatoire aux concours des écoles supérieures de cirque à Lomme (59) avec comme spécialité le mât chinois. En 2010 il intègre l’École Nationale des Arts du Cirque de Rosny sous Bois (93) ou il continue à se former à l'acrobatie. Malgré une année de césure à cause de blessures physique, il rejoint le Centre Nationale des Arts du Cirque à Chalons en Champagne (51). Après une année de formation il décide de recentrer sa pratique professionnelle autour du théâtre et suis la formation "vers un acteur pluriel " au théâtre de l'acte à Toulouse. Pendant ses années de formation il cultive sa pratique de la musique, du jonglage et de la construction de décors. Après avoir rejoint l'équipe de La Pièce Montée pour la création de "En miettes", il travail aujourd'hui avec la  Femme Canon Compagnie et Carnage Production.

 

 

Ariane_blaise_6-1474913748

 

ARIANE BLAISE (LA MERE) Après une formation à l’Ecole du Studio, Ariane intègre en 2011 l’ESCA, au sein duquel elle travaille, entre autres, avec Cécile Garcia-Fogel, Cyril Teste, Nathalie Fillion et Rémi de Vos. Durant cette période elle joue dans le cabaret Crime, Crime, Crime de Jean-Louis Martin-Barbaz, Roméo et Juliette mis en scène par Nicolas Briançon, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, ainsi que sous la direction d’Yveline Hamon ou Hervé van der Meulen. Elle tourne dans Kick Off de Fanny Sidney, film sélectionné au 36e festival de Court Métrage de Clermont-Ferrand, ainsi que dans plusieurs courts-métrages avec la Fémis. Depuis sa sortie en 2014, elle est assistante de Stéphanie Loïk, sur les spectacles La fin de l’Homme Rouge et Tchernobyl Forever. Elle joue dans Scènes de chasse en Bavière, sous la direction de Penelope Biessy, participe à de nombreux spectacles de théâtre de rue, notamment avec la Cie Oposito, et a également fait un grand nombre de créations sonores pour le théâtre. 

En 2016, Ariane est sélectionnée par Olivier van Hoofstadt pour tourner avec lui dans le cadre des Talents Adami Cannes et jouera avec la Compagnie La Pièce Montée, dans En miettes.

 

LA COMPAGNIE LA PIECE MONTEE ///

 

Les ateliers de sensibilisation

 

Maintenir en éveil le sens critique du spectateur, susciter la curiosité de celles et ceux qui ne vont pas au théâtre, provoquer l’échange et le partage autour d’un objet artistique : voilà les raisons premières qui nous poussent à faire du théâtre. Nous voulons proposer une alternative à la consommation culturelle dite de masse en redonnant sa place au spectateur et à son rapport à l'art.

Dans le cadre de notre implantation en région Champagne-Ardenne, nous intervenons au sein de l'option Théâtre au baccalauréat au lycée Ozanam de Châlons-en-Champagne (51). Nous menons également un atelier d'expression théâtrale avec des adultes autistes et trisomiques à la MJC Vallée Saint-Pierre de Châlons-en-Champagne (51)

Par ailleurs, dans le cadre de notre compagnonnage de 3 ans avec La Manekine, Maison intercommunale des Cultures à Pont Sainte Maxence (60), notre compagnie propose un atelier d'initiation à la pratique théâtrale à destination des enfants et des adolescents de la Communauté de Communes des Pays d'Oise et d'Halatte.

 

Historique de la compagnie

 

La Compagnie La Pièce Montée a été créée en décembre 2008 à l’initiative de plusieurs anciens élèves de l’Ecole de l’acteur Côté Cour (Paris 2ème). Après leurs différentes expériences théâtrales (stages auprès de Philippe Adrien, Robin Renucci, Georges Lavaudant, David Bobée… rencontres et cours au CNSAD, cours à l’Ecole du Jeu…) et arrivés au terme de leur formation commune, Anthony Binet, Laura Mariani, Sylvain Porcher et Vincent Remoissenet décident de bâtir un projet commun.

 

Le calendrier des événements :

 

2014 à 2017 : Compagnonnage pour 3 ans à la Manekine, Maison intercommunale des Cultures (60).

 

Janvier 2017 : Création du spectacle En miettes

 

12 juin 2016 : 3ème édition du Festival du Petit Théâtre sur le Mont, festival pluridisciplinaire dans une ferme en Argonne (51). Création de La Grande Entreprise, saison 3.

 

14 juin 2015 : 2ème édition du Festival du Petit Théâtre sur le Mont, festival pluridisciplinaire dans une ferme en Argonne (51). Création de La Grande Entreprise, saison 2.

 

1er juin 2014 : 1ère édition du Festival du Petit Théâtre sur le Mont, festival pluridisciplinaire dans une ferme en Argonne (51). Création de La Grande Entreprise, saison 1.

 

2013 : La Grande Entreprise d’Anthony Binet, créé à l’Université de Nanterre dans le cadre du Master Mise en scène et dramaturgie, puis repris au Festival Péril Jeune à Confluences (75) et au Festival du Petit Théâtre sur le Mont.

