Soutenez LES OCÉANS, drame fantastique tourné à Belle-Île-en-Mer, écrit et réalisé par Rémi Forte.

Large_couv_kiss_kiss_bank_bank_def_fb-1505399501-1505399522

The project

 

In order to access all the below information in English, please click here. You will have to come back on this page if you wish to make a donation.

 

Victime d’un AVC quelques mois plus tôt, Emma, accompagnée de son compagnon Khassim, passe quelques jours de convalescence dans une maison secondaire de Belle-Île-en-Mer. Alors que des évènements étranges se produisent, Emma reste murée en elle-même, dans un mutisme inexplicable. Khassim disparaît.  

 

 Photo (détail) : Phare des Poulains dans la tempête - copyright Jean Guichard

 

Le point de départ de ce court métrage, c’est l’envie de retranscrire un sentiment vertigineux dont nous faisons tous l’expérience à différents moments de nos vies. Un sentiment que, pris dans notre routine, nous ne rencontrons que trop rarement. Un sentiment d’une puissance extrême, à la fois extraordinairement effrayant et incroyablement réjouissant : celui de nous rendre compte à quel point il est improbable que nous soyons là, vivants, conscients, sur ce petit bout de terre au milieu d’un univers vide et glacial.

 

Les Océans c’est donc l’histoire de cette femme, Emma, qui, ayant subi un accident vasculaire cérébral, comme un coup de tonnerre, se confronte à ce sentiment.

 

Que révèle un tel évènement ? Comment s’en relève-t-on ? À quel point peut-on être seul face à cela ? Voilà ce que j’ai voulu imaginer.

 

L’AVC d’Emma a tout remis en question et il lui est impossible de nommer ce qu’elle éprouve ; impossible de mettre des mots sur l’angoisse du néant, la disparition programmée, et la solitude inhérente à la condition humaine. Quitte à laisser Khassim de côté. Car Les Océans c’est aussi l’histoire d’un couple qui s’essouffle et ne se reconnaît plus, qui s’éloigne. Emma subit une sorte de stress post-traumatique, accentué de fait par les éléments fantastiques qui jalonnent l’histoire (mais dont je ne souhaite pas parler ici, de peur de vous gâcher tout le plaisir de visionnage !).    

 

                                       Les Aiguilles de Port Coton

 

 

La thématique de l’océan

 

Le premier océan de ce film, c’est bien entendu l’Atlantique, qui borde Belle-Ile-en-Mer et renvoie en miroir le tourment d’Emma, dont la mer est pour moi une belle métaphore : immense, insondable, mouvant. Ayant grandi sur une île, au contact de l'eau, j'ai toujours été fasciné par l'océan. C'est cette fascination que je veux partager avec vous aujourd'hui et qui me pousse à faire ce film.

 

Il y a ensuite les océans intérieurs des personnages, en perpétuelle ébullition. La voix off d’Emma, par exemple, ponctue le film, nous contant des moments forts dont elle se rappelle et qui la travaillent, montrant bien que si elle se tait ce n'est pas parce qu'elle n’a rien à dire. De même, les regards silencieux de Khassim vers sa compagne en disent bien long sur ce qui l’agite lui aussi.

 

Pour moi les océans sont donc partie prenante de ce mystère qui entoure notre existence. Après tout, la vie part de là. J'aborde à un moment dans le scénario la question des découvertes récentes d’océans et de mers sur d’autres planètes et lunes du système solaire, et donc de possibilité de vie au-delà de la Terre. De quoi vous donner encore plus le vertige !

 

 La Pointe des Poulains

 

 

Sur la forme

 

Ce court métrage sera, à l’image de ce par quoi passe Emma, à la lisière entre cinéma narratif et cinéma expérimental : contemplatif et laissant beaucoup de place au hors-champ, afin que l’histoire se construise en partie chez le spectateur et que le film soit en soi une expérience.

 

L’ambiance visuelle des Océans sera onirique, poétique, tissée d'un camaïeu de bleu et d'orange, les couleurs de l'aube et du crépuscule. Ce court métrage sera fait de plans longs, sur pied, penchant volontiers vers le plan-séquence, et s'appuyant sur des mouvements d'appareil fluides, étirés – de lents travellings, comme des vagues, des marées, ou du vent, qui donneront le sentiment de suspendre le temps.

 

A cette envie de temps et de couleurs se joint une envie de matière et d'espace : je souhaite, avec Les Océans, filmer les paysages et les falaises de Belle-Île-en-Mer, ainsi qu’une mer monumentale, toujours en mouvement. Un paysage ou se projetterait un état d'âme, celui du personnage principal, Emma. Nous filmerons l’île comme un autre monde, une autre planète, ce qui aura pour effet de renforcer le côté fantastique de l’histoire.

 

 

L’équipe

 

Delphy_murzeau_portrait__4_-1505377139

 

Delphy MURZEAU incarnera Emma.

