IHMEC

Serge Tisseron est psy¬chia¬tre et psy¬cha¬na¬lyste. Il dirige à Paris VII Denis Diderot le premier Diplôme Universitaire (DU) entièrement consacré aux conséquences psychiques et sociales du numérique. Serge Tisseron a réalisé sa thèse de médecine, en 1975, sous la forme peu conventionnelle d’un album de bandes dessinées consacré à l’histoire de la psychiatrie (Université Grange Blanche Lyon II) afin de montrer que les images sont une forme de symbolisation du monde à part entière à égalité avec le langage parlé/écrit. Il est également l’auteur d’une trentaine d’essais personnels portant sur trois domaines principaux : les secrets liés aux traumatismes et leurs répercussions sur plusieurs générations ; les relations que nous établissons avec les diverses formes d’images ; et la façon dont le numérique bouleverse notre rapport à nous même, aux autres, aux images, au temps, à l’espace et à la connaissance. Les travaux menés par Serge Tisseron l'ont conduit a découvrir un secret dans la famille de Hergé à partir de la seule étude des albums de Tintin plusieurs années avant que la biographie de cet auteur ne soit connue et ce secret confirmé (Tintin chez le psychanalyste, 1985). Il a lancé en 2007 la règle « 3-6-9-12 » et « le Jeu des Trois Figures » qui constitue, dès la maternelle, une éducation aux images et au virtuel, et qui développe l’empathie contre la violence. Il a créé en 2012, en lien avec le Ministère du Développement durable, le site memoiredescatastrophes.org. Il a été co-auteur de l’Avis de l’académie des Sciences sur « L’enfant et les écrans » (janvier 2013).