Misses-Jones

Tous les deux se sont rencontrés en 2012, à BLOO, école de photographie et d’image contemporaine à Lyon. Malika Mihoubi, costumière au théâtre, son travail est près du corps. En 2012, elle retrouve ce qu’elle a toujours aimé la photographie et suit une formation à Lyon. Elle se consacre essentiellement à des projets personnels à long terme. Elle aborde principalement les thèmes de l’identité, du genre et de l’intimité, comme avec son projet Chroniques Vénissianes, pour lequel elle s’installe au cœur de la ville de Vénissieux. Elle utilise la fiction, fabrique de vraies fausses images. Avec le paraître, elle affronte le réel comme au théâtre. « Apporter, manier les artifices du laid, du beau, du ‘trop’, faste, du baroque, de l’absurde, fabriquer d’extravagantes images d’un paraître supposé est mon cheminement, naturellement, j’ai proposé cet exercice de manipulation consciente en prison ». En 2013, elle invite Loïc Xavier dans ce projet de portraits en prison. Loïc Xavier débute son