L'école occitane Jòrgi Gròs a besoin de votre aide ! Aidez-nous à consolider ses fondations, ses murs et son toit !

Large_ronde_jaune_2-1524160750

The project

Imaginez un instant, une école où la journée commence par un quart d’heure de jeux coopératifs, pour renforcer  la cohésion et le sens du partage.

Imaginez une école où tout le monde se connaît, où les parents font partie de l’équipe, où chacun prend soin des enfants de tous et où les parents s’attardent le soir pour le goûter, pour le plus grand bonheur des enfants.

Imaginez une école où, impatients et souriants, les enfants vont en courant.

En fait, cette école existe… c’est la nôtre.


L’école associative occitane Jòrgi Gròs (FAQ) a ouvert ses portes sur les hauteurs de Nîmes en 2007, grâce au travail et à la ténacité de 5 familles. Elles ne voulaient plus attendre que des places se libèrent dans la seule école occitane et unique école alternative de la ville.

Soutenues par la Fédération des Calandretas du Gard, la Ville de Nîmes et le Département du Gard, ces familles obtinrent l’accord de l’Éducation Nationale pour créer une annexe à la première école ainsi qu'un poste d’enseignant (FAQ).

Portées par l’énergie de leurs convictions, les 5 familles réussirent le tour de force de trouver des locaux rapidement et d’y faire les travaux nécessaires pendant leurs congés d’été. Et dès septembre, perché tout là-haut dans la Garrigue, l’établissement Jòrgi Gròs accueillait ses premiers calandrons (FAQ) !
                  
                                        La calandreta Jòrgi Gròs.


Aujourd’hui, la calandreta Jòrgi Gròs est une école primaire :

- à taille humaine, qui accueille jusqu’à 45 enfants, répartis dans deux classes, les 3-6 et les 6-11 ans. Avec certains aménagements, l’école pourra accueillir 60 enfants.
- gratuite, laïque, privée et sous-contrat avec l’Éducation Nationale (FAQ).
Nous, parents, avons à cœur que notre école soit ouverte et accessible à tous, afin de garantir une diversité sociale et culturelle dans l’école.
- associative : les parents administrent l’école et se répartissent les responsabilités. Du bricolage à la comptabilité, ils s’y investissent quotidiennement.
- immersive occitane : le bilinguisme est un pilier du mouvement Calandreta qui vise la maîtrise des deux langues, pour une bonne construction cognitive des enfants, tout en développant un esprit de tolérance et de respect de la différence. (FAQ).
 
                                         Le Journal des 6-11 ans.

- à pédagogie active, dans la continuité des techniques de Célestin Freinet (FAQ) et des apports de la Pédagogie Institutionnelle (FAQ), qui visent à établir, créer et faire respecter des règles de vie dans l'école, par des institutions dont le but est l’engagement dans les apprentissages et la citoyenneté (le conseil, les ceintures, le journal, et.) L'enfant organise et s'organise.   
- qui crée des emplois : 7 postes. Une enseignante et deux assistantes de la vie scolaire rétribuées par l’Éducation Nationale, une deuxième enseignante rétribuée par la Fédération des Calandretas, une assistante maternelle et une employée polyvalente rétribuées par l’association de l’école sous la forme de contrats aidés (FAQ), ainsi qu’un service civique qui porte un projet de sensibilisation à l’environnement auprès des enfants.


Notre vision, une école humaniste :

- un lieu de Convivencia (FAQ) pour apprendre à penser par soi-même et à exercer son libre-arbitre, dans le respect de soi, des autres et de son environnement. Écoute et respect mutuel, deux pivots qui donnent à l’enfant le goût de la parole et qui lui permettent d’exercer la prise de décision et de responsabilité.


               Jour de Conseil - Donner le goût de la parole

- un lieu d’épanouissement où l’enfant trouve naturellement sa place, développe son autonomie et ses compétences sociales (entraide, tolérance, langues), grâce à la dynamique de la classe multi-niveaux dans laquelle les enfants apprennent des plus grands et transmettent avec patience aux plus petits.

- un lieu où l’enfant est acteur de ses apprentissages, où il explore sa créativité (artistique, manuelle, relationnelle, etc.) et où il satisfait sa forte curiosité pour le monde qui l’entoure. Nous savons maintenant que les apprentissages volontaires, guidés par le plaisir, sont plus efficaces et plus durables. Libre de ses mouvements, de s’exprimer avec autrui et d’apprendre à son rythme.

