Scénario Long métrage - Agriculture

Aidez un jeune cinéaste !

Project visual Scénario Long métrage - Agriculture
0
Backers
45 days
Remaining
€0
Out of €1,550
0 %
Local
Development
Indie
Education

Scénario Long métrage - Agriculture

Présentation 
J'écris depuis que j'ai 15 ans, aujourd'hui après m'être lancé dans les romans et les courts métrages, je me lance sur un projet de Long Métrage sur le monde agricole.

Synopsis

Francis, un agriculteur d’une cinquantaine d’année rencontre des difficultés au sein de son couple. Au fur et à mesure que les semaines passes il rencontre beaucoup de problèmes sur son troupeaux et voit ses voisins agriculteurs se suicider. Francis explique comment il est tombé en dépression en subissant un monde le submergeant de douleur.

Remonter la pente ? Il le faudra !

Note d’intention

Étant fils d’agriculteur et l’auteur de deux romans dont « Sois un fils mon homme » sera publié en Novembre 2020, j’ai décidé de m’atteler à un gros projet qui me tient à cœur depuis de nombreuses années.

J’ai baigné dans le monde agricole depuis que je suis né. Mon amour pour les vaches et cette nature m’a donné l’envie de la retranscrire depuis que je suis très jeune ! Je n’avais aucune idées de comment le faire, mais je savais déjà que le monde agricole et rural était bien méconnu de lui-même mais également de l’extérieur.

Aujourd’hui, j’ai l’avantage d’avoir eu Facebook pour partager mes passions : l’écriture, les vaches et les vidéos du monde agricole. J’ai connu grâce à l’audace d’aller vers les autres une infinité de personnes dans les différents domaines que j’ai cité plus haut.

            Le déclic qui m’a fait écrire mon premier roman a été la solitude pendant mes études en bac agricole. J’ai été harcelé pendant près de huit ans. Ce qui m’a valu beaucoup de sacrifice pendant mon enfance …

J’ai d’abord écrit un roman sur la conjoncture agricole axé sur le lait et la tentative suicide d’un très jeune paysan et sa remontée vers une vie stable. Par la suite j’ai décidé de raconter l’histoire d’un paysan qui subit de plein fouet la conjoncture agricole actuelle, un peu la vie de famille et énormément le harcèlement scolaire de son fils. J’ai alterné entre deux personnages principaux donc, le père et le fils. Deux univers proches mais si différents, ce qui m’a sans doute valu la volonté d’éditer mon roman.

J’ai été profondément marqué lorsque j’ai commencé de remarquer la détresse du monde paysan quand j’ai appris qu’une de mes connaissances s’est suicidé. C’est triste, j’en suis conscient. Par conséquent je me suis dis qu’il fallait faire bouger les choses mais à ma manière. Nous sommes tous différents. Ma manière était l’écriture et le cinéma. C’est pourquoi au travers de mes écrits, tout est dédié à l’agriculture ou des sujets que je connais assez bien.

Ma ligne directrice c’est de faire passer des messages quoi que j’écrive ou réalise, je n’ai pas encore réussi à écrire quelque chose de comique. Ça a toujours été un texte ou un roman « d’amour – dramatique » ou dramatique simplement. Mais dans toute cette tristesse j’essaie de montrer de belles choses.

            Cela étant, j’ai décidé un jour où j’étais chez un agriculteur Alsacien de faire un film. J’avais pour idée de le suivre pendant une période donnée et d’adapter avec un peu de mise en scène. Ce qui m’aurait valu d’être très peu sur le tournage. Mais l’idée de faire toujours plus et mieux germait petit à petit. C’est là qu’est née l’idée de faire Des pressions et des Hommes. Un titre d’ailleurs choisi en comparaison à la pression que le monde agricole subit mais aussi au jeu de mot des dépressions que l’on peu voir. Dépression ou Burn-Out, l’un ou l’autre irait très bien.

