DesArts//DesCinés - Stéla

Saint-Étienne, France

Stéla est une structure fondée à Saint-Étienne à l’initiative d'Anna Alexandre, professionnelle riche d’une expérience de plus de quinze ans auprès d’équipes artistiques à rayonnement national et international. Stéla travaille au développement de deux activités principales : - un accompagnement sur mesure proposé aux structures artistiques et culturelles professionnelles en matière de stratégie, déclinée en termes de production, communication, administration, coopération internationale et déploiement territorial ; - un projet Danse & Cinéma ambitieux ancré à Saint-Étienne : la Programmation et le Festival DesArts//DesCinés. Le Festival DesArts//DesCinés, un croisement fertile entre artistes et publics : DesArts//DesCinés a pour objectif d’explorer les liens entre le cinéma - et plus largement l’audiovisuel - et la danse sous toutes ses formes. Chaque rendez-vous propose à la fois longs et courts métrages, documentaires, conférences et rencontres entre artistes et publics, stages/masterclasses, représentations/événements, soirées festives. Les stages/masterclasses donnent lieu à des présentations au sein de lieux publics de la ville sous forme de performances ou de déambulations. Stéla cherche à développer au travers DesArts//DesCinés une dynamique inscrite dans la durée et dirigée vers le plus large public : novices, amateurs et professionnels, publics scolaires et périscolaires, publics aux besoins spécifiques, public familial… Stéla s’attache également à générer une synergie avec les forces vives de la ville et plus largement du territoire, en impliquant tant les structures artistiques, culturelles et socioculturelles locales, que les écoles de pratique amateur et les formations professionnelles. Stéla vise au rayonnement national et international du Festival en tissant notamment un lien privilégié entre les forces locales engagées et des artistes internationaux de qualité prêts à s’investir sur le terrain dans une véritable démarche de rencontre avec les publics. La Danse au Cinéma : De nombreux réalisateurs ont été fascinés par la danse au point d’en faire un médium archétypal pour parler de l’homme : passion, acharnement, jalousie, sensualité, dépassement de soi… au travers de films dits « musicaux » (musicals en anglais). Le Cinéma a depuis ses débuts exploité la danse comme un ressort dynamique des histoires qu’il raconte, qu’il prenne la danse comme moteur central de son récit ou pas : comédies sentimentales (Chantons sous la pluie, Tous en scène, Les Demoiselles de Rochefort, les Parapluies de Cherbourg…), contes de fées (Brigadoon, Le Magicien d’Oz, Les Chaussons Rouges), mais aussi politiques (La Belle de Moscou, Soleil de Nuit), policiers (Chicago), drames (West Side Story, Bodas de Sangre, All That Jazz) ou encore comédies dramatiques sur fond social (Fame, Flashdance, Billy Elliot) et satyres sociales (Tout le monde dit I love you, Agathe Cléry)… Le Festival traite de ces deux façons d’exploiter l’art chorégraphique au Cinéma : la danse comme représentation symbolique d’aspects de la société actuelle, et la danse comme langage catalyseur des effets dramatiques du récit. D’autres encore s’en servent aujourd’hui pour créer des œuvres d’un genre nouveau, dans lesquelles le mouvement chorégraphié génère une façon inédite de filmer, de monter et de raconter en images (Matrix, Tigre et Dragon, le diptyque Kill Bill…). Le Cinéma au cœur de la Danse : Il s’agit de comprendre la relation très forte des danseurs à l’image filmée. Plus qu’un simple décor, l’audiovisuel prend aujourd’hui une place très importante dans le monde chorégraphique, tantôt narratif ou abstrait, supportant la danse ou apportant un contre-point, une ouverture sur d’autres perspectives, d’autres réalités. Qui sont les chorégraphes qui décident de travailler avec une caméra ? Que ce soit pour en faire un outil scénographique ou porter une part du sens de l’œuvre. Que ce soit un outil qui explore la danse et le corps ou d’autres espaces sensibles. Que ce soit pour une présentation scénique ou uniquement une production audiovisuelle qui sera projetée au public, fiction ou documentaire. Que ce soit pour garder une mémoire la plus « sensible » de l’œuvre à transmettre au-delà des interprètes et des créateurs…