Lepourquoipas

L'équipe du LPP est composée, principalement, de quatre membres. Virginie Le Borgne, jeune journaliste qui aime découvrir le monde et en expliquer ses enjeux. Née à Paris mais souvent ailleurs, elle a fait ses classes de philosophie à La Sorbonne avant de s’envoler pour l’Espagne puis d’intégrer une école de journalisme qui l’a menée à Bamako, à Bruxelles et à Dublin. Elle s’est rendue plusieurs fois en Islande et admire la grandeur de cette petite île à laquelle elle est sentimentalement liée. Elle écrit principalement, photographie beaucoup et filme parfois. Lea Gestsdóttir Gayet, 25 ans, franco-islandaise, est diplômée de philosophie de l’Université La Sorbonne et guide de moyenne montagne en Islande. Polyglotte, elle parle couramment l’anglais et est tout à fait à l’aise en italien et en espagnol. Lea qui est française par sa mère, est incroyablement parisienne, révolutionnaire, branchée et idéaliste quand elle s’exprime en français. Elle est par contre incroyablement vieux jeu et posée quand elle s’exprime dans cet islandais de Dalvik, fief de sa famille paternelle tout au Nord de l’Islande. Participer au projet “Le Pourquoi pas ?” est l’occasion pour Lea de faire le lien entre ses deux cultures. Bergþóra Jónsdóttir: Jeune femme de 25 ans originaire de Dalvík dans le nord de l’Islande. Bergþóra a fait des études de graphisme en Islande, au Danemark et en Autriche.Elle a également vécu un temps à Londres. Elle aime voyager, découvrir de nouveaux horizons et créer. Elle a rejoint l’équipe car elle sait que le journal est une excellente idée pour le tourisme en Islande. Cela permet aux non anglophones de connaître la culture locale et l’ambiance à pied d’égalité avec les locaux. “Le Pourquoi Pas?” ajoute ce je-ne-sais-quoi qui fait la différence. Serge Ronen est un vétéran du journalisme ancré depuis des décennies au Proche-Orient, notamment à Jérusalem. Correspondant de nombreux médias francophones. Né à Paris, mais éduqué à Barcelone, Serge a fait son éducation sentimentale à Helsinki (la seule qui compte) et des études de philosophie jamais terminées à la Sorbonne. Bref un autodidacte, qui a l’Islande chevillée au corps. Dans sa jeunesse il y a travaillé comme garçon de ferme et dans les pêcheries. Il a toujours rêvé de s’y enraciner à nouveau. Par le biais du journal “Le Pourquoi Pas?“ Serge reprend pied sur cette île mythique. Aucune crainte à avoir, il a le pied marin!