juliette feck

Juliette Feck commence ses études à l’Ecole Régionale des Beaux-Arts de Rouen en 2007. Après l’obtention de son DNAP (Diplôme Nationale d’Art Plastique) en 2010, elle intègre l’Accademia di Belle Arti di Palermo en Sicile dans le cadre d’« Erasmus ». C’est durant ce séjour qu’elle affirme un intérêt certain pour la photographie et développe un univers personnel autour d’obsessions thématiques liées à la perte, la violence et la mort. Dès son retour en France, dans un contexte bien différent, elle réintègre l’ESADHAR (Ecole Supérieur d’Art et de Design le Havre Rouen) et continue ses recherches, mêlant sculptures et photographies. C’est en 2012 qu’elle obtient son DNSEP (Diplôme Nationale Supérieur d’Expression Plastique) avec les félicitations du jury. Dès cette obtention elle concourt pour la Résidence de La Villa Calderón dont elle obtient le premier prix qui équivaut à une année de Résidence. Année pendant laquelle elle approfondira ses recherches sur les mystères des formes de l’humanité, qu’elle exposera en Juin 2013 au Moulin dans l’exposition Tellement Vrai. Elle obtient également le soutien de la DRAC Haute Normandie à travers l’aide à l’acquisition de matériel. Lors de cette année de professionnalisation elle monte sa première exposition personnelle en dehors du territoire Français, Crash à la Galerie Short Cuts à Namur (Belgique) en Août et Septembre 2013. Depuis, elle continue ses recherches s’orientant de plus en plus vers des pièces éphémères et cyniques qui rendent le spectateur acteur dans un geste de destruction comme ont pu le préméditer les pièces De La Mitraille, Boue Rouge et Bonheur Conjugal et son travail de photographie. ...