kalaam

La compagnie Kalaam a été crée il y a deux années . Haine des femmes est son premier projet. Elle est dirigée par Mounya boudiaf metteur en scène. La compagnie Kalaam defend un theatre de la parole engagée. Un theatre ou se mêle le poème et le politique. Mounya boudiaf Après une première formation au Théâtre-école du Phénix à Valenciennes, elle intègre en 2003 la première promotion de l’EPSAD (Lille). Stuart Seide la dirige dans Hijra d’Asch Kotak en 2006, puis dans Dommage qu’elle soit une putain de John Ford en 2007. Elle travaille également sous la direction de David Géry en 2007 sur L’Orestie d’Eschyle, spectacle créé au Théâtre de la Commune à Aubervilliers, avant de jouer dans les spectacles mis en scène par Laurent Hatat : Nathan le sage de Gotthold Ephraïm Lessing (2008),Les Oranges de Aziz Chouaki (2009, Le Lucernaire, Paris, Avignon Le Off 2012 et tournée dans toute la France), La Précaution inutile ou Le Barbier de Séville de Beaumarchais (2010) et Nanine de Voltaire (Création 2012, Avignon Le Off 2013). On la voit en 2012 dans un texte et une mise en scène de Jean-Paul Wenzel, Tout un homme, au Théâtre Nanterre- Amandiers ainsi qu'au au TNP de Villeurbanne. Elle travaille régulièrement dans les projets de jeunes metteurs en scène issus de l’EPSAD, telle Caroline Mounier (Stop the tempo en 2009) ou Marion Laboulais (Médée en 2010). Chanteuse et attirée par la mise en scène depuis longtemps, elle a monté des formes cabarets ainsi que des lectures-spectacles, notamment pour le Festival "Les Nuits de Mézos" qu’elle a créé en 2007 avec Anne Freches. En 2013, Irène Bonnaud lui confie l’assistanat à la mise en scène et la direction musicale de Retour à Argos. Elle met en scene deux projets avec l’Orchestre National de Lille en 2014 et 2015 "Brundibar" et le"Bucher d'hiver". Haine des femmes est le premier spectacle de sa compagnie Kalaam (Parole en arabe).