Cécile Cozzolino

Ixelles, Belgium

Auteur, metteur en scène . Née en France en 1981.
 Après des études secondaires théâtrales, j’intègre de 2001 à 2004 la formation de comédien de l’Erac (école régionale d’acteurs de Cannes en France) où j’ai pratiqué différentes techniques ( l’alexandrin, l’interprétation de textes classiques et contemporains, le jeu masqué, le clown, l’écriture théâtrale, la danse contemporaine, le jeu radiophonique) et rencontré des artistes venant d’univers très différents ( Charlotte Clamens, Valérie Dreville, David Lescot, Didier Galas, Francis Viet, Christine Bernard-Sugy). J’ai joué sous la direction de Pierre Laneyrie, Isabelle Mouchard, Jean-Pierre Vincent Gildas Milin, Bruno Bayen, Aurélie Leroux .
Installée à Bruxelles, depuis 2005, je joue cette même année et en 2006 dans des spectacles et performances d’Yvonne Mcdevitt et Robert Pacitti. Je rencontre également la compagnie t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e et travaille avec eux entre 2006 et 2010. Je joue dans “Insert Coin” (spectacle performance) et “Call Shop” (spectacle scénique pluridisciplinaire), que je réécris en partie. Je serai également assistante dramaturgique et la voix radiophonique pour leur spectacle “Chambre d’hôtel” et collabore sur “Distorsion urbaine” en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon. En 2008 je joue dans “Dernière partie”, court-métrage réalisé par Ann Sirot et Raphaël Balboni et serai deuxième assistante et chef de file sur leur film “Juste la lettre T” en 2009. Depuis 2011, je travaille avec le chorégraphe Thierry Thieû Niang. Je participe à “Personne(s)” au théâtre les Tanneurs et “Saltimbanques” création autour du texte de Marie Deplechin à la comédie de Valence (France). Enfin, j’ai participé à différents stages avec Galien Stoev, Koffi Kwahulé, Philippe Minyana etc. Parallèlement à ces expériences en tant qu’interprète j’ai très vite cherché à mettre en place ma propre recherche artistique et à développer une écriture poétique et dramatique sur des thèmes toujours relatifs à la complexité et les paradoxes humains. Ainsi se sont développés ma démarche et mon propos. Pour se faire, je pars de personnages atypiques mais profondément communs et les confronte à des situations susceptibles de provoquer du paradoxe. Mon expérience de comédienne m’amène à créer une écriture rythmée qui convoque un plaisir buccal à dire mots, phrases et expressions. La parole est matière. La langue est à la fois poétique et ménagère. Elle se mâche s’arrache s’avale et se régurgite dans la même intensité que les situations vécues. Enfin, les structures dramaturgiques que je propose sont des offrandes aux acteurs. Des terrains de jeu aérés afin de laisser la place à leurs imaginaires de s’en emparer. Un matériau qui donne à jouer, qui permet de voir les acteurs inventer, s’amuser, créer. En 2003, je crée à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon “Les aventures de Monsieur Rien parce que nous vivons dans une société patriarcale”. Le texte sera mis en lecture par David Lescot.
En 2006, j’écris le texte “En Blanc” (pièce de théâtre) qui sera joué en 2008 par la Compagnie Théâtre musical possible en Belgique au théâtre Varia et publié en 2009 aux Éditions théâtrales dans la collection jeunesse” théâtre en court 4”. Le texte a été traduit en allemand par Frank Weigand. Je le mettrai en lecture avec des acteurs allemands au Thalia Theater Halle (Allemagne). En 2007: “Bouc et bourreau” (Théâtre) sera lu au Cifas (centre international de formation en art du spectacle).
J’ai réalisé en 2007 “Mlle Mantre” un court métrage qui sera projeté au cinéma Actor studio à Bruxelles en 2011.
Lors d’une résidence d’écriture au festival « premiers actes » en 2008, j’écris “Renée Panthère” un monologue pour une comédienne qui recevra une bourse s.a.c.d (aide à la création d’un texte théâtral), il sera publié aux éditions théâtrales et mis en lecture au théâtre de la tête noire (Saran/ France ) en 2011.
En 2010: “De l’interdit naît le désir “ recevra une bourse découverte de la communauté française de Belgique.
“Plus jamais mort” en 2012 est le fruit d’une écriture poétique pour une création radiophonique en collaboration avec arteradio.com.
Enfin, “Sans cercueil” en 2012 recevra une bourse découverte de la communauté française de Belgique.