Laffiche

"...Les six chants présentés ce soir ne sont qu'une partie de l'ensemble qui sera créé avec la Maîtrise de la Loire dans le cadre de Jazz à Montbrison 2015. Les chants présentés tels "le Peuple Victorieux", qui trouve des accents de cérémonie antique, "Atacama" et "Le Chant du Retour" sont précédés d'un texte tiré du "Canto General". Ces textes sont dits par Lucia Recio avec une chaleur, une foi, une énergie qui émeut autant que son chant, libre, résistant. Seul "l'Armée des Poètes" est introduit par un texte de Federico García Lorca, autre poète confronté à la dictature qui même y laissa la vie. Il ne s'agit pas, ici, d'illustrer par des musiques proche du traditionnel un voyage en Amérique du Sud, mais bien de rendre compte au travers d'une musique d'aujourd'hui, d'évoquer ce que nous transmet la poésie de Neruda. C'est une très belle réussite du compositeur, qui, bien aidé en cela par les interprètes, parvient à transmettre une idée assez forte de ce souffle puissant qui balaya l'Amérique latine à la publication du "Canto General" et dont les échos sont loin d'être éteints. Les musiciens totalement concernés par la poésie de Neruda semblent transcendés par leur sujet. Bruno Tocanne souligne, commente, ajoute ici quelques couleurs, renforce si besoin et développe un jeu d'une élégante et parfaite fluidité. Bernard Santacruz maintien la pulsation rythmique assurant le groove avec le batteur, ensemble ou alternativement. Elodie Pasquier, pour sa part trouve une musique à la mesure de son intelligence poétique dont on ne perçoit pas les limites. Rémi Gaudillat et Fred Roudet contribuent par leurs interventions, leur niveau d'engagement, à faire de ce Canto des Multitudes un grand moment de vérité qui rejoint l'universalité de la poésie de Neruda. Quand on sait que ce concert était une présentation à partir d'extraits, nous augurons beaucoup de bien de ce projet, quand il nous sera proposé avec chœur et dans sa version complète en 2015." Michel Mathais - Jazz Rhône-Alpes