La Team Wez s’envole au Canada pour l’Ironman de Mont-Tremblant !

Jamais deux sans trois... projets participatif ! Jamais nous sans toi... pour être plus créatif !

Project visual La Team Wez s’envole au Canada pour l’Ironman de Mont-Tremblant !
Successful
238
Backers
04/04/2020
End date
€10,522
Out of €10,203
103 %
Health
and
Handicap
International
solidarity

La Team Wez s’envole au Canada pour l’Ironman de Mont-Tremblant !

L’idée :

Jamais deux sans trois… Après deux projets de financement participatif pour acquérir un tandem et un fauteuil, pourquoi ne pas s’attaquer à un record américain ?  

Un record est définit comme un exploit sportif qui dépasse ce qui a été fait avant dans la même spécialité. Et notre spécialité, c'est de faire des triathlons de l'extrême, en famille ! 

Alors à nous de vous conter ce projet, et espérer vous faire voyager avec nous...

 

Qui sommes nous ?

La Team Wez… Comme son nom ne l'indique pas, c’est une équipe, une famille, des amis… Tout ça dans le plus individuel des sports ! Et notre truc à nous, c'est de montrer que l'amour vient à bout de tout ! 

Je pourrais écrire que notre souhait est de changer le regard sur le handicap, de faire évoluer les mentalités, de montrer qu'ensemble on déplace des montagnes. Mais non. Ce qui m'anime, c'est de partager un sport exigeant, avec mon petit extraterrestre et ma grande famille.

Le petit extraterrestre, c'est mon frère Théophile. Il est souvent catalogué comme Paralysé Cérébral, mais malgré tous les handicaps qu'il cumule, il est devenu, le 25 août 2019, le premier extraterrestre Ironman (de la famille)...

Mais ça veut dire quoi au juste « Être un Ironman » ? Ça veut dire que l'on est capable d'enchaîner 3800 mètres de nage, 180 kilomètres de vélo et 42,195 kilomètres à pied… une babiole. Mais compte-tenu du personnage, vous imaginez bien que seul, cela aurait été une tâche ardue… Et c'est là que j'entre en jeu ! Le narrateur de cette histoire sportive, c'est donc moi, Valentin, le grand frère.

Croire que nous sommes devenus des Ironmans en un jour, ce serait oublier tout ce par quoi nous sommes passés avant… Des courses de 10 kilomètres, des semi-marathons, des triathlons extra-Sprint, des triathlons Sprint, des triathlons Olympiques et trois half-Ironman : tout ça en cinq ans, ça, c'est la réalité. 

Je ne vous émerveillerai pas avec les centaines d’heures d’entraînement, je crois que vous savez bien qu’on a rien sans rien :)

Croire que nous y sommes arrivés en binôme, seuls, ce serait oublier une équipe qui nous soutient depuis le début. Cette famille et ces amis, capables de nous encourager partout en France, d'organiser des ravitos, de prendre soin de Théophile, de supporter mon hyperactivité, de monter un vélo, gonfler un bateau, bref, d'être là pour et avec nous ! Une fois n’est pas coutume, chacun d’eux prendra de son temps (pour que nous n’en perdions pas), de ses congés (alors que ce ne sont jamais des vacances…) pour nous aider à réaliser ce projet, et rien que pour ça, vous comprenez qu’ils sont indispensables ❤️

J'ai pour habitude de dire que j'aime sortir Théophile de cette (superbe) structure dans laquelle il évolue au quotidien… Alors après avoir montré à la France de quoi nous étions capable, pourquoi ne pas repousser encore un peu plus les limites du raisonnable ?

 

Pourquoi ce projet ?

Notre première idée consiste à appliquer le proverbe suivant : à coeur vaillant, rien n’est impossible. Cela tombe bien, car de l'amour, on en a à revendre dans la famille ! Donc pourquoi ne pas continuer de s'entraîner afin d'être meilleurs, mais ailleurs ?

Notre deuxième idée s'appuie sur une étude parue en 2015, à laquelle j'aime me raccrocher souvent. Depuis 1938, plusieurs équipes de la Harvard Medical School (ça en jette !) s'attachent à observer une population de centaines de personnes afin de trouver la recette du bonheur… Premier constat, les relations humaines sont excellentes pour la santé, et la solitude tue. Deuxième constat, pour être heureux, la qualité des relations prévaut sur la quantité. Troisième et dernier constat, s'investir dans des relations sécurisantes permet de garder les idées claires et d'être heureux plus longtemps ! En tant que scientifiques aguerris (LOL), nous nous entourons donc des meilleurs pour réaliser ce projet !

