Un juste pour un juste

Si c'était ton fils.

Project visual Un juste pour un juste
Successful
29
Contributions
09/28/2020
End date
€1,762
Out of €1,700
104 %
International
solidarity

Un juste pour un juste

<p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679167/117820021_344708976559019_7151472115248133548_n-1597887357.png" width="100%" /></p> <p>Pour rembourser son passage en France, Haya, une jeune r&eacute;fugi&eacute;e Syrienne travaille sur un chantier avec Amine, un jeune ouvrier du b&acirc;timent charg&eacute; de recruter de la main d&rsquo;&oelig;uvre &agrave; moindre coup. Lorsque le petit fr&egrave;re d&rsquo;Haya profite de son absence pour sortir du squat o&ugrave; ils vivent, un lien fort va les rassembler. Quand Amine comprend qu&rsquo;Haya est victime d&rsquo;un r&eacute;seau de trafic humain leur destin sera transform&eacute; &agrave; jamais.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679077/UJPUJ_BANDEROLLE_NOTE_D_INTENTION_grain-1597847896.png" width="100%" /></p> <p>C&rsquo;est en juillet dernier que tout commence pour &laquo;&nbsp;UN JUSTE POUR UN JUSTE&nbsp;&raquo;. Je suis issu&nbsp;d&rsquo;une deuxi&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration de migrants, ma m&egrave;re est n&eacute;e quand mes grands-parents sont arriv&eacute;s en France et son enfance s&rsquo;est d&eacute;roul&eacute;e dans un camp d&rsquo;accueil pour migrants. Apr&egrave;s en avoir longuement discut&eacute; avec elle, j&rsquo;ai su que mon projet porterait sur les conditions de vie des personnes issues de l&rsquo;immigration en int&eacute;grant des th&eacute;matiques qui me sont ch&egrave;res&nbsp;: la recherche d&rsquo;identit&eacute; et les relations familiales.</p> <p>En 2020, plus de 150&nbsp;000 dossiers de demande d&rsquo;asile sont trait&eacute;s par une bureaucratie Fran&ccedil;aise satur&eacute;e, dont 50% restent sans proposition de logement. Malgr&eacute; la d&eacute;mesure, l&rsquo;Etat fran&ccedil;ais ne souhaite pas cr&eacute;er de place d&rsquo;accueil suppl&eacute;mentaire dans les Centres d&rsquo;Accueil pour Demandeur d&rsquo;Asile. Cette politique de l&rsquo;autruche alimente la cr&eacute;ation de campements et de squats dans les grandes villes. Les expulsions deviennent alors monnaie courante sans qu&rsquo;aucune solution alternative de relogement ne soit propos&eacute;e. Livr&eacute;s &agrave; eux m&ecirc;me et dans une grande pr&eacute;carit&eacute;, la seule main qui leur est tendue est bien souvent celle des r&eacute;seaux de traite d&rsquo;&ecirc;tres humains. Je me suis demand&eacute;, pourquoi dans ces situations l&rsquo;humain est-il oubli&eacute;&nbsp;? Puisqu&rsquo;il est question d&rsquo;humain, comment&nbsp;peut-on&nbsp;rester passif&nbsp;face &agrave; &ccedil;a&nbsp;?</p> <p>Par la suite, j&rsquo;ai collect&eacute; des informations, recherch&eacute; des t&eacute;moignages et rencontr&eacute; des associations. En Novembre 2019, je suis rentr&eacute; en contact avec l&rsquo;organisation d&rsquo;un squat accueillant 300 personnes issues de l&rsquo;immigration dont 80 familles. Durant trois mois, je m&rsquo;y suis rendu plusieurs fois par semaine pour enqu&ecirc;ter et discuter avec eux. Beaucoup m&rsquo;ont ouvert leur porte, invit&eacute; &agrave; leur table et cont&eacute; leurs histoires. J&rsquo;y ai retrouv&eacute; la volont&eacute; de s&rsquo;adapter, l&rsquo;optimisme, et la bienveillance que ma m&egrave;re &eacute;voquait dans ses souvenirs d&rsquo;enfance.</p> <p>C&rsquo;est l&rsquo;&eacute;nergie que je veux insuffler dans mon film&nbsp;: A travers l&rsquo;attente et le doute mais aussi l&rsquo;amour et l&rsquo;espoir dont j&rsquo;ai &eacute;t&eacute; t&eacute;moin, je souhaite faire ressentir le quotidien d&rsquo;Haya. Si l&rsquo;avenir est incertain, il faut profiter de chaque jour. C&rsquo;est cette philosophie que je souhaite mettre en avant car m&ecirc;me si beaucoup de migrants souffrent de leur pass&eacute;, ils aspirent maintenant &agrave; mener une vie normale. Loin des clich&eacute;s tragiques que relayent les m&eacute;dias, ce projet de film a pour but de montrer, avec humanit&eacute; et r&eacute;alisme, le quotidien d&rsquo;une famille issue de l&rsquo;immigration.</p> <p>La repr&eacute;sentation des migrants est un probl&egrave;me de fond dans notre soci&eacute;t&eacute;. Avec la multiplication des moyens d&rsquo;informations et des r&eacute;seaux sociaux tout le monde donne son avis sans chercher &agrave; savoir ce qu&rsquo;il en est r&eacute;ellement. Influenc&eacute;s par l&rsquo;image que renvoient les discours politiques malveillants ou les articles &agrave; charge&nbsp;contre des personnes n&rsquo;ayant aucun moyen de d&eacute;fense, les effets sont d&eacute;vastateurs. J&rsquo;ai pu d&eacute;couvrir que de nombreuses associations &oelig;uvrent pour que les droits humains des migrants soient respect&eacute;s mais ce fut un choc de voir le peu de moyens qui leur sont attribu&eacute;s. Je veux que ce film soit une rencontre humaine ayant pour but de casser les pr&eacute;jug&eacute;s. La peur de l&rsquo;autre n&rsquo;est pas une fatalit&eacute; et je souhaite que ce film contribue &agrave; supprimer cette barri&egrave;re mentale.</p> <p>Les travailleurs migrants, surtout les sans papier et demandeurs d&rsquo;asiles, se font souvent exploiter car ils ne sont pas prot&eacute;g&eacute;s par le droit fran&ccedil;ais&nbsp;: salaires d&eacute;risoires, risques physiques, d&eacute;passement du nombre d&rsquo;heure maximum. Cette figure d&rsquo;exploitant est paradoxale&nbsp;: sans cela les travailleurs migrants ne pourraient pas subvenir &agrave; leurs besoins car l&eacute;galement, ils n&rsquo;ont pas le droit de travailler. Le personnage d&rsquo;Amine refl&egrave;te cette dualit&eacute;&nbsp;: un esclavagiste moderne mais qui est la seule garantie de s&eacute;curit&eacute; financi&egrave;re donc de survie.