  

                                     Explorer - La pédagogie est active.


Dans les calandretas, la vie est rythmée par des fêtes comme :

- La Castanhada, la fête de la chataigne au début du mois de novembre.
- Nadal (Noël) et son cacha fuòc, lors du solstice d’hiver en décembre
- Carnaval et le caramentran qui annoncent l’arrivée du printemps


Audrey, maman de Timothee
« J'ai mis Timothy à l’école Jòrgi Gròs pour "le réconcilier avec l'école" suite à un parcours compliqué en maternelle. La pédagogie pratiquée lui a permis de trouver sa place en partant de ses besoins, en priorisant son bien-être plutôt que des performances et en l'ouvrant à de la coopération plutôt que de la compétition. Réconciliation accomplie! »

Carole, maman de Mila
« Mes motivations sont multiples. Mes origines Catalanes : j'ai baigné dans cette culture. Apprendre une langue régionale permet de savoir d'où on vient et où on va. Mais l'essentiel, c'était que ma fille se sente bien a l'école, qu'elle ait envie d'y aller, qu'elle ait le goût d'apprendre parce qu’elle va y passer quelques années... Alors quand j'ai découvert la Calandreta avec sa cour dans la nature et son format familial, cela correspondait à ce que j'attendais. »
 


Samuel et Evelyne, parents de Chiara
« Chiara a deux racines, française et hollandaise. Parce que nous avons choisi de la faire grandir sous le soleil du Sud plutôt que sous les nuages du Nord, nous nous sommes naturellement tournés vers la Calandreta pour trois raisons qui se complètent. 
D’abord pour l’immersion linguistique: nous avons l’intime conviction que grandir dans deux langues permet de grandir avec un esprit d’ouverture. C’est pour nous évident, lorsqu’on comprend dès le plus jeune âge qu’une chose peut-être dite de deux manières différentes, voire plus, on acquiert très tôt de grandes facilités quant à l’empathie et l’ouverture face aux différences, quelles qu'elles soient.
Ensuite pour la pédagogie alternative et particulièrement la pédagogie institutionnelle qui nous semble être la plus juste pour ce qui est de l’institution scolaire. Le fait aussi que dès la maternelle, l’apprentissage du "vivre ensemble" soit central dans le quotidien de l’école nous aide à faire grandir notre fille en tenant compte des autres. 
"Faire école ensemble" enfin a fini par nous séduire totalement: s’inscrire en tant que parent dans l’école, y apporter nos richesses, est non seulement intéressant d’un point de vue démocratique, mais aussi sécurisant pour notre enfant, pour tous les enfants.»


De 2007 à 2015, notre école a vécu :

- grâce à la mobilisation des parents qui gèrent la structure, qui transmettent leurs savoirs (ateliers de yoga, de couture, de Communication Non Violente, cours de musique, de hand-ball…) et qui organisent de nombreuses manifestations pour financer l’école (vide-grenier, tombola, buvette, marché de noël, etc.).


                                              Les parents en action.

- grâce à la cotisation annuelle des parents, modérée par souci d’accessibilité.
- grâce au forfait éducatif accordé par la ville de Nîmes aux enfants Nîmois (la moitié de nos effectifs) pour compenser les dépenses qu’elle n’a pas à faire pour eux. Précisons que les municipalités des petites communes où habitent le reste des enfants ne font pas de même, l'école n’étant pas sur leur commune.
- grâce à la contribution de la Fédération des Calandretas du Gard, qui reçoit le soutien financier du Conseil Départemental du Gard.
- grâce à une subvention de l’association « Leis AMICS de l’Occitan » (FAQ).
- grâce à la Fédération Nationale des Calandretas.

Tout cela a permis à l’école de faire vivre son projet et de participer au remboursement de l’emprunt contracté par la fédération pour ses locaux jusqu’en 2015. Ce qui est déjà un bel accomplissement.

Depuis 2015 :

L’école a subi plusieurs baisses importantes de ses financements extérieurs, qui sont rapidement passés de 40.000 à 15.000 euros. Alors que l’école était en plein essor, cette diminution non planifiée a pris de court les parents.

D'abord, l’école a pu compter sur le soutien de la FEDE 30. Mais touchée par les baisses de dotations, celle-ci n’est plus en capacité de nous aider. Nous avons donc augmenté les cotisations annuelles des parents. Mais ce n’est plus possible car notre école ne se veut pas élitiste, mais ouverte à tous.

Enfin, nous avons appris, comme toutes les associations de France, la fin prochaine des contrats aidés.