 

2012 : Albatros de Fabrice Melquiot créé en décembre à la MJC Théâtre de Colombes (92) spectacle jeune public mêlant théâtre et arts numériques.

 

2011/2012 : Le Règlement, c’est le règlement ! adapté de l’œuvre de Courteline créé à la Cave à Théâtre (Cie Annibal et ses éléphants) Colombes (92), suivi d’une tournée dans les collèges et bibliothèques de Champagne Ardenne.

 

2010/2011 : La Noce chez les petits bourgeois de Bertolt Brecht, créé à l’Aktéon Théâtre (Paris 11), suivi d’une tournée en île de France et au Théâtre de Semur en Auxois (21).

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget global du spectacle est de 25 000 Euros. Il comprend les frais de production, les frais de résidences, les salaires de l'équipe de création et le financement de la scénographie.

Pour obtenir ce budget, nous avons reçu le soutien de nos partenaires : La Manekine, scène intermédiaire régionale à Pont-Sainte-Maxence, le département de la Marne et le Salmanazar, scène de création et de diffusion d'Epernay. Mais malgré ces soutiens nous n'avons pas assez d'argent pour pouvoir finaliser le projet de scénographie. Cette année, nous travaillons avec une scénographe, Alissa Maestracci qui a conçu un décor spécialement pour le spectacle.

 

La collecte servira donc à financer la scénographie de EN MIETTES :

 

- Construction des décors (Matériaux - Fabrication) : 2700 euros

- Costumes - Accessoires (Achats - Confection) :  600 euros

 

 

ÉCHÉANCIER

 

Nous aurons besoin de notre décor et nos costumes pour le mois de janvier, lors de notre ultime période de répétitions avant la première du spectacle le 27 janvier à La Manekine, Pont-Sainte-Maxence (60). 

 

 

EN CAS DE DÉPASSEMENT DE LA COLLECTE

 

Nous nous servirons des éventuels fonds supplémentaires pour amplifier la communication autour de nos représentations au Théâtre de Belleville, du 7 au 18 mars 2017, à Paris.

 

 

DÉTAILS DE LA SCÉNOGRAPHIE D'EN MIETTES

 

L’espace d’En miettes est primordial puisque il s’agit d’un huit clos. Camille est enfermé dans sa  chambre, un espace clos, cerné de murs. Il y a un lit, quatre chaises et un grand mur blanc sans portes ni fenêtres, sur lequel on peut voir une petite fissure, une anomalie. Les autres ont envahi son espace. Ils sont quasiment tous en scène, tout le temps.

 

De manière plus symbolique, En miettes, c’est l’histoire d’un mur, de plusieurs murs. Un mur physique qui contraint, qui enferme et qui bloque les sorties; mais c’est aussi le mur psychologique qui empêche d’avancer, de s’épanouir, de rêver. C’est aussi le mur qui apparaît dans les rêves de Ionesco.

 

« Comment franchir le cap, comment escalader ce mur immense qui apparaît dans mes rêves, ou faire qu’il s’écroule ? Comment soulever la barrière, et qui m’a mis, qui nous a mis dans cette situation ?

 

Journal en miettes – Eugène Ionesco

 

Dans En miettes, le personnage du Vieux est très important, il est le miroir de Camille et le reflet même des angoisses du Journal en miettes dont Ionesco lui-même est la victime. Il est fortement attaché à l’enfance et à l’insouciance mais son esprit est systématiquement torturé par l’angoisse du temps qui n’est pour lui qu’un passé et qu’un demain et qui mène inexorablement à la mort. Le Vieux erre dans la pièce à la manière d’un spectre, les autres personnages ne le regarde pas, il existe hors de l’action.

 

Nous avions donc la volonté que le Vieux puisse agir sur le décor, qu’il déconstruise inconsciemment le mur que les parents ont érigé pour retenir Camille. Comme s’il était une partie de Camille, comme s’il agissait en son nom.

 

Sur ce mur au papier peint blanc cassé, on pourra donc voir une petite fissure, une anomalie que le Vieux remarquera. Par curiosité, il viendra grattouiller le mur et déchirera une laie de papier peint, puis une autre, et encore une autre... obstinément comme s'il cherchait à ouvrir un passage, une brèche qui lui permettrait de s’échapper.

 

UN GRAND MERCI POUR VOTRE INTÉRÊT ET VOTRE SOUTIEN !

Thumb_photo_marie_clemence_david-1474643684
Compagnie La Pièce Montée

Notre recherche artistique s’inscrit autour des notions de seuil, de passage et de transformation : Le passage de l’enfant à l’adulte, du rêve au réel, de l’inconscient au conscient, du monstre à l’être normé. Comment l’être se désagrège-t-il à travers le temps ? Nous nous intéressons à cette métamorphose constante de l’être, à ses transmutations... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Nous sommes impatients d'aller voir ce spectacle !
Thumb_default
Congratulations Laura ! bonne continuation
Thumb_default
Bonne chance pour ce projet. Phil&Cath.