Chevrefeuille

Etoiles d’Encre est une histoire qui a 15 ans. C’est à la fois très long et très court. Très long parce qu’il nous a fallu beaucoup d’enthousiasme, d’acharnement au travail, de pugnacité face aux obstacles ET très court parce qu’une revue littéraire n’en finit pas de conquérir sa place, elle ne l’a conquière sans doute jamais totalement. Lancer une revue était un pari fou. Tout le monde nous a dit en 2000 : vous allez vous planter, n’y allez pas. Créer une revue et une édition, qui plus est, sans aucun moyen, c’est folie. Oui, nous en étions conscientes, c’était folie, une folie qui dure depuis plus de 15 ans maintenant. Une revue et une édition que nous destinions, et destinons toujours, à celles et ceux qui n’ont pas eu peur de nous accompagner, qui attendaient la rencontre, la découverte. Donner la parole à des femmes – et parfois à des hommes – pour qu’elles parlent de leur travail d’écriture, de leur vie, de leur univers, n’est plus un simple rêve, c’est une réalité. C’est aussi, et pardon du mot tellement connoté, un lieu de communication entre des femmes. Elle a été le creuset de bien des échanges et suscité bien des croisements et même des amitiés. Nous n'étions pas des professionnelles et nous avons pensé Etoiles d’Encre, plus ou moins rationnellement, plus ou moins précisément, mais nous l’avons pensée surtout comme une publication de passeures. Passeures de mots, de paroles cosmopolites, d’identités plurielles. Nous l’avons pensée comme un lieu de présences multiples, d’abord par la diversité de ses auteures donc des styles d’écriture et ensuite comme un espace où, malgré ou grâce, à sa destination vers les femmes, se briseraient les distances entre les femmes et les hommes, entre l’étranger et l’indigène, entre les genres, entre les rives, entre les idées et les représentations, entre le Nord et le Sud, entre ce qui s'écrit et ce qui se vit. En fait c’est cela l’esprit d’Etoiles d’Encre : Ecrire et S’Ecrire d’ici et d’ailleurs. Elle est un pont, non seulement entre des rives physiques, mais aussi entre des histoires, sociales, culturelles, affectives. Entre des femmes de pays différents, de milieux et de formation différents. Ses rubriques et les personnalités qui y écrivent témoignent de la réalité de cet objectif. Elle offre aussi la possibilité, à celles qui aiment passionnément la littérature et dont le talent, peu connu, est néanmoins multiple, vivant, polyphonique et incarné par des personnalités et des expériences incroyablement riches, la possibilité donc d’être publiées ou republiées, pour certaines. Enfin, Etoiles d’Encre crée un lien dans le lien : associer l’écriture, l’art plastique et l’ancrage dans l’espace public.