Aidez à financer cette création théâtrale inédite : une plongée dans la face cachée de l'homme le plus drôle du cinéma français, Louis de Funès !

Large_1337680760_27326-1469831100-1469831109

Présentation détaillée du projet

UNE PLONGEE DANS LA DUALITÉ DE LOUIS DE FUNÈS : QUI ETAIT CET ACTEUR, LE PLUS DRÔLE DE FRANCE, MAIS AUSSI PROFONDEMENT GRAVE ET AU DESTIN SI SINGULIER.

 

« Louis de Funès trouvait chaque soir son chemin dans le noir avec l'exactitude des grands égarés »

 

Valère Novarina.

 

PROJET POUR RÉSIDENCE DE CRÉATION

"EN QUÊTE DE LOUIS"

- 15 au 27 août 2016 –

Maison du Comédien Maria Casares à Alloue en Charente.

 

Présentation de sortie de résidence : le 27 août 2016 à 20h30

 

Compagnie « Les Tréteaux Intrépides »

Mise en scène : Emmanuel Bodin

Conception et jeu : Emmanuel Bodin, Gilles Bellomi, Hélène Liber

 

Haut_visage_bis-1469658413

 

 

 

LOUIS DE FUNES (1914 -1983)

Un monument. Un pur génie comique pour certains. Les superlatifs ne manquent pas pour décrire Louis de Funès. Il est vrai qu’en 140 films, l’homme a poussé l’art du mime, de la grimace et de la gestuelle à des sommets inégalés. Un homme opiniâtre qui a dû travailler beaucoup et longtemps avant d’accéder au succès. Un homme passionné et authentique.

Après presque vingt ans sur les planches ainsi que devant les caméras dans de nombreux seconds rôles, il a su imposer son personnage de Français moyen impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, aux mimiques et verbigérations muettes. Il reste l’acteur comique le plus populaire encore de nos jours.

 

UN MOT D’EMMANUEL BODIN :

 

En tant que comédien, j’ai été frappé par la fougue de Louis de Funès, son exubérance et son intransigeance jusqu’à en faire un point de référence essentiel dans ma réflexion sur mon travail d’acteur. Ce maître absolu de justesse et de pugnacité m’inspire, dans la filiation des Charlie Chaplin et des Buster Keaton, ou de la commedia dell’arte.

 

Mais au delà de l’artiste, c’est l’homme dans toute sa fragilité qui me touche. Comment l’homme le plus drôle de France a aussi pu être le plus grave, le plus inquiet, le plus discret. Voilà pourquoi j'ai voulu aller derrière le masque et dévoiler un autre Louis de Funès. 

 

Ldf_cheveux-1469715766

 

 

NOTE D’INTENTION :

 

Prendre l’acteur français le plus populaire comme matériau de recherche théâtrale, est né d’une volonté de creuser l’icône, et de s’interroger sur la personne qui se cache derrière le masque.

 

Car l’apparence bouffonne, drôle, hilarante, de ce personnage haut en couleur vient se confronter à la gravité profonde de l’être.

Entre le paraître et l’être, entre la personne et le personnage public, entre le rire et la gravité, Louis de Funès, comme les deux faces d’une même médaille…

Car ce monstre de la comédie était un acteur pétri de doutes, d’inquiétudes voire d’angoisses profondes. Ce paradoxe, cette ambivalence est le point de départ de la création « en quête de Louis ».

 

A travers les époques, les films, Louis, le timide, l’angoissé, côtoie son double, le personnage qu’il s’est créé : Monsieur De Funès, son personnage, affable, méchant, et souvent exécrable. A l’instar d’un Gainsbourg qui vit dans l’ombre d’un Gainsbarre.

La pièce tentera de dévoiler le vrai visage de cet artiste complexe à la personnalité multiple, un bourreau de travail qui montrera petit à petit sa fragilité, ses contradictions, son ambition démesurée, ses peurs et ses doutes. Mais aussi sa puissance comique, et sa folie créatrice !

 

Car Louis de Funès est d’abord un génie du rire qui a nourri notamment la réflexion de Valère Novarina, qui disait de lui dans son hommage intitulé « Pour Louis de Funès » qu’il était « un danseur fulgurant qui semblait aller au-delà de ses forces, excéder la demande et donner au public dix fois plus que les figures attendues. »

 

« En quête de Louis », nous interroge sur notre rapport à notre drame intérieur en tant qu’artiste, le moi profond et sa représentation en société, le miroir que nous tend les autres.

 

Ldf_moiti__2-1469775773

 

 

AU PLATEAU

 

Notre approche n’est pas de faire un « biopic », ou un hommage, mais d’explorer la dualité du personnage avec la loupe du plateau de théâtre.

 

Des tréteaux seront situés au centre du plateau, comme ceux utilisés dans le théâtre de foire du moyen âge. Un théâtre dans le théâtre !

 

De part et d’autre de ces tréteaux, seront disposées des malles et des portants. Quelques costumes et accessoires suffiront à évoquer l’univers du personnage.

