Soutenez "Daniel Darc, Pieces Of My Life", une plongée dans la vie et l’univers de Daniel Darc.

Large_d22_copie-1479205884-1479205899

The project

 Capture_d_e_cran_2017-02-15_a__09.45.30-1487148347

 

Capture_d_e_cran_2017-02-14_a__18.08.32-1487092177

 

Daniel Darc a été pendant huit ans le chanteur de Taxi Girl, groupe phare et culte des années 80. L’overdose fatale du batteur, l’acharnement de Daniel à affirmer son identité punk en se tranchant les veines sur scène par exemple, révélait la part radicale d'un groupe à l'aura romantique et sombre.

La même dualité accompagna les premiers opus de la carrière solo de Daniel Darc. Très vite, le personnage fait peur. Son mode de vie extrémiste, « autodestructeur », son attitude, l'exilant du monde musical après 1989 allaient susciter toutes sortes de légendes urbaines. Les années 90 passent et sa trace se perd malgré un album en 1995 flottant comme une balise au milieu du naufrage. Il faudra attendre 2004 et le miraculeux « Crève cœur » co-réalisé avec Frédéric Lo pour qu’il retrouve le succès. On a parlé alors de rédemption mais Daniel n’a rien d’un rédimé et sa trajectoire parle au nouveau millénium…

Trois autres albums suivront entérinant sa place à part dans le paysage musical et culturel français. Jusqu’à ce 28 février 2013.

 

 

"Chercher le Garçon" de Taxi Girl

 

 

 

Capture_d_e_cran_2017-02-14_a__18.08.37-1487092165

 

Daniel Darc, Pieces Of My Life est une plongée dans la vie et l’univers de Daniel Darc à travers des images inédites filmées pendant 25 ans. Il témoigne d’une façon de vivre qui était la sienne, la notre, avec ses moments de fulgurance et d’excès, ses solitudes, ses errances et ses abîmes, celles qui abîment méchamment, et qui soudent. Un pacte indéfectible.

Personnalité littéralement hors norme, longtemps controversée, Daniel Darc a été l'un des acteurs et un passager majeur de notre époque et demeure un songwriter à la fois crucial et intemporel.

 

La page facebook du film

 

 

   

Capture_d_e_cran_2017-02-14_a__18.08.27-1487092191

 

Il sera dit qu'aucun des trois films que j'ai fait avec Daniel – et qui me tiennent lieu finalement de filmographie - ne se sera fait dans la facilité.

La genèse chaotique et longue de Pieces Of My Life en atteste.

Voici donc trois ans que Thierry (Villeneuve) et moi sommes engagés dans ce projet, une sorte de prolongement de ce que nous avions fait en 2004-5 avec le film Rêve-cœur. On appelle ça boucler la boucle. Et pour ma part cette boucle me ramène vingt ans en arrière. Dans mon premier projet en 1991 j'avais recopié cette phrase de Jack Kerouac «les seuls êtres qui m'intéressent sont les fous, ceux qui brûlent brûlent comme des candélabres romains » : 25 ans plus tard, elle résonne encore et peut être plus fort que jamais.

Alors, sans nous poser trop de questions, Thierry et moi-même avons foncé, essuyant les refus polis du CNC et autres valses hésitations cathodiques. Les longs mois d'incertitude et de sur place qui ont précédé, ont renforcé notre détermination à finir ce film et à le faire exister au cinéma.

 

On a trouvé un producteur assez passionné pour nous suivre : depuis deux ans Sombrero and Co nous donne les moyens d'avancer. Grâce à ce soutien, nous avons tourné de nouvelles séquences, numérisé les rushes 16 mm et autres images gravées sur les supports les plus divers VHS/ HI 8 avant de s'attaquer au montage.

