L'EFFET PAPILLON revient

Soutenez le retour de L'EFFET PAPILLON, pour une émission réellement indépendante et désormais en ligne

Project visual L'EFFET PAPILLON revient
311
Contributions
76 days
Remaining
€10,542
Out of €100,000
11 %

L'EFFET PAPILLON revient

Au bout de 2 semaines de campagne, le constat est clair : cela ne prend pas suffisamment. Le message est donc entendu, et nous revoyons notre approche ! - Le tournage des 3 premiers reportages de Gary a commencé - Et la fin de la campagne a été rallongée jusqu'à fin février Notre objectif : prouver avec ces reportages que l’émission mérite de revenir. Si nous ne parvenons pas à atteindre notre objectif de campagne, nous devrons donc assumer les pertes financières liées à la production de ces 3 reportages. Et le retour de l’Effet Pap’ sera vraisemblablement compromis… Vous adorez l'Effet Papillon ? Vous avez ici une occasion unique de le faire revenir ! L’Effet papillon, c’est cette émission ou vous avez pu voir la Corée du Nord comme nulle part ailleurs, le blues des Yakuza ou le maire le plus dingue de la planète au Canada... Ces reportages ambitieux, tournés dans le monde entier, proposent un regard décalé sur le monde et permettent de repérer, avec un temps d’avance, les événements ou les tendances qui vont bientôt nous bousculer. On a donc décidé de relancer l’Effet Pap' sur nos propres supports de diffusion, indépendants : nos chaînes Youtube, Facebook et Snapchat. Mais cela ne sera possible que si vous soutenez cette campagne ! C’est la première fois qu’une émission de reportages pourrait se relancer exclusivement sur internet avec ce niveau de qualité : pas question de réduire nos ambitions ! On garde les fondamentaux : 100% de reportages internationaux, les mêmes équipes de production, les mêmes rédacteurs en chef. Devenir notre propre diffuseur : cela veut aussi dire une totale liberté de ton et de choix des sujets pour des reportages accessibles gratuitement Si un large public soutient ce retour, cela nous permettra de trouver un modèle économique pour réinstaller l’Effet Pap sur la durée. Votre participation est donc cruciale. Il nous faut réunir au moins 100.000 euros avant le 24 février pour relancer une saison de l’Effet Papillon. Produire du reportage de terrain à l’étranger, ça coûte cher. C’est pour cela que les grandes chaînes généralistes ont fermé la plupart de leurs bureaux dans le monde et que pour traiter l’actualité internationale les chaînes info diffusent en boucle les bavardages d’éditorialistes de plateaux. Youtube, Facebook et Snapchat nous permettent de générer des recettes sur les reportages déjà produits. Un sujet qui cartonne en ligne rapporte au mieux 4 000 €. 20% seulement de ce qu’il coûte à produire. C’est pourquoi nous avons besoin de vous pour faire renaître l’Effet Pap'. Sans votre participation, impossible de créer de nouveaux contenus. Il faudra se contenter du replay des anciens sujets. C’est quand même dommage alors que le monde est en plein bouleversement et n’a jamais eu autant besoin du regard Papillon. L’Effet Papillon c'est un regard décalé sur l’humanité et ses pratiques improbables, avec un ton souvent ironique, parfois drôle. Mais sans porter de jugement, ni prescrire quoi penser. Pour ce retour, notre nouvelle bande de reporters est en train de préparer une série de six sujets inédits. Palier 1 - 100 000 € Ce palier nous permettra de produire les 6 reportages qui serviront à installer le retour de l’Effet Papillon sur les plates-formes numériques. Palier 2 - 200 000 € Ce deuxième palier nous permettra de produire 6 reportages supplémentaires. Une première salve de 3 reportages pourrait nous emmener en Ukraine : nous allons découvrir comment, en pleine guerre, la vie continue. La nuit à Kiev, la jeunesse oublie les combats dans des mega fêtes underground l’Ukraine reste, même en temps de guerre, l’usine à GPA d'Europe le russe est devenu la langue de l’ennemi. Les russophones, qui représentent 17% de la population, apprennent l’ukrainien à marche forcée Nous voulons partir aussi à Istanbul, à la rencontre de la scène rap de Turquie, ultime terrain de rébellion face au pouvoir ultra-conservateur d’Erdogan. Au Brésil, une ex-députée évangélique, célèbre chanteuse de gospel, vient d’être reconnue coupable d’avoir missionné 2 de ses 55 enfants (biologiques et adoptés) pour assassiner son ex-mari. L’Effet Pap’ pourrait aller sur place pour raconter cette histoire dingue. Enfin en Suède, l’Effet Pap’ compte se rendre à Västerås, berceau du mouvement Raggare. Ces nostalgiques du Rockabilly, sont des boomers bruyants qui se saoulent à la bière, bloquent le trafic pour le plus grand bonheur de la police locale. Et sont célèbres pour leur racisme exacerbé.

Allocation of funds

Cette nouvelle saison de six reportages représente un coût global de 120 000 € La publicité générée par l’ensemble de ces nouveaux reportages pourrait rapporter jusqu’à 20 000 €. Cette campagne vise donc à combler le besoin de financement de notre aventure : 100 000 €. L’Effet Pap’ va s’adapter à un nouvel environnement de diffusion, c’est pourquoi nous allons : - Rencontrer les plateformes – YouTube, Facebook, Snapchat... - afin de maximiser l’audience de l’émission et trouver un nouveau public - Travailler sur les coûts sans saborder la qualité. Imaginer de nouvelles façons de produire, moderniser nos méthodes de tournage et de montage Même en resserrant le budget, on est sur un coût d’environ 20 000 € / reportage, qui se répartit ainsi : Un sujet Effet Pap, c’est toute une équipe : Trois journalistes qui réalisent les reportages Deux rédacteurs en chef pour superviser l’émission Une chargée de production, pour organiser les tournages et suivre la fabrication de chaque reportage Des monteurs Des traducteurs Des fixeurs (qui pré-enquêtent les sujets surplace) Un documentaliste L’équipe en charge de la diffusion numérique Chaque reportage nécessite avant tournage un travail d’enquête approfondi, pendant lequel il faut négocier les accès, vérifier les infos. Ça prend du temps. Donc ça coûte de l’argent. Il est parfois difficile, et même risqué de tourner certains reportages. L'Effet Pap' en sait quelque chose... C'est pourquoi 3% de l'ensemble des contributions sur cette campagne sera reversé à Reporters Sans Frontières (RSF), qui : Défend les journalistes et collaborateurs des médias emprisonnés ou persécutés pour leur activité professionnelle, et dénonce les mauvais traitements et la torture dont ils sont victimes dans de nombreux Etats Lutte pour faire reculer la censure et combat les lois visant à restreindre la liberté de la presse Agit pour améliorer la sécurité des journalistes, notamment dans les zones de conflit.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want