Aidez-moi à en savoir plus sur la contraception à Madagascar en participant à mon reportage !

Large_mada-1494869611

The project

À Madagascar, la contraception reste ignorée par beaucoup de femmes et d’hommes. Conséquence : les jeunes filles connaissent des grossesses précoces et/ou non désirées. Souvent incapables de continuer leurs études, elles se limitent au seul statut de mère sans réellement se détacher de la sphère familiale. Un statut qui ne satisfait pas toutes ces jeunes filles et femmes.

Je compte sur vous pour soutenir mon reportage vidéo sur ce sujet. Il permettra d’illustrer une situation réelle, mais pas toujours connue de tous.

 

·      Mon projet

Mon master en journalisme m'offre l'opportunité de tourner un reportage de 26 minutes comme une professionnelle, ou presque. C'est pour cela que j'ai besoin de vous. Prendre le temps de filmer un reportage, sur le terrain, est alors une chance pour moi de traiter un sujet qui m'attire. J'ai toujours été intéressée par les droits des femmes, leur statut étant très inégalitaire d'un pays à l'autre. C'est un article sur la contraception en Afrique noire, et les conséquences qu'elle peut avoir sur la vie d'une femme et à l'échelle nationale, qui m'a particulièrement interpellée. C'est en discutant avec une amie malgache que j'ai alors pensé à cette problématique, appliquée à Madagascar. 

 

Dans les pays développés, la contraception est une évidence pour beaucoup. Elle est en tout cas entrée dans nos cultures. Mais à Madagascar, c’est un véritable problème de politique publique. A travers mon mémoire de fin d'études, je vais tenter de comprendre les liens entre la contraception et l’indépendance des jeunes filles et des femmes. Je vais m’immerger au sein de la société malgache pour mieux comprendre cet enjeu et tenter d’apporter des solutions et pistes de réflexion concernant la condition féminine.

Mon mémoire médiatique s’articulera notamment autour d’interviews, de témoignages, d’éléments d’enquête requis en amont et sur place. Cela me permettra de monter un reportage vidéo de 26 minutes. 

 

Village-women-saving-loan-meeting-africa-1495120730

Crédits photo : Jules Bosco, Salohi, USAID 

 

·      L’équipe

Je partirai à Madagascar seule, dès fin juin et tout le mois de juillet. Après une licence de droit effectuée en France, je poursuis mes études avec un master journalisme à l’Université libre de Bruxelles. Mon reportage illustre ma vision du journalisme : un travail approfondi sur le long terme et un sujet universel qui a pour but d’éveiller les consciences.

 

Même si je pars seule, je suis entourée de plusieurs soutiens : des amis et connaissances s’investissent personnellement pour m’aider à concrétiser mon projet. J’ai établi plusieurs contacts sur place avec des associations et des locaux pour me permettre de baliser le terrain et de gagner du temps. Je vais notamment rencontrer l'équipe de Projet Jeune Leader à Fianarantsoa, une ONG qui sensibilise les jeunes adolescents au leadership et à la santé en général. Je compte aussi rencontrer d’autres sources une fois sur le terrain et aller visiter des structures médicales, que ce soit à Fianarantsoa ou à Antananarivo (notamment le centre médical Marie Stopes).

 

Photo_recadr_e-1495122595

Crédits photo : Jalil Chaouite

 

·      Pourquoi je pars sur place ?

Concernée depuis toujours par les droits des femmes, mon mémoire est une opportunité de me lancer dans un sujet qui m’inspire réellement. J’ai alors décidé d’étudier les droits des femmes à Madagascar, à travers la contraception. La situation sanitaire de l’île rouge reste critique. La contraception est une pratique loin d’être acceptée par toutes et tous.

Entre 20% et 30% des jeunes filles ont un enfant avant leurs 18 ans. Le pourcentage s’élève à près de 35% en zone rurale. Elles seront 50% à avoir une vie féconde dès l’âge de 19 ans. Cette situation, davantage présente dans les zones rurales, freine l’émancipation de la femme. En étant mère très jeune, une jeune fille renonce souvent à ses études et à d’autres projets de vie.

 

·      Mes réseaux sociaux

La page Facebook de mon reportage

Mon compte Facebook personnel

Mon compte Instagram

Mon compte Twitter

 

 

Why fund it?

Billets d’avion aller-retour : 1 200€

Transports sur place, guide selon les zones, interprète (taxi-brousse, location de voiture, etc.) : 600€

Logement : 300€

Repas pour 35 jours : 280€

Visa + assurance du matériel : 105€

Vaccins fièvre typhoïdes et médicaments : 100€

Commission KissKissBankBank : 200€

 

= 2 785€

 

Ces frais ne sont qu’indicatifs. Je compte sur mes fonds personnels pour compléter les possibles dépenses supplémentaires.

 

 

Thumb_17424655_10210958618553857_5285516429685519392_n-1494869766
Ophélie.Maillot

Je m'appelle Ophélie Maillot et j'ai 22 ans. Je suis française et titulaire d'une licence en droit que j'ai effectuée à Nancy. Cette licence n'était qu'une passerelle pour accéder à ce que je veux réellement faire : le journalisme. C'est pour cela que je me suis inscrite en master journalisme à l'Université libre de Bruxelles. Ce master me permet... See more

Newest comments

Thumb_default
Excellent sujet . Bonne continuation
Thumb_default
Bravo pour ton projet et bon courage pour ton mémoire. Amitiés Eric et Sylvie

You might also like

Widget_logo-1493910273-1493910280
HCAF presents
Widget_le_monde___votre_table_...-1491476004-1491476010
Ka Hina presents