Alors vous savez quoi, plutôt que de vous en parler pendant des heures, je vais laisser ces personnes que j'aime, en qui j'ai confiance et qui sont indispensables dans le bon déroulement de ce projet se présenter dans les prochaines parties :)

Notre troisième idée est liée à la performance. Avec Théo', on ne se déplace jamais pour enfiler des perles… Faire du sport entre frères, c'est une sensation que seul un livre nous permettra de partager par écrit. Mais quand on est sportif, et particulièrement triathlète, ce qu'on aime, c'est rouler sous les aisselles nos anciens chrono’. Et bien évidemment, nous n'avons qu'une envie depuis le 26 août 2019, faire mieux que 16 heures 41 minutes et 34 secondes sur le circuit Ironman. Ce temps, c'est celui que l'on a enregistré sur l'ironman de Vichy…

Notre quatrième idée découle de la précédente… Viser mieux oui, mais combien ? La référence, aussi bien chronométrique que motivationnelle, c'est la Team Hoyt. Deux américains, maintenant retirés du circuit, qui ont réalisé un incroyable 14 heures 26 minutes et 4 secondes lors de l'Ironman d'Hawaï au début des années 2000. Ce sont eux, qui sans le savoir, nous ont motivés à faire du triathlon. Mais les élèves doivent dépasser les maîtres, les frenchies doivent montrer à l'Amérique du Nord qu'un record est fait pour être transformé en smoothie ! (N.B. : ce record a été battu par les frères Pease en 2018, en 14 heures 23 minutes et 59 secondes !)

La cinquième idée, c'est qu'il faut, quand on le peut et qu'on le veut, partager le sport. Et le label Ironman a, depuis des années, contribué à cette idée en ouvrant une catégorie «Special Team». Dans leurs mots, une Special Team est définie comme suit : « Les équipes spéciales requièrent la combinaison d'un athlète pleinement capable et d'un athlète handicapé. L’équipe spéciale ne comprend que deux personnes qui doivent participer à l’ensemble de la course sans aucune substitution d’athlète. L'athlète handicapé est une personne incapable de se propulser sur le parcours en utilisant sa propre force musculaire dans aucune des disciplines.» 

Et ça, ça envoie du steak ! (Voilà aussi pourquoi nous poursuivons l’aventure avec eux !) 

En résumé, ce projet, c'est de faire une fondue au chocolat du record de référence américain, en famille ! 

 

Pourquoi vous ? 

Nous ne sommes pas du genre à vous cacher la vérité, alors on ne va pas se mentir : on aime être soutenu par vous !

On aime l'idée que dans le financement participatif il y ait le mot participatif. Le verbe participer peut trouver plusieurs définitions, plusieurs citations, mais pour nous, participer, c'est y croire ! Seul, on va plus vite, mais ensemble on déglingue tout ! 

On aime l'idée que toi, qui lit ces lignes, puisse devenir un pilier, un porteur, un membre de ce projet. Car oui, rien n'est plus chouette (quand arrive cette fameuse côte à 18%, ou ce 170ème km à vélo, ou le mur des 30 km à pied), que de se dire :  « Ce sont des individus uniques qui nous soutiennent ! ». 

On aime l'idée que vous puissiez soutenir deux sportifs français et leur famille dans ce projet ! On ne parlera ni de bienfaisance, ni de charité, ni du handicap, car ce n'est pas lui que vous soutiendrez mais ce qu'on fait avec lui ! 

On aime l'idée que vous puissiez sourire, pleurer, crier, être émerveillés, bref, vivre des émotions lorsque vous nous voyez passer ces lignes d'arrivée. La magie de centaines d'heures d'entraînements, convertie, grâce à vous, en bonheur ! 

On aime l'idée que vous puissiez vous cacher derrière une pièce de 1€ pour nous aider à traverser l'Océan Atlantique en famille. Et j'aime encore plus l'idée que Théo ne sache pas ce que représente cet euro, et s'en moque probablement, du moment qu'il lui permette d'être avec moi ! Vous pouvez donc être à l'origine d'une source de motivation inépuisable ! 

