Claire Gimatt

France

« Elle écrit ses chansons comme elle ferait du cinéma : ambiance, profondeur des personnages, action. Son univers est magnétique, ses métaphores nettes et enlevées » Télérama.fr Un peu sorcière, baguettes à la main, Claire Gimatt convoque des mondes sauvages aux chimères, aventurières fantasques, errances nocturnes. Influencée par le foisonnement de la peinture surréaliste (Magritte, Dalí), le théâtre contemporain aux images baroques de Pippo Delbono, la littérature de Vian, elle développe une chanson française loin du quotidien, comme des courts-métrages qui nous décalent de la réalité. Entre cauchemar et fantasme, un vent de liberté souffle sur ses chansons peuplées d'héroïnes qui partent à la rencontre d'une nouvelle version d'elles mêmes, sauvage, jusque boutiste, d'arbres qui se déracinent et tirent leur révérence, de tableaux surréalistes qui prennent vie. Elle pose cette question : Qu'est-ce que ça ferait si on allait jusqu'au bout ? Quitter le chemin balisé pour explorer nos rêves enfouis, nos monstres, nos peurs. En venir à bout ou les laisser nous perdre. Inspirée par les chants de la méditerranée et plus particulièrement ceux d'Espagne (elle est membre du groupe Vuelta a la Fuente ; festival Arte famenco, Vend'infuences, Jazz à luz, Cinespana, etc.), Claire mêle dans son écriture musicale hybride, mélodies et contre-chants, rythmes trépidants, ornementations vocales, avec des sonorités électroniques, des influences modernes. Sa voix fissurée nous raconte quelque chose d'une fragilité en même temps que d'un goût du risque. Elle aussi s'aventure, avec une large tessiture, dans les dissonances, les mélismes, les nuances, parfois proche du murmure, parfois au bord du cri.