 

Daniel Darc, Pieces Of My Life n'a rien d'un documentaire d'archives, c'est un film hybride, inclassable, un film totalement libre. Au-delà de ma propre Nécessité, de mon implication, mes images sur 25 ans, mais aussi les documents personnels uniques liés ou appartenant à Daniel dont nous disposons, tout comme mon histoire et ma relation avec lui, me font en quelque sorte devoir de transmettre.

Oui, nous ne sommes que des passeurs ! 

 

 

Même si Sombrero porte plus que jamais le projet à bout de bras (sans aucun financement privé ou public), pour le finaliser, il est temps, nécessaire, de s'ouvrir aux internautes.

Une démarche cohérente puisque depuis le début ce film marche en dehors des clous. Il se fait loin et hors des circuits usuels et des financements traditionnels. Y impliquer via un système de financement participatif tous ceux qui se sentent concernés ou touchés par la trajectoire de Daniel Darc, est une bonne façon de faire le film. Y impliquer via un système de financement participatif tous ceux qui se sentent concernés ou touchés par la trajectoire de Daniel Darc, est une bonne façon de faire le film. Toute la post production est à financer, elle a a été budgétisée entre 50 000 et 100 000 euros (une somme très en deçà du coût moyen d'un long métrage, même indépendant), sachant que certains postes sont incontournables et non négociables et d'autres difficiles à chiffrer avec précision  :  en montage depuis la fin 2016, nous avons construit l'ossature sur laquelle le film repose. Il reste quelques séquences additionnelles à tourner, des images INA, des photos et des droits musicaux à acheter.

Ce poste-ci en particulier illustre la difficulté évoquée plus haut parce que traditionnellement couteux et non négociable : du coup nous ferons précisément en fonction du prix de ces archives et des sommes récoltées pour ce qui concerne leur acquisition.

La sortie en salle nous impose également de nous conformer à certaines règles et d'engager divers frais relatif à une immatriculation du film par le Centre National de la Cinématographie.

Oui, Daniel Darc, Pieces of My Life existera... coûte que coûte - c'est le cas de le dire !

Parce qu'il ne peut en être autrement… Et le plus vite sera le mieux. C'est bien là que vous intervenez si vous le souhaitez...

 

Marc Dufaud.

 

Capture_d_e_cran_2017-02-15_a__09.50.07-1487148632

Extrait d'un carnet personnel de Daniel Darc.

 

 

Capture_d_e_cran_2017-02-14_a__18.03.07-1487091857

 

Capture_d_e_cran_2016-11-15_a__10.16.16-1479201383

 

On le trouvait insaisissable. Je le trouve saisissant. Saisissant tout au passage. Saisissant aussi par sa force, par son charme, sa façon d’en jouer et d’enjouer, par son attention aiguë et son regard sur les autres, sur la vie, par ses contradictions, par une infidélité paradoxale, par ses conneries, des plus fameuses au moins glorieuses, par cette nécessité de se saborder encore et encore, par son ironie, par son rire. Et puis par son détachement frappant. Rien ne sert à rien… Il l’avait compris peut-être mieux que tout le monde, la vie est irrémédiable, elle nous tue un à un.  Il la défia, oui, avec ce mélange d’intelligence suprême et de stupidité consentie, parce qu’il connaissait l’issue. Au fil du temps ma relation fraternelle à Daniel a fini par prendre le pas sur tout le reste au point où ces dernières années je ne suivais que de loin la « carrière de Daniel Darc ». Mais indéniablement notre lien loin de se distendre était devenu toujours plus fort, plus prégnant. 

 

 

Danielmarc_-1994_tournage-1487086873

Marc et Daniel sur le tournage des "Enfants de la Blank" en 1994

 

 

Capture_d_e_cran_2016-11-15_a__10.17.27-1479201453

 

Au départ il y a la personnalité de Daniel Darc, sa part d’ombre et de lumière, sa trajectoire, parfois chaotique, et sa musique. Très vite il nous est apparu qu’un film sur et autour de Daniel Darc ne pouvait être un simple portrait, au sens classique du terme, alternant témoignages et images d’archives. La fragilité économique du film en fait finalement sa force. Elle nous laisse une liberté presque totale. Car ce film est aussi un film d'amitié. C'est peut-être aussi pour cela qu'est née l’envie de faire un film à quatre mains, à deux regards qui au final ne forme qu’un.