Delphy Murzeau se forme au conservatoire d'art dramatique de Nantes. Dès sa sortie en 2007, elle commence à travailler pour le metteur en scène Guillaume Gatteau (Cie La Fidèle Idée – Nantes) et intègre le Théâtre de l'Ultime (Georges Richardeau - Bouguenais). Sa volonté de garder une ouverture sur la pratique du chant et de la danse l'amène également à travailler pour des chorégraphes (David Rolland et Elise Lerat) et à cosigner le spectacle Mucho Corazón (concert théâtralisé franco-espagnol) dans lequel elle chante, de 2010 à 2015. Elle se forme au jeu plus intériorisé qu'exige la caméra, s'installe à Paris et fait ses premiers pas à la télévision en 2016. Ce ne sera pas la première fois que Delphy et moi collaborons, puisque nous avons déjà fait deux courts métrages ensemble, dont l’un, le Début de la Fin (2009), avec Norman Thavaud et Hugo Dessioux, a été diffusé dans de nombreux festivals. Lorsque j'ai écrit Les Océans j'imaginais déjà Delphy dans le rôle d'Emma !

 

 

Lawrence_valin-1505377158

 

Lawrence VALIN incarnera Khassim.

Lawrence Valin a débuté au cinéma en tant que comédien notamment dans Le Beau Monde de Julie Lopez Curval et Lola Pater de Nadir Moknèche. Il a intégré La Fémis, dans le programme La Résidence et y a réalisé Little Jaffna. Il développe actuellement son premier long-métrage et sera à l’affiche de la série NOX, une création orignal de Canal + réalisé par Mabrouck El Mechri. J'ai découvert Lawrence dans le court métrage Paki's Flowers, réalisé par Nas Lazreg (2015) et ce fut une évidence ! Je suis très heureux qu'il ait accepté ce rôle.

 

 

Thomas DUBOIS composera la musique du film.

Chanteur et claviériste du groupe N#RTH, Thomas Dubois est un compositeur spécialisé dans la musique à l'image et l'identité sonore des marques dont j'ai fait la connaissance en 2015. Nous avons depuis collaboré sur plusieurs clips et vidéos, et Thomas prépare pour Les Océans une bande son oscillant entre électro mélancolique et explosions pop qui accentuera l’ambiance fantastique et étrange du court métrage.

 

 

Le talentueux Eytan JAN assurera l’image...

Thomas VAN POTTELBERGE sera notre magicien du son !

Faustine VERGER gère la communication du film et sera assistante réalisatrice sur le tournage.

Carine GIMBERT occupera le poste de scripte.

 

 

Planning du projet :

 

Du 5 au 9 novembre 2017 : 5 jours de tournage à Belle-Île-en-Mer

Hiver 2017 / printemps 2018 : post-production

Juin 2018 : finalisation

Le futur du court métrage : les festivals de cinéma nationaux et internationaux, une diffusion la plus large possible !

Why fund it?

Ce projet KissKissBankBank porte en lui l’idée que le cinéma exigeant est un art collectif qui repose sur la passion et l’amitié - c'est pourquoi nous sollicitons votre aide sur ce site.

 

Pour que le tournage se déroule au mieux nous avons estimé notre budget prévisionnel minimum à 4 000 €. Rémi Forte percevra l'intégralité de la collecte en vue de réaliser ce court métrage.

 

Voici le détail budgétaire prévisionnel :

 

- Matériel son et image : 1500 € (location d’une caméra 4K, d’un enregistreur son, de machinerie, cartes mémoire, disques durs, etc.)

- Location et aménagement des décors du film : 1500 €

- Transports, hébergement, défraiement de l’équipe sur place : 500 €

- Accessoires et costumes : 500 €

 

Bien entendu il n’est pas obligatoire de s’arrêter là !

 

5000€ nous permettraient d’avoir une meilleure marge de manœuvre sur le matériel technique, les accessoires et costumes, bref que le tournage se passe dans de meilleures conditions.

Monter jusqu’à 6000€ améliorera la qualité de la post-production (location d’un studio de mixage son, possibilité d’enregistrer la voix off dans des conditions optimales) et d’engager éventuellement des musiciens pour la bande originale du film.

7000€ seraient formidable afin de pouvoir faire vivre le film une fois terminé : créer un DCP (format de projection de la majorité des salles de cinéma), l’envoyer en festival à travers le monde (après l’avoir traduit et sous-titré en anglais), louer des salles pour organiser des projections, etc.

À 8000€, waw ! Nous pourrons inviter tous les contributeurs à l’avant-première du film et en plus couvrir la commission de la plateforme KissKissBankBank.

 

C'est un film à petit budget qui repose sur l'amitié et sur la disposition d'une équipe bénévole qui croit en ce projet comme, nous l’espérons, vous y croirez vous aussi !

Merci de tout coeur pour vos dons !

 

Toute l’équipe du projet Les Océans

Thumb_img_0012-1505294182
Rémi Forte

Rémi Forte est né à Niort en août 1986. Il grandit sur l'Île d'Yeu puis rejoint le "continent" vendéen où il passe son bac scientifique option cinéma. Après avoir réalisé des études d'Hypokhâgne et de Khâgne au lycée Guist'Hau de Nantes, il obtient un diplôme de master professionnel en cinéma à la Sorbonne sous la direction du chercheur Daniel Serceau et... See more

Newest comments

Thumb_img_0012-1505294182
Thumb_default
Bonne chance Rémi
Thumb_default
Bonjour Rémi ! Bon courage pour ton projet ! Bises Cassia