 

Deux espaces se dessinent : celui des tréteaux où Monsieur De Funès est en représentation et celui à l’extérieur  de ces tréteaux qui symbolise son espace intime.

 

Dans cette dualité d’espace, trois comédiens se mettront en quête de Louis, l’intime, pour mieux se confronter au personnage  qu’il s’est créé : Monsieur de Funès.

 

Ces tréteaux symboliseront aussi un enfermement mental, un cercle vicieux dans lequel l’acteur est condamné à faire rire dès qu’il foule les planches.

 

D’autres personnages entreront dans la danse : les figures qui l’entouraient dans sa vie professionnelle et dans sa  vie intime , ses partenaires à l’écran, sa mère dont il s’est inspiré pour ses rôles, sa femme, ses enfants…  Ces personnages permettront de mettre en lumière le drame de l’enfermement de l’acteur.

 

 

 

L’ÉQUIPE

 

 

EMMANUEL BODIN

Metteur en scène, acteur

 

Img_8645_-_copie-1469776580

 

 

 

Formé aux cours Florent puis à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot, Emmanuel Bodin a eu comme professeurs Pierre Vial de la Comédie Française et Madeleine Marion, comédienne d’Antoine Vitez. Puis il joue au théâtre et ce depuis une quinzaine d’années pour divers compagnies en Ile de France comme en régions. Parmi les auteurs joués, certains sont  des classiques  comme Molière, Tchekhov, Racine, Brecht, Feydeau, Musset, Ibsen… D’autres, sont des contemporains : Botho Strauss, François Bon, Philippe Dorin, Xavier Durringer…

Pour les metteurs en scène, c’est avec grande joie qu’il fut embarqué dans les aventures artistiques de Yael Bacry, Anna Acerbis, Maïa Commere, Violaine Brébion, Bérénice Collet

 

Il a également joué au cinéma pour Jean-Pierre Mocky, Bertrand Tavernier ou Denis Granier-Deferre.

 

Il anime aussi depuis une dizaine d’années des ateliers de théâtre auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes et qu’il met en scène chaque année dans différents spectacles (Shakespeare, Ionesco, Grumberg, Vinaver…).

 

Emmanuel Bodin pratique aussi le théâtre de rue et pose sa voix parfois pour des documentaires.

 

Féru de jeu burlesque, il n’a de cesse de s’imprégner des œuvres de Chaplin, Keaton, Tati, De Funès et bien d’autres.

 

HÉLÈNE LIBER

Comédienne

 

Helene_liber-1469716004

 

Hélène a commencé sa formation auprès de Jean-Louis Martin Barbaz (École du Studio d'Asnières) avant de choisir de suivre les cours au Conservatoire de Londres.

Elle y joue Cordelia dans le Roi Lear  de Shakespeare en anglais dans une mise en scène de M.Steewart.

 

De retour en France, elle est finaliste du concours de tragédie Silvia Monfort  et joue le Rôle d'Iphigénie  de Racine dans une mise en Scène de Selim Alik.

Depuis, elle a travaillé sous la direction de M. Steewart, Jean-Claude Durant, Ariane Mnouchkine, Anna Acerbis, Claude Buchvald.

 

Elle continue sa formation par un stage de lecture à voix haute dirigé par Daniel Mesguish, ce qui l'amène a intervenir régulièrement au festival Le Marathon des Mots de Toulouse.

Elle crée la Compagnie Machupichu (prix Paris Jeunes Talents) dont le spectacle Chut!Libre sera joué en France et à l'étranger. Sa compagnie, en partenariat avec l'ONG « Sos Villages d'enfants », propose des ateliers de théâtre auprès de la jeunesse en difficulté: En Afrique du Sud et à Madagascar. Elle a aussi travaillé sur une création avec des jeunes adultes au phénix, scène nationale de Valenciennes.

 

Au cinéma, elle apparaît chez Jacques Rivette et travaille avec Jacques Doillon.

Elle travaille à la télévision avec Franck Apprederis et Jorge Semprun.

 

GILLES BELLOMI

 

 

Gil_mal_ras__sourire_2013_-_copie-1469778416

 

En parallèle d’un parcours  sportif de haut niveau, Gilles fait une formation de comédien au début des 90, et ses premières expériences sur scène arrivent très rapidement. C’est ainsi qu’il travaille plusieurs années durant, avec la Compagnie des Enfants Perdus sur des scènes nationales comme Alençon.

