Bang Francis

« Aborder le sensible suppose d’émettre des hypothèses et d’expérimenter les possibles » Issu d’une formation en communication visuelle mention traitement de l’image, complétée par des études de photojournalisme et études des médias à Londres. j’ai commencé comme tireur-filtreur et développeur en photographie professionnelle. Ensuite, des opportunités dans l’illustration événementielle, la publicité, et la mode me sont offertes. L'intérêt que je porte à l'image se situe dans sa force évocatrice et les signes qu'elle véhicule.Je crois à l’expérience de la photographie comme un langage universel. Séduit par l'écriture textuelle lors de mes lectures, j'ai réaliser cette possibilité de transmettre un sens et le faire circuler dans l'écriture photographique. mes projets nourrissent une réflexion à travers l'image sur les friches de la ville, la fragmentation écologique et les frontières. L'espace urbain présentait un cadre de référence propice à cette étude. En outre, il fournit une matrice originale qui se donne à voir comme un lieu organique doté d’une multitude de microcosmes. Les différents lieux en portent les stigmates. Ici, le paysage urbain contrasté prend tout son sens dans cette cette transition de modernité, le pouvoir de l'image vous précipitent vers une immersion historique résultant de la machine à s’évader : la camera obscura. Avec l’analogique vous remontez le temps passé avec le numérique le réel précède le possible. Mon engagement d'artiste-créateur d'images sur une commune peut apporter un autre éclairage sur la ville et sa dimension humaine.