Avec chacun nos sensibilités, mais surtout notre approche de l’univers de Daniel. Si le film revêt pour Marc un caractère testamentaire et intime très fort ; je n’ai, pour ma part, côtoyé Daniel qu’à de rares moments, et toujours par l’intermédiaire de Marc. Je n’ai pas ce rapport direct à la personne. Je possède peut-être la distance qui nous permettra de faire un film qui possède réellement les diverses dimensions que nous souhaitons lui donner : un film à la fois intime et universel.

 

 

Capture_d_e_cran_2017-02-14_a__18.03.02-1487091844

 

Capture_d_e_cran_2016-11-15_a__10.16.16-1479201383

 

Réalisateur

 

- " Le Garçon Sauvage Daniel Darc " (45'-1993 16mm)

- " Les Enfants de la Blank & Daniel Darc " long-métrage 16mm 

- " Rêve Coeur " 2004 Doc EPK Creve Coeur  

 

Auteur d'une dizaine d'ouvrages dont

 

- " Les Peaux Transparentes " (préface Daniel Darc)

- " Les Décadents français "

- " The Last punrocker Adam Ant " (2016)

 

Portrait de Marc Dufaud par Ovidie dans Libération

 

Capture_d_e_cran_2016-11-15_a__10.17.27-1479201453

 

Réalisateur de captations (The Cure, Jacques Higelin, Tindersticks, Melody Gardot, The Divine Comedy, Dominique A...) et de documentaires musicaux ("Crachez vos souhaits" Long métrage documentaire sur Louise Attaque sortie en salle en 2001 - "Emmène moi, Paléo" -  "Roma Villa Aperta" - Hellfest 2015 Master of Rock" ...)  

 

http://www.thierryvilleneuve.fr/

 

 

Capture_d_e_cran_2017-02-15_a__09.40.00-1487148030

 

 

 

 

 

Why fund it?

Comme nous vous l'avons expliqué plus haut, à ce jour le film n'a aucun financement public, aucune chaîne de télévision. Il se fait actuellement grâce au bonne volonté des uns et des autres.

 

Sombrero and Co qui soutient le projet depuis le début, investit une partie du budget sur ses fonds propres et met à notre disposition des moyens techniques (salle de montage, matériel de tournage image et son...).

 

L'essentiel de la collecte servira donc à financer une partie du budget restant :

 

Capture_d_e_cran_2017-02-20_a__09.08.39-1487578879

 

Plan de financement :

 

Capture_d_e_cran_2017-02-22_a__12.25.07-1487762778

 

Notre premier objectif 25 000 euros.

 

Plus nous récolterons d'argent, plus nous pourrons terminer le film dans de meilleurs conditions et soutenir sa sortie en salles.

 

 

Alors maintenant à vous de jouer...

 

 

Capture_d_e_cran_2017-02-15_a__11.21.31-1487154129

 

"Quand un feu follet s'éteint - Que devient-il est-ce la fin"

 

Daniel Darc - Le Feu Follet

Thumb_capture_d_e_cran_2017-02-15_a__12.31.20-1487158307
Sombrero & Co

Société de production spécialisée dans la captation de concert, le documentaire et le clip.

Newest comments

Thumb_default
J'espère de tout coeur que vous parviendrez à atteindre votre objectif.
Thumb_default
Je croise les doigts pour que vous puissiez réaliser ce beau film ! Amitiés :-)
Thumb_default
"Je porte la main à mon coeur mais je ne sais plus de quel coté il est" Vous redonnez vie. Vous donnez envie. On a hâte. Anne & Hedi