Ecole Montessori Les Papillons

Chambéry, France

L’Ecole Montessori les Papillons Chambéry a été créée en 2013, à l’initiative d’une maman originaire de Chambéry. « Depuis toute petite j’avais envie de devenir une « maitresse », quand j’ai choisi mes études universitaires c’était dans l’objectif de devenir institutrice, mais la vie m’a fait changer de parcours. J’ai travaillé avec les enfants en centres de loisirs et de vacances, en soutien scolaire, en donnant des cours de piano, d’anglais, de ski, j’ai été baby-sitter et fille au pair à Londres. J’ai aussi la chance d’avoir vu grandir 14 neveux et nièces tous ados ou adultes maintenant. J’ai travaillé 13 ans dans l’industrie où j’ai fait de belles rencontres et j’ai appris beaucoup de choses, mais les conditions et le travail ne correspondaient plus à mes valeurs. Cette expérience m’a énormément servie pour mener à bien l’ouverture de l’école pour la gestion de projet et les démarches administratives. Pendant ma grossesse, je me suis posée des questions sur l’éducation que je voulais offrir à mon futur enfant. J’avais lu des livres sur Maria Montessori et des amis avaient leurs enfants dans une école de la région. J’ai revu le film romancé qui retrace la vie et l’œuvre de Maria Montessori, j’ai relu les ouvrages sur cette pédagogie et j’ai décidé que c’est ce que je voulais pour ma fille. A l’époque nous habitions Grenoble et nous avons eu la chance d’y trouver une école Montessori qui accueillait les enfants dès 2 ans. Pour être sûrs d’avoir une place nous avons inscrit Louane alors qu’elle avait tout juste un an. J’ai vu Louane et d’autres enfants évoluer dans cette école, dans cet état d’esprit et j’ai creusé l’idée… Comment concilier un métier avec mes valeurs, et retrouver mon attrait pour le travail avec les enfants ? La pédagogie Montessori était alors une évidence, mais les écoles ne sont pas si répandues et les postes très rares… J’avais aussi l’envie de créer, créer mon propre projet. Pourquoi ne pas créer une école Montessori ? Je me renseigne alors sur les formations et j’apprends que l’institut Supérieur Maria Montessori (le seul organisme en France à délivrer un diplôme reconnu par l’AMI, Association Montessori Internationale) va organiser une session à Lyon (je ne voulais pas partir un an sur Paris). Je participe à un week-end avec Christian Maréchal, éducateur Montessori à Roubaix qui intervient à l’Institut Supérieur Maria Montessori. Mon objectif était de me conforter que c’était bien cela que je voulais faire. Christian, passionné et passionnant, n’a fait que renforcer mon envie. Comment financer la formation ? Comment y consacrer autant de temps tout en travaillant ? Alors que je réfléchis aux solutions, un plan de licenciement se présente ! Alors que certains ont peur de partir, je veux partir ! la vie m’offre les opportunités, je veux les saisir. Je me forme alors aux méthodes de communication bienveillante (Faber & Mazlish, puis Thomas Gordon), je participe à un stage sur les pédagogies alternatives à la Ferme des Enfants avec Sophie Rabhi et Chafika aux Hameaux des Buis, d’autres partages d’expériences qui me confortent dans mon projet. Je visite et fais des stages dans les écoles Montessori de la région. Une école oui, mais où ? Sur la région Grenobloise plusieurs écoles Montessori existaient déjà et il y avait même d’autres projets en cours. Chambéry, la ville de mon enfance a été une évidence, le cadre de vie d’une ville à taille humaine, me rapprocher de ma famille et offrir une deuxième école Montessori au département qui n’en comptait qu’une seule. Je participe à la formation « Créer une école » avec l’ISMM. Je suis plusieurs formations pour la gestion d’associations, je décide finalement de créer une entreprise, je participe alors à plusieurs stages avec les CCI de Grenoble et de Chambéry. Et me voilà donc partie pour 18 mois de formations, stages dans les écoles, recherche de locaux, démarches administratives et travaux. En parallèle je crée l’association Le Jardin des Papillons qui propose depuis octobre 2012 des ateliers autour de l’éducation bienveillante et de la pédagogie Montessori. Une centaine d’enfants et d’adultes ont participé aux activités lors de l’année scolaire 2012, ce qui me conforte dans l’idée que la demande est forte. Je trouve le local fin mars 2013, dans Chambéry après plus d’un an de recherche, et malgré les travaux importants à faire, je me lance… 6 mois de démarches intensives, de devis, de travaux et de formation. Pour gérer l’école, je fais le choix de créer une structure privée afin de maîtriser le projet et pour obtenir un prêt bancaire. J’ai la chance que ma famille et mes amis me soutiennent et m’aident pour les travaux. Ma prime de licenciement va me permettre de payer ma formation, le matériel et une partie des travaux. Toutes mes économies sont injectées dans le projet, en plus d'emprunts familiaux et bancaires... L’école est donc gérée en SASU. J’ai la chance que ma famille et mes amis me soutiennent et m’aident pour les travaux. L’école a ouvert en septembre 2013, avec 4 élèves, en fin d’année scolaire 2017, ils sont 42 ! Je suis présidente et seule gestionnaire de la société avec le travail administratif et humain que cela implique, je suis directrice pédagogique et éducatrice auprès des enfants de maternelle tous les jours... En septembre 2017, l’équipe sera composée de 6 personnes (5 salariées et moi). Je propose des ateliers d’information et d’échanges pour les adultes le samedi pour partager mon expérience et contribuer au financement de l’école. Merci à tous ceux qui m’ont soutenue et continuent à soutenir l’école. Merci aux familles qui m’ont fait confiance en inscrivant leurs enfants sans avoir vu l’école avant la veille de la rentrée !" Frédérique Laforgue, maman de Louane née en 2009.