Et voilà notre école en sursis !

Des charges maîtrisées.
Nos charges sont maîtrisées et incompressibles : électricité, eau, frais de copropriété, entretien et personnel assurant le taux d’encadrement exigé par la législation.Tout est géré au plus serré.

Si nous ne trouvons pas de solution (des mécènes, de nouveaux partenaires institutionnels, etc), nous ne savons pas si nous pourrons rouvrir nos portes en septembre 2018.

Or trouver une solution, c'est aussi permettre le rayonnement du patrimoine culturel de la région Occitanie dont nous préparons l'avenir !

   
                                                Les citoyens de demain.

Nous sommes heureux d’avoir pu trouver un soutien précieux chez plusieurs artistes de la région et de la part d’acteurs engagés de la culture occitane.

Nos fantastiques parrains sont l’auteur-dessinateur Eddie Pons, le "vocalchimiste" André Minvielle, le groupe de reggae français occitan Massilia Sound system, le groupe de musique occitane Uèi - ainsi que la famille de Jòrgi Gròs et tout particulièrement Lisa Gròs, sa fille, conteuse, auteure et journaliste en occitan.

Nous les en remercions du fond du cœur !




Nous allons animer notre collecte avec des actualités (vidéos de l'école, rencontres, radio, articles, etc.). Alors suivez-nous ! Par le biais de cette page (onglet actualité) ou en vous rendant sur notre groupe Facebook. 

Lien:
Groupe Facebook de la Calandreta Jòrgi Gròs

Why fund it?

Aujourd’hui, notre école et la culture occitane ont besoin de vous et de vos réseaux ! Parlez de notre histoire autour de vous ! Et Devenez nos KissKissBankers  pour nous aider à sauver notre école et un bout de notre patrimoine !

L'école associative Jòrgi Gròs percevra l’intégralité de la collecte.
Et si le paiement par internet est un problème pour vous, vous pouvez aussi nous envoyer un chèque à l'ordre de l'association Calandreta
Jòrgi Gròs , nous le reverserons pour vous et de votre part à Kisskissbankbank.

Voici les étapes qui nous permettront de continuer cette belle aventure humaine.

- 1er objectif : 5.000 euros (100%)  -  « Les Fondations de notre école ».

Aidez-nous à combler le vide créé par la coupe des aides financières de nos partenaires. Malgré tous nos efforts, il nous manque encore 5.000 euros pour compenser cette perte. Toute notre trésorerie y est passée.

Grâce à cette somme, nos comptes seront équilibrés et nous pourrons ouvrir notre école en septembre 2018.

- 2ème objectif: 10.000 euros (200%)  - « Les murs de notre école ».

Si le premier palier nous permet de conserver notre école, il ne permet pas de conserver tous les emplois. Or, Les murs de notre école, ce sont les gens qui incarnent l’école et la portent auprès de nos enfants. Ce sont nos emplois.

Avec la suppression des contrats-aidés, nous risquons d’avoir à résilier certains contrats et à assurer nous-même les fonctions supprimées (garderie, cantine, secrétariat).

Nous espérons pouvoir bénéficier de l’un des 200.000 contrats aidés qui seront maintenus là où ils sont indispensables à la cohésion sociale et territoriale. Mais dans l’intermède, nous devons assurer ces salaires nous-même. 
Pour garder ces emplois l’année qui vient, nous avons besoin de 5.000 euros supplémentaires.
                   


- 3ème objectif : 15.000 euros (300%)  - « Le toit de notre école ! »

Notre histoire ne s’arrête pas à une année scolaire, nous voyons plus loin.
A partir de ce 3ème palier, nous pourrons investir directement dans nos locaux.
Nous pourrons, grâce à un remboursement anticipé, renégocier notre prêt et commencer à alléger cette importante charge.             

- 4ème et ultime objectif : 160.000 euros (3200%)

Notre objectif final concerne les enfants de demain : assurer l’autonomie totale de cette école en remboursant intégralement la partie restante de notre prêt.
C’est pourquoi nous rêvons à ce 4ème palier un peu fou mais pleins d’espoir.

Nous serons alors une école pérenne et prête à grandir pour travailler à l’accueil de  plus calandrons. Et nous aiderons du même coup le mouvement occitan, en renforçant ses fondations.

             




Pensez à la défiscalisation de vos dons !

En tant qu’association, nous vous informons que vos dons peuvent être défiscalisés à 66% de vos impôts. Soit 2 euros sur 3.