Alors, vous nous accompagnez ?

Allocation of funds

A quoi servira la collecte ?

Cette collecte a pour objectif de nous permettre de participer à l'Ironman de Mont-Tremblant, au Canada. Les organisateurs nous ont invités à y participer, c'est l’un des plus beaux cadeaux que l'on ait pu recevoir en 2020 (surtout quand on sait que cela équivaut à un SMIC…). Mais trois problématiques se sont immédiatement profilées…

1) Ce n'est pas mon salaire d'étudiant qui va nous permettre de payer le déplacement.

2) Ce n'est pas la pension pour adulte handicapé de Théo qui le fera non plus.

3) Hors de question d'y aller sans la Team Wez au complet !

Mais comme dirait un vieux copain, s'il y a un problème, il y a une solution. S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

Nous nous sommes donc réunis en famille, et avons décidé de vous inclure à ce projet !

Alors oui, nous aurions pu contacter de grandes marques, trouver des sponsors ou encore demander de l'aide à l'Etat. Mais j'ai réussi à convaincre chacun des membres que si ce projet devait se faire avec eux, il devrait aussi se faire avec vous ! 

Nos deux précédents projets nous ont permis de fonder une communauté, de pouvoir partager sur le sport, le handicap ou l'amour ! Ils nous ont permis de devenir une famille encore plus soudée, et d'agrandir un peu plus cette famille Team Wez. Ces deux projets m'ont également permis d'apprécier de l'intérieur le deuxième point de la charte de l'Olympisme :

« Le but de l'Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l'homme en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. » 

Alors voici comment nous allons dépenser chaque euro qui viendra faire grandir cette collecte :

  • Se rendre au Canada, tabernouche !

Ça c'était le job de Zozo et Toto ! Et comme ce sont des acharnés, ils ont réussi à tous nous caler dans un zingue, mais aussi et surtout le matériel ! C'est qu'il faut faire rentrer près de 80 kgs de matoss et une Team Wez au complet ! 

En vrai, la tâche n'était pas aisée pour eux, mais voici le budget exact d'un tel déplacement :

- 6603 € de billets d’avions… C’est LE poste de dépense le plus important. Et encore, les prix sont donnés à titre indicatif : en gros, plus on s’y prendra tard, plus cela nous reviendra cher ! Pour les matheux du groupe, on est bien sur un billet violet par tête de pipe :) 

- 1000 € rien que pour le transport du matériel ! Oui, c’est énorme. On est d’accord. Mais moi qui ai travaillé dans l’aéronautique, je sais aussi que le nerf de la guerre, c’est le poids ! 12,50€ le kilo, c’est 10 fois plus cher que le kilo de tomates :)

  • Se loger au Mont-Tremblant, sans niaiser !

Sur ce coup là, on a eu du bol, car Tata Rachel a vécu au Québec ! Elle connaît donc le coin aussi bien que les caribous :) Et comme sa soeur (notre mère) connaît mieux que personne les matelas dans lequel Théo dort le mieux, elles s'y sont mises ensemble !

Pour nous loger sur place, uniquement durant la semaine d’avant course, cela coûte 2610 dollars canadien, soit 1800 euros ! Ça peut paraître indécent, mais nous sommes 13, ce qui revient à 20 € par nuit pour chacun de nous !

  • Se déplacer sur place, avec nos blondes !

Rassurez-vous, on y emmène aussi les hommes pour couper le bois, déneiger le parcours, ou faire couler le sirop d'érable ! Non, attendez, nous serons en été donc la météo sera (HEUREUSEMENT !!!!) proche de celle qu'il y aura en France ! Pfiou ! 

Le transport, c'est le job de Camille et Jeremy, et ils n’ont pas chômé ! 

Et comme elle est grande cette famille, nous devons louer 2 voitures… enfin si on peut parler de voitures parce qu’il faut pouvoir mettre tout le matériel dans le coffre ! Et tout ça, ça coûte aussi une queue de marmotte, à savoir : 1160 dollars canadien, soit 800 euros ! 

  • S’éclater sur place !