</p> <p>J&rsquo;ai pu lire un certain nombre d&rsquo;articles parlant de la traite d&rsquo;&ecirc;tres humains li&eacute;e aux vagues d&rsquo;immigration, mais je n&rsquo;ai pu avoir que peu de t&eacute;moignages sur le sujet. Pourtant force est de constater que cette probl&eacute;matique touche surtout ces populations et a un v&eacute;ritable impact sur leur vie. Il est important d&rsquo;en parler et de sensibiliser car beaucoup de monde pense&nbsp;que l&rsquo;esclavage n&rsquo;existe plus ou ne sait&nbsp;pas qu&rsquo;il a cours sur notre continent. Il prend la forme de trafic de migrants, de trafic de main d&rsquo;&oelig;uvre ou de trafic &agrave; des fins sexuelles et ce sont les personnes les plus vuln&eacute;rables qui en sont victimes.</p> <p style="text-align:right">Pablo Petit, Auteur et R&eacute;alisateur</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679079/UJPUJ_BANDEROLLE_NOTE_DE_PROD_grain-1597848142.png" width="100%" /></p> <p>Le flux migratoire en provenance de la p&eacute;ninsule ib&eacute;rique et du Maghreb, &agrave; destination du continent europ&eacute;en, terres d&#39;accueil et territoire des droits de l&#39;Homme est important. Ce triste constat oblige les pays membres de l&#39;UE et la France notamment &agrave; organiser l&#39;hospitalit&eacute; des migrants.</p> <p>Or, dans sa strat&eacute;gie de d&eacute;sengorgement des centaines de milliers de demandes d&#39;asile, la France se repose sur son tissu associatif, notamment pour la gestion administrative des demandes et pour l&#39;accueil, trop souvent provisoire des demandeurs d&#39;asile.</p> <p>C&#39;est pr&eacute;cis&eacute;ment dans ce contexte que Pablo PETIT entre dans l&#39;univers tumultueux des centres sociaux autog&eacute;r&eacute;s. Au-del&agrave; de la curiosit&eacute; naturelle qu&#39;appelle ces centres solidaires, ce qui importe &agrave; l&#39;auteur ce sont les gens qui les habitent et les histoires qu&#39;on y trouve. Des histoires dures, sombres, angoissantes &agrave; l&#39;int&eacute;rieur desquelles la pr&eacute;carit&eacute; et le danger s&#39;installent en ma&icirc;tre.</p> <p>Cette d&eacute;marche qui exhorte Pablo &agrave; pousser les portes des Squats ne tient pas uniquement &agrave; ce que je vous expose plus haut. Enfant d&#39;une deuxi&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration de migrants, il entend, &eacute;coute et cherche sa place dans les r&eacute;cits que lui livrent sa m&egrave;re et ses a&iuml;eux. Des r&eacute;cits forts, empreints de v&eacute;rit&eacute; et cont&eacute;s avec toute la simplicit&eacute; des gens qui les ont v&eacute;cus. On comprend alors que l&#39;auteur emporte dans son initiative, la responsabilit&eacute; de parler pour ceux que nos pr&eacute;occupations occidentales ont terr&eacute;s dans le silence. Le poids de son h&eacute;ritage lui commande de la justesse dans la toile qu&#39;il peint, de l&#39;intelligence dans les situations qu&#39;il cr&eacute;e et de la sinc&eacute;rit&eacute; dans ce qu&#39;il raconte.</p> <p>C&#39;est donc assez &eacute;videmment qu&#39;il choisit le drame r&eacute;aliste pour imprimer dans sa fiction le sentiment d&#39;un certain cin&eacute;ma-v&eacute;rit&eacute;. Ce qui est encore moins anodin quand on se souvient que les cin&eacute;astes qui l&#39;ont d&eacute;mocratis&eacute; figuraient en militants passionn&eacute;s.</p> <p>Pourtant, bien qu&#39;il semble ais&eacute; avec le choix d&#39;un tel environnement de tomber dans une critique v&eacute;h&eacute;mente et brute de notre soci&eacute;t&eacute;, Pablo, ne commet pas l&#39;erreur d&#39;op&eacute;rer une attaque frontale.</p> <p style="text-align:right">Christopher Vieira, Charg&eacute; de production</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679083/UJPUJ_BANDEROLLE_EQUIPE_grain-1597848399.png" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679239/PABLO-1597927309.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679157/VINCE-1597879668.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679240/ELISE-1597927359.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679158/SALOME-1597879760.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679241/CHRIS-1597927404.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679159/BRIAC-1597879782.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679242/JUJU-1597927460.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679243/CLEM-1597927483.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679244/CLARA-1597927566.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679161/GAB-1597879868.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679162/YANN-1597879887.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679163/BENO-1597879907.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679246/JULIAN-1597927710.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679164/VLAD-1597879939.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679263/15-1597932101.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679264/16-1597932130.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679247/RIWAN-1597927775.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679248/TEIKI-1597927802.png" width="100%" /><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679249/TOM-1597927947.png" width="100%" /></p>

