Marie Dauphin

Paris, France

Tout commence à …. 4 ans. Laissée seule, un après-midi entière devant la porte fermée de ma grand mère, je fais mes premiers pas de comédienne-chanteuse sur son paillasson où je me sens chez moi (alors que je suis à la porte) ! Je chante, je danse, j’invente mon spectacle où se mêlent chansons, narrations, danses… où je pleure et ris en parfaite communion avec des spectateurs visibles de moi seule. 15 ans. La sciure de la piste de l’école du cirque d’Annie Fratellini vient remplacer mon paillasson. Ma mission : échapper à la pesanteur, devenir légère comme mes balles, mes massues … mais aussi je me renforce en prenant du muscle, acrobate je marche comme un garçon, je blague avec eux, je crache le feu, très androgyne j’ai un accent parigot relativement prononcé… 18 ans. Mon paillasson de petite fille se transforme en plateau de télévision pendant 6 années. Jacqueline Joubert me choisit pour intégrer l’équipe de l’émission culte « récréA2 ». Je coupe mes cheveux et deviens un peu moins enfant des bois. Jacqueline souhaite que je chante… je chante les prochains génériques des dessins animés. La magie opère à mon insu. Les enfants me suivent je deviens vite la nouvelle grande sœur… les ventes s’affolent et me voilà sans aucune technique vocales à devoir assumer de grosses émissions. Ma bonne nature est là, ça fait la blague… En quelques titres, je dépasse le million de ventes. 25 ans. L’émission s’arrête et tout commence pour moi !!! Loin des caméras, je me retrouve, je fais un enfant, je chante dans le creux de son oreille et me consacre pleinement à ce qui me tient le plus à cœur : préparer mon avenir. Il faut se donner du temps, parfois, et savoir être patient, travailler en silence pour se trouver ou se trouver. On parle rarement des bienfaits de la vacuité. On apprend énormément dans le désert Toutefois je ne disparais pas complètement puisqu’entre 1990 et 2000, je tourne, régulièrement dans de nombreux téléfilm (avec Valérie Kaprisky, Marie Gillain…). On me voit également dans la comédie Musicale de Roget Louret « les Années Twist » où je savoure les joies de la féminité exacerbée en interprétant le personnage de Marilyn Monroe. En 2005, je retrouve enfin le « paillasson » de mes 4 ans qui m’ouvre la porte de ma nouvelle maison : la scène, avec à mon bras le réalisateur Gérard Cuq, à l’espace Comédia pour mon premier one woman-chant : « les nuits d’une Demoiselle ». Puis nous montons et produisons un deuxième spectacle au petit Gymnase « Marie Dauphin se fait la belle ». Mes deux pôles sont enfin intimement liés, la comédie et la chanson. Pour de bon je deviens enfin « Marie Dauphin » Viennent alors la production de l’album « Souvenirs Savons » puis le spectacle One woman chant au titre éponyme printemps 2013 à Paris.