Même si cela ne fait pas partie du financement de ce projet, sachez que l’on compte bien profiter des 8000 kms parcourus pour découvrir un peu ce joli et doux pays après la course ! Et les meilleures globes-trotteuses, Mallory et Marianne, nous prévoient un super parcours (que l’on partagera évidemment avec vous !).

  • Garder des souvenirs de chaque jour !

Une fois de plus, cela ne fait pas partie du financement de ce projet, mais on tenait à vous parler des futurs gardiens des images : Beubeu et Lolo !

Grâce à eux, nous sommes sûrs d’avoir toujours les batteries chargées, les GoPro en place et les directs sur la page Facebook ! 

  • Who’s the boss ?

Il y en a un dont vous n’avez pas encore vu passer le portrait, mais qui a pourtant un rôle central dans ce projet, il s’agit du paternel ! Grâce à lui, le matériel sera révisé, entretenu, rangé, plié, emballé c’est pesé ! 

Mais pas que ! Notre géniteur a aussi la lourde tâche d’assurer nos ravitos ! Avec son petit t-shirt de Handler (accompagnant) et ses p’tites mimines, c’est donc lui qui me permet de nourrir Théo, de l’hydrater, de le crème-solairisé, de le changer, bref, la troisième roue (indispensable) du carrosse ! 

  • Les loosers

Parce que l’on a pas tous la chance d’avoir des vacances scolaires ou des congés validés, il y en a qui vont rester en France… C’est le cas de Léo et Alex, qui vont (une fois de plus) suivre la course à distance… C’est donc à eux que va revenir la tâche ingrate de nous emmener à l’aéroport, garder les animaux, ou relever le courrier et ça, ça compte dans un projet ! Pour dire vrai, comme chacun des membres de la famille, ils s’assurent de l’absence de petits grains de sable :) 

Maintenant, vous savez tout et connaissez tout le monde ! Et même si je l'ai déjà écrit, c'est certainement moins palpable qu'un fauteuil ou un vélo, mais nous allons réaliser une aventure qui promet d'être unique et historique ! 

Et si on dépasse le montant ?

Voilà une question à laquelle il n’est jamais simple de répondre. Nous y avons donc réfléchi ensemble, une nouvelle fois autour d’un repas, et nous nous sommes accordés pour vous proposer : 

Améliorer le confort de Théophile 

Voyager en avion, nous sommes nombreux à l’avoir fait, et nous savons bien à quel point les fessiers, les jambes et le dos adooooorent ces fameux espaces de 0,5 mètre carré… En même temps, ce problème est inhérent au fait d’enfermer 200 larrons dans une boîte de conserve… 

Alors voilà, si nous dépassons le budget, nous essayerons de prendre une place à Théophile (et nos parents) en première classe : la classe !  

On compte d’ailleurs sur Théo pour vider la totalité des bouteilles de champagne du zingue une fois allongé avec son cigare devant son grand écran.  

Quoi ? Vous trouvez que c’est inadapté ? :)

Je crois que ça ira

Soyons honnête. Si nous parvenons à récolter les 10 203 euros de cette cagnotte, ce sera énorme. En fait, ce ne sera pas énorme, ce sera le plus beau cadeau que l’on puisse rêver en tant que sportifs (non sponsorisés j’entends…).  

Sachez toutefois que l’on a encore plein d’idées pour la suite de nos aventures, donc des fonds supplémentaires seront toujours les bienvenus ! Voici quelques idées :

1) Réaliser la scandibérique à vélo en 2021 (5122 km de pur plaisir !)

2) Remplacer le siège du vélo en plastique par un siège en carbone ! (En association avec une école d’ingénieur ou un fabricant de composite, ce serait top !)

3) Participer à l’Ironman de Nice (le seul qui manquera à notre palmarès en France) 

Si vous croyez en ce projet, et avez envie de participer à cette formidable aventure, ne perdez pas de temps, et rejoignez-nous !  

Chaque euro compte, chaque partage compte, et chacun de vous compte !   

Un dernier détail 

Cette collecte commence le dimanche 2 Février, le jour de l’anniversaire de Théophile, qui fête donc ses 29 ans ! Du coup, si vous ne savez pas quoi lui offrir pour son anniversaire, maintenant, vous savez ce qui lui ferait plaisir ❤️ 

La cagnotte se terminera le 1er Avril. Et ce n’est pas une blague ! 

Choose your reward

Make a donation

Give what I want