Fossette Magazine

Fascinée par la mode depuis les premiers pas d’Inès de la Fressange chez Chanel et la Une du Vogue avec Naomi Campbell en couverture quand j’avais 15 ans, j’ai grandi en feuilletant les pages de papier glacés régis par les codes occidentaux. Métisse, j’ai mis du temps à réaliser que mes magazines préférés, « Elle » en tête, ne parlait pas de moi. Et puis j’ai fait une rencontre incroyable avec la scène des stylistes de l’océan indien. Des créateurs de culture musulmane mêlant tradition orientale et glamour à des milliers de kilomètres de la mode pudique, d’autres mixant denim et wax, d’autres encore mélangeant coupes vintage et tissus malgaches. Madagascar, les Comores, La Réunion, Mayotte m’ont fait alors prendre conscience qu’il existait d’autres courants que ceux des Fashion Week de Paris, Londres ou New York. Quant aux mannequins à la coupe afro ou aux têtes surmontées de superbes dreadlocks, blondes avec des nattes africaines et vêtues de Salouva (tissu mahorais) revisité à la mode russe ; elles étaient l’expression d’une beauté plurielle. Fossette est donc dédié à une esthétique nouvelle, celle d’une génération hybride arborant peau claire et cheveu afro, teint caramel et cheveux lisses, teint clair propre aux asiatiques et chevelure bouclée et à une mode métissée et éthique