 

Puis il est pris au T.NP. et travaille sous la direction de Roger Planchon aux côtés de Michel Duchaussoy, Hippolyte Girardot , Laurent Gamelon etc. Mais depuis une quinzaine d’années c’est dans des comédies et de grands  boulevards qu’il s’épanouit pleinement en tant que comédien. Olivier Lejeune, Marthe Mercadier,  Maurice Risch , Julie Arnold, Arnaud Gidoin , Andréa Bescond, Eric Métayer seront ses metteurs en scène , ses partenaires de jeu à travers toute la France. Il aime également écrire et/ou mettre en scène : « S.O.S. Hommes en Détresse », « CRAC-CRAC !!! »,« Les Lascars… »…

 

Pour le grand écran, il a été dirigé par une quinzaine de réalisateurs parmi lesquels :  Jacques Audiard, Fred Cavayé, Akim Isker, Alexandre Arcady, Ariel Zeitoun, Rebecca Zlotovsky , Michel Leclerc, ou a donné la réplique à Jean Dujardin, Nathalie Portman, Vincent Lindon, Kad Mérad, Albert Dupontel, Jalil Naciri, Zabou Breitman, Olivier Gourmet. Du rôle secondaire au premier rôle , sur petit écran il a joué  dans une vingtaines de films ou séries. Avec notamment pour partenaires Martin Lamotte, Annie Dupérey , Guy Bedos , Vincent Pérez, Vincent Elbaz, Pacal Elbé, Eric Judor, Nathalia Dontchéva, Bruno Lochet.

 

Depuis quelques années il a également été formé/diplômé, et repéré par Radio France, pour intégrer l’équipe des animateurs radio sur le réseau France Bleu.

Mais ce qui lui tient particulièrement à cœur depuis de nombreuses années, c’est de donner des cours de théâtre et/ou d’impro dans le privé, au sein de centre d’animations, mais aussi  pour l’éducation nationale auprès d’enfants en situation particulière, ou d’échecs scolaires.

 

Pour lui le théâtre est une formidable école de la vie, de ses codes , une façon d’apprendre à occuper et gérer l’espace et sa place au sein du groupe,  prendre confiance en soi,  s’affirmer avec ses particularités, s’accepter et accepter les autres, découvrir des auteurs et les multiples façons d’exprimer ses sentiments de façon ludique, dans le plaisir. William Shakespeare ne disait-il pas dans son Marchand de Venise : « Je tiens ce monde pour ce qu’il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle ». 

 

 

                                                                    ************************

CALENDRIER DU PROJET

 

- Résidence de création à la Maison du Comédien Maria Casares à Alloue (Charente) : du 15 au 28 Août 2016.

- Présentation de sortie de résidence : le 27 Août à 20h30 à la Maison du Comédien Maria Casares à Alloue (Charente)

-  Recherche de co-production et de diffusion : Septembre-Octobre 2016

-  Nouvelles représentations : Décembre 2016 et Avril- Mai 2016

-  Eté 2017 : Avignon off

 

Louis-de-funes-1-1469831864

 

 

                                  Ils nous font déjà confiance :

 

                               Théâtre Municipal de Coulommiers

                          Espace Charles Vanel à Lagny sur Marne

                                         Théâtre de Chatillon

                                   Théâtre Jean Arp à Clamart

                                    Espace Saint-Jo à Clamart

 

À quoi servira la collecte ?

 

Vos dons seront reversés à la compagnie "Les Tréteaux Intrépides" et attribués entièrement à la réalisation de ce projet.

 

L'argent de cette collecte nous sera utile pour:

 

- la scénographie: tissus,  paravents, malles, portants = 300 euros 

 

les costumes :  Costumes et perruques des personnages : Louis de Funes, sa mère, son père, sa femme, ses acteurs partenaires récurrents (Bourvil, Jean Marais, Yves Montant, etc…) = 500 euros

 

les transports: A/R en voiture vers la Charente et Paris pour l'équipe et le décor, 400 euros

 

- les frais de bouche et de logement à la Maison du Comédien en Charente pour 14 jours pour 3 artistes et 1 assistant mise en scène =  800 euros

 

LA SUITE POUR LA SAISON 2016/2017

 

Suite à cette résidence de création de deux semaines à la maison du Comédien - Maria Casares, il existe déjà des perspectives de partenariat et de diffusion du spectacle "En quête de Louis" dans les théâtres suivants : 

 

Théâtre Municipal de Coulommiers

Espace Charles Vanel à Lagny sur Marne

Théâtre de Chatillon

Théâtre Jean Arp à Clamart

Espace Saint-Jo à Clamart

 

 

Tous ces lieux culturels connaissent nos travaux respectifs et nous avons bon espoir de pouvoir tisser avec eux des compagnonnages fructueux et bienveillants.

 

Le budget global du projet est estimé à 20 000 euros.

 

Si votre générosité dépasse notre objectif, cela nous permettra de rembourser les frais avancés par la compagnie, pour rémunérer l'équipe lors des répétitions et d'avoir plus de liberté pour la construction du décor et l'achat de fournitures pour le son et la lumière.

 

N'hésitez pas à poursuivre vos dons au delà des 2000 euros!!!

 

                       

 

 

 

Thumb_6_-_copie-1469779140
embodin

Emmanuel Bodin Metteur en scène et comédien Formé aux cours Florent puis à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot, Emmanuel Bodin a eu comme professeurs Pierre Vial de la Comédie Française et Madeleine Marion, comédienne d’Antoine Vitez. Puis il joue au théâtre et ce depuis une quinzaine d’années pour divers compagnies en Ile de France comme en... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Quel bonheur
Thumb_default
Quel bonheur
Thumb_default
J'aime encore plus louis que mon mari et je suis de l'orne (les initiés comprendront)