Allocation of funds

<p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/679091/0001-1597849069.jpg" width="100%" /></p>

Rewards

Pour 10 € ou plus

€10

  • 10 contributions
Votre nom dans les remerciements du générique

Pour 20 € ou plus

€20

  • 4 contributions
Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario

Pour 30 € ou plus

€30

  • 3 contributions
Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage

Pour 50 € ou plus

€50

  • 2 contributions
Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage Lien privé vers le film

Pour 70 € ou plus

€70

Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage Lien privé vers le film Bande-originale du film

Pour 85 € ou plus

€85

Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage Lien privé vers le film Bande-originale du film Affiche dédicacée du film

Pour 100 € ou plus

€100

  • 2 contributions
Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage Lien privé vers le film Bande-originale du film Affiche dédicacée du film Invitation à la projection privée

Pour 150 € ou plus

€150

Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage Lien privé vers le film Bande-originale du film Affiche dédicacée du film Invitation à la projection privée Invitation à une journée de tournage

Pour 200 € ou plus

€200

  • 1 contribution
Votre nom dans les remerciements du générique Version PDF du scénario Photos du tournage Lien privé vers le film Bande-originale du film Affiche dédicacée du film Invitation à la projection privée Invitation à une journée de tournage Invitation à la soirée de fin de tournage

Make a donation

Give what I want