Un agriculteur qui ne réussit plus à faire face à la réalité de sa vie et du monde agricole, c’est ce qui peu arriver très facilement. Je me suis inspiré des récits que j’ai déjà vu ou entendu. On m’a souvent fait part de choses très sombre qui de part ce métier de réalisateur, je n’irai pas raconter au yeux du grand publique.

J’ai cet avantage que beaucoup n’ont pas. Je vais vers les autres grâce à ma caméra, même si la confiance que j’ai envers moi est parfois faible, je fais toujours au mieux. Je réussi à voir des choses que beaucoup ne verront pas et n’entendrons jamais.

Des pressions et des Hommes, je l’ai écrit en grande partie seule, mais un groupe de connaissance Facebook m’a beaucoup aidé. Et grâce à eux j’ai pu être soutenu quant à la véracité du scénario de base. Je me suis appuyé sur ce que j’ai pu vivre au travers de ma propre expérience mais également grâce à ce que l’on m’a déjà conté.

            J’ai décidé d’écrire ce scénario que j’espère réaliser et co-réalisé pour montrer une autre facette du monde agricole : la régénérescence du monde agricole mais aussi la douleur de celui-ci. Je ne souhaite pas faire de plagiat avec le film d’Édouard Bergeon qui est Au nom de la terre. D’ailleurs un film référence dont je parle sans arrêt, parfois à embêter mon entourage. J’ai donc par choix changer beaucoup de choses et axé ce film sur l’astreinte de travail qui ne cesse d’augmenter face à la vie de famille. Les dettes sont présentes mais pas autant que dans Au nom de la terre. Ici la vie de famille que j’ai souhaité exposer est une histoire presque vécue. Une femme qui se marie avec un paysan et qui n’en peu plus de cette astreinte que son mari subit. Alors ça part dans des disputes et dans des moments très tendues. Mais je n’irai critiquer nullement ni l’un ni l’autre car les deux ont raisons dans leurs choix. Ils ont fait en âme et conscience ou alors sans trop de possibilité de choisir.

            J’ai fait le choix d’écrire sur la vie de famille, les problèmes agricoles et la conjoncture agricole car c’est un sujet qui me tient à cœur et auxquels je serai confronté à l’avenir.

Je souhaite que la ruralité connaisse là où elle est, que l’urbanisme enlève ses barrières et que l’on vive dans un monde reconnu. Là est tout l’enjeu de ces années prochaines. Sans oublier l’alimentation et les problèmes économiques ou même climatiques. Mais tout ce que je dis, je suis fabuliste, c’est juste un rêve.

            J’essai de garder la tête sur les épaules face à tout ce que l’on rencontre, je ne cherche pas à avoir le pouvoir sur qui que ce soit ou une popularité immense face à ce que j’écris, je cherche à raconter des évènements, des moments magiques ou tristes et surtout que ça apporte une petite idée dans la tête des lecteurs et spectateurs.

Les contreparties et le rôle des contributeurs
Le projet est bien avancé, mais pour réécrire et avancer dans la globalité du projet j'ai besoin des spectateurs. 

La contrepartie c'est qu'au bout vous ayez un long métrage sur le monde agricole sortant des sentiers battus et qui face avancer une ruralité mise à mal aujourd'hui.

L'argent sera présent pour financer ce projet mais également avancer dans d'autres projets de réalisations !

Allocation of funds

Quelques chiffres, mais pas trop…

Je suis en pleine réécriture de ce scénario et pour que ce projet émerge il faut pouvoir payer un scénariste. J'entend par là principalement pour travailler sur la continuité dialogué mais encore sur les différentes scènes et leurs véracité. 
Dans le second temps il servira à me faire vivre quant au temps passé sur ce projet.

Choose your reward

Reward featured

For €45

L'affiche du film dédiassé

Nous vous envoyons l'affiche du film dédicassé !

For €5

Le scénariste vous remercie !

Nous vous remercions de votre soutien !

For €10

Votre nom dans le générique de fin

Vous auez droit d'être en note de fin de scénario et dans le générique du film

For €25

L'envers du décor en photo

Nous vous proposerons l'envers du décor du film en photo

Make a donation

Give what I want