Ingrid Obled

Toulouse, France

Ingrid Obled travaille la musique et le son sous diverses formes : concerts, spectacles, en multi-diffusion sur plusieurs haut-parleurs, sous forme d’installation pour l’art contemporain… dans des lieux conventionnels ou plus atypiques (en forêt, chez l’habitant…). Elle pratique la composition autant que l’improvisation avec la matière considérant les sons sans hiérarchie de provenance. Elle crée des espaces parallèles où les repères de temporalité et de lieu sont effacés pour laisser place à un univers intime, poétique, hypnotique, fait de murmures et silences, une mise en lumière de l’infime et de l’imperceptible… Ses créations sonores sont réalisées à partir de prises de sons : matières sonores diverses et, depuis 2011, elle collecte des paroles au travers d’entretiens, ouvrant ainsi une nouvelle dimension à ses compositions : le sens des mots comme matière musicale. Des créations, des expériences à vivre à l’orée d’une anthropologie, musicale, intime et humaniste. Parallèlement à des études en contrebasse au Conservatoire National de Versailles (Diplôme de Fin d’Etudes), au Conservatoire de Cambrai (Prix en contrebasse), Ingrid Obled obtient une licence en Sciences Humaines – section Psychologie en 1997 et le DUMI (Diplôme Universitaire Musiciens Intervenant) à Lille en 2002. Elle est diplômée du Conservatoire National de Toulouse avec les félicitations du jury en Composition Electroacoustique en 2005. Depuis 2014, elle joue du nyckelharpa - vièle à archet suédoise - qu'elle a appris en autodidacte. En 2006, elle est lauréate du concours international de composition électroacoustique Musica Viva à Lisbonne et sa pièce Si je regarde est jouée en concert à l’Institut franco-portugais de Lisbonne et éditée sur le label Miso Record en 2007. En 2010, une de ses œuvre intègre une installation collective au Centre d’Art de Belem à Lisbonne. Elle travaille depuis 2013 comme musicienne et compositrice pour le spectacle vivant, entre autre avec la poète Sarah Turquety, et a joué notamment au Musée des Augustins, à La Pause Musicale... à Toulouse et en tournée en Colombie en 2017 pour le projet Tülü de Pierre Redon. Dans le domaine de l’art contemporain, elle a entre autre exposé pour le festival d’art contemporain « + si affinité… 2013 » à Fiac.