Mesmen

Participez à une œuvre cinématographique et citoyenne sur la rencontre d'un vétéran de la Guerre d'Algérie et un descendant de colonisés.

Project visual Mesmen
Failed
8
Contributions
12/31/2021
End date
€175
Out of €2,200
8 %

Mesmen

La Prémisse : Le quotidien d'un vétéran de la Guerre d'Algérie un peu sénile, est perturbé par l'arrivée dans son salon de son petit-fils et Salim, qui le pousseront à se remettre en question et à admettre qu'il se fait passer pour plus fou qu'il ne l'est afin de fuir ses responsabilités face à lui-même et son passé. A propos du Film : Il y a 60 ans, s'est déroulé le massacre de dizaines d'Algériens lors de ce qui ne devait être qu'une manifestation, et qui s'est terminée en répression meurtrière, d'une police française aux relents néocolonialistes. Aujourd'hui, en l'an 2021, dans une France où la Guerre d'Algérie est toujours un sujet sensible, tabou et où il n'y a pas de place pour l'excuse et le regret. Dans une France, où, de l'extrême droite à l'extrême gauche, s'excuser des crimes perpétrés au nom de la France est synonyme de "discours anti-France", "discours indigéniste", "discours moralisateur". Dans une France, où, ce relent néocolonialiste persiste toujours, bien caché, plus subtil. Dans une France, où, on peut entendre dire que la colonisation de l'Algérie fut une bonne chose, tout comme on peut entendre dire que toute colonisation eut été une bonne chose. Dans une France comme celle-ci, j'ai décidé que mon court-métrage n'aborderait pas du tout ce sujet, ou du moins pas de la façon que l'on pourrait le croire. Cette France, c'est MA France. De ce fait, ce qui m'intéresse dans ce projet, n'est pas la vision d'un colonisé, d'un ancien colonisé ou d'un descendant de colonisé. Ce qui m'intéresse, c'est la vision d'un ancien colonisateur. Car aujourd'hui, l'ancien colonisateur est le prolongement de moi-même. Nous sommes liés depuis ma naissance et je vis ici avec lui. Je le vois dans des remarques racistes au cours d'une discussion légère, je le vois à la télé, et parfois, je le vois dans nos salles de cinéma. Je n'irai pas le provoquer au cours d'une discussion. Pourquoi faire ? Me faire passer en victime ? Je n'irai pas non plus alimenter les plateaux télé, et de toute façon, je n'y aurai pas ma place. Le cinéma ? Oui, ça me parle. Cette idée me parle. Cette idée me passionne. Car j'aime le cinéma, j'aime la France, j'aime les grands cinéastes français comme Melville, Truffaut, Tati. J'aime mon histoire, celle de mes ancêtres, celle de mes amis. Pourquoi ne pas tout assembler ? L'histoire de ce film ? Une histoire inspirée de faits réels, mettant en scène Ben, ancien cuisinier dans l'armée française pendant la Guerre d'Algérie, prisonnier d'un passé idéalisé, confronté à une jeune génération cosmopolite ancrée dans le réel. Il ne s'agit ni de déconstruire, ni de comprendre, ni de constater, ni de juger. Bien qu'avant tout personnel, c'est aussi un film collectif, puisqu'il permet à tout un chacun d'y voir dans ce film une réalité différente, à partir de faits établis et immuables, loin de l'interprétation et de l'instrumentalisation des hommes d'ambitions et d'intérêts. Si ce projet de court-métrage vous intéresse, suivez cette page pour surveiller l'avancement de ce projet qui nous tient à cœur. MOODBOARD :

Allocation of funds

BUDGET : Ayant une bonne partie du matériel technique nécessaire, la location matérielle se fera surtout pour la lumière. Une bonne partie de l'argent servira aux décors/costumes afin de donner plus d'authenticité à l'esthétique du film. Néanmoins, la plus grande dépense se fera sur la main-d'oeuvre. En effet, je mets un point d'honneur à payer l'équipe technique car connaissant le domaine de l'audiovisuel, je sais que les métiers du cinéma sont importants et à quel point un tournage peut être éprouvant. Il est donc pour moi normal de rémunérer les acteurs et l'équipe technique. A PROPOS DE MOI : Je m'appelle Khalil, j'ai 25 ans. J'ai toujours été passionné par le cinéma, particulièrement le cinéma coréen. Mes réalisateurs préférés sont Park Chan-Wook, Bong Joon-ho, David Fincher et François Truffaut. Le cinéma me permet de m'évader, et la création me permet de partager. En dernière année de BTS, réalisateur et chef opérateur de métier, je souhaite me lancer officiellement en fiction avec ce film. Bien qu'ayant deux films en préparation avec une boite de production, MESMEN sera ce que je considère comme mon premier film en tant que réalisateur. Ce n'est pas le film que j'avais prévu de réaliser en premier, mais c'est le film dont j'ai besoin maintenant.

Rewards

Il n'y a pas de petit don

€5

Merci pour votre soutien ! Votre nom sera au générique du film.

Coup de pouce

€20

Merci pour votre soutien ! Votre nom sera au générique du film.

Coup de main

€50

Merci pour votre soutien ! Votre nom sera au générique du film. + Une affiche du film.

Deus Ex Machina

€100

Merci pour votre soutien ! Votre nom sera au générique du film. + Une affiche du film. + Crédité en tant que producteur.

Make a donation

Give what I want