Il vous suffit simplement de nous demander un certificat CERFA qui vous sera remis afin de justifier votre don auprès du Trésor Public.

Comment ça marche ?

1. Si vous êtes un particulier
Il s’agit d’un allègement d’impôt : 66% du montant de votre don sera défiscalisé, avec une réduction maximale de 20% du revenu imposable.

En résumé : un don de 50€ ne vous coûtera en réalité que 17€.

Posé autrement :
Don de 50€ = déduction de 33€
Don de 100€ = déduction :66€
Don de 500€ = déduction : 330 €
Don de 1000 € = déduction de 660 € .....

 2. Si vous êtes une entreprise
Vous profitez également d’un avantage fiscal.
Les dons ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 60% sur les impôts exigibles au titre de l’année du versement. Le montant annuel des dons est plafonné à 5‰ du chiffre d’affaires HT.

FAQ Questions about the project

+ Qu’est-ce que le mouvement Calandreta ?

Calandreta veut dire « petite alouette » en occitan.
La Confederacion Calandreta a pour objet de soutenir et promouvoir la langue et la culture occitanes à travers l’action des calandretas, en référence à la Charte dite “Charte Calandreta”.
Les établissements (Calandretas) transmettent la langue et la culture occitanes aux enfants en assurant leur scolarisation en immersion dès la maternelle. En fin de CP, l’enfant sait lire en occitan et apprend aussi le français. Il chemine ensuite vers les autres langues et cultures en s’appuyant sur l’occitan comme langue vertébrale. Ce bilinguisme permet à l’enfant d’arriver à un plurilinguisme en fin de troisième et de réussir le brevet avec des épreuves en occitan.
http://calandreta.org/fr/la-pedagogie-calandreta
Le mouvement comporte aujourd'hui 67 écoles, 4 collèges et 1 lycée répartis sur 19 départements et scolarise environ 4000 enfants, avec plus de 200 enseignants et plus de 300 employés non enseignants. Et des milliers de parents, bénévoles associatifs.
http://calandreta.org/fr/le-projet-fr
Organigramme
http://calandreta.org/fr/organisation-fr

+ Qu’est-ce qu’un calandron ? la convivencia ? le paratge ?

- Calandron : nom des écoliers des Calandretas signifiant « petit apprenti.»
- Convivencia : art de vivre ensemble dans le respect de l'altérité, en soi et hors de soi, en toute égalité. Un exemple connu mondialement se situe en Espagne, entre 711 et 1492 : Musulmans, Chrétiens et Juifs vivaient dans une relative paix, les idées culturelles s'échangeaient et la tolérance religieuse était respectée. Cordoue, Tolède et Saragosse en sont une illustration. Au nord des pyrénées, la civilisation des Troubadours saura s’en inspirer et créera la civilisation du paratge.
- Paratge : de l'occitan par : pair, égal. En Occitanie, le paratge désigne une attitude d’égalité et de solidarité. En chantant l'amour courtois, les Troubadours ont fait succéder à une noblesse de sang la noblesse de cœur. Depuis le 13ème siècle, le paratge, c'est que tout homme et toute femme a la même valeur, quelle que soit sa naissance, son origine, sa qualité, ses idées et ses occupations.

+ Qu’est-ce qu’une école sous-contrat ?

« Le contrat d’association pour les école primaires, les collèges et les lycées :
Pour qu’un contrat d’association soit conclu, il est nécessaire qu’un besoin scolaire soit reconnu par le recteur dans le périmètre géographique de l’établissement qui en fait la demande. Lorsqu’il a conclu un contrat avec l’État, l’établissement dispense les enseignements conformément aux règles et aux programmes de l’enseignement public.
Tous les établissements privés, quelles que soient leurs relations avec l’État, sont soumis à un régime d’inspection.
Chaque établissement conserve son caractère propre par la définition qu’il donne de la vie scolaire dans son règlement intérieur.
Le contrôle pour les établissements sous contrat : il porte sur l’ensemble des points qui ont conditionné la passation du contrat. Les enseignants font l’objet d’une notation pédagogique. »
http://www.education.gouv.fr/cid251/les-etablissements-d-enseignement-prive.html

+ Est-ce que l’école suit le programme officiel ?

Les enseignants respectent les instructions officielles de l’Éducation Nationale et le niveau scolaire des enfants doit être en conformité avec ces instructions. (Voir Article 2.5 de la charte du mouvement Calandreta).

+ Pourquoi l’immersion précoce ? Quel est l’intérêt du bilinguisme ?

Une école Calandreta utilise la méthode d’immersion linguistique dès la maternelle. Cela permet de valoriser et de développer les capacités d’enfants très jeunes à acquérir une deuxième langue et de maîtriser deux langues de façon équivalente. Avec l’immersion linguistique, l’occitan sert à enseigner des disciplines non linguistiques, comme les mathématiques, l’histoire-géographie. En Calandreta, l’occitan est ainsi langue d’enseignement et langue enseignée. La pratique du bilinguisme précoce ouvre naturellement aux autres langues et cultures romanes ainsi qu'à toutes les autres. Dès la maternelle, la sensibilisation à la diversité linguistique s'intitule Musique de Langues. En primaire, le programme Familhas de Lengas apporte une étude plus approfondie des correspondances entre les langues. Ce qui amène les enfants à découvrir la diversité dans le respect des différences.
Avantages : L’éducation bilingue débouche sur une véritable ouverture pluriculturelle, sur la pratique de l’interculturalité et sur une double lecture du monde et de la réalité. C’est tout le contraire du repli et de l’enfermement. Le bilinguisme favorise nettement le plurilinguisme. Les neurosciences montrent que l’enfant qui acquiert une deuxième langue avant six ans améliore sa première langue, peut en acquérir d’autres bien plus facilement et s'ouvre à d’autres langages plus abstraits comme les mathématiques.
http://calandreta.org/fr/estudis-e-cercas
http://calandreta.org/fr/la-pedagogie-calandreta
https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-13-fevrier-2017
https://www.scienceshumaines.com/le-bilinguisme-sculpte-le-cerveau_fr_34973.html

+ Qu’est-ce que la pédagogie institutionnelle ?

La pédagogie institutionnelle vise à établir, créer et faire respecter des règles de vie dans l'école, par des institutions. Si l'enfant perçoit le lieu classe comme un endroit de repères, de sécurité, de vie, où l'on peut régler des questions, il va progressivement prendre en charge sa vie d'écolier. Il va garder ou retrouver le goût d'apprendre, à travers son engagement, ses initiatives, etc.
http://www.jacques-pain.fr/jacques-pain/Definition_PI.html
http://centreguenouvry.free.fr/pedainst.htm
http://www.ceepi.org
https://www.youtube.com/watch?v=iEU5ApPgp9Q

+ Qui est Célestin Freinet ? Quelles techniques a-t-il développées ?

C’est un pédagogue, dans le courant de l’éducation nouvelle d’après-guerre. Avec son épouse, ils ont mis au point certains outils pédagogiques fondés sur l'expression libre des enfants ; texte libre, dessin libre, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal scolaire, etc. Les techniques évoluent avec leur temps. Alors que l’école traditionnelle est centrée sur la matière à enseigner et sur les programmes, les techniques Freinet placent l’enfant au cœur de ses apprentissages.
https://www.youtube.com/watch?v=eqKy5N_NCsk
https://www.bastamag.net/Freinet-Montessori-Steiner-ces

+ Qui est Jòrgi Gròs ?

Enseignant, conteur, romancier nîmois. Il est un des pionniers de l'enseignement en occitan. Sa pratique des techniques Freinet a influencé profondément le mouvement Calandreta.
Lo dich e l'escrich ; Jòrgi Gròs, ensenhaire, militant, escrivan, contaire ; I.E.O. Gard
https://www.youtube.com/watch?v=IylPkmkv-GU
https://www.youtube.com/watch?v=MdsVyptC_TU&feature=youtu.be
http://occitanica.eu/omeka/items/show/19284

+ Qui sont « leis Amics de l’occitan » ?

C’est une association nîmoise fondée en 2003 qui a pour objectif l’organisation de toutes les actions culturelles en faveur de la langue et de la culture occitane ainsi que le soutien aux écoles bilingues occitan/français. Entre autres, elle anime des chants et des lectures en occitan au sein des écoles primaires de Nîmes.

+ En savoir plus sur l’impact de la fin des contrats aidés sur le mouvement Calandreta ?

Lisez nos actualités.
http://calandreta.org/fr/la-confederation-des-calandretas

Newest comments

Default-8
Voilà le type de projet qui me tient à coeur. Autant d'entraide pour l'avenir de nos enfants est remarquable. Continuez comme ça !
Default-3
Pour Irène et Céleste
Default-1
Longue vie à cette pédagogie ouverte et solidaire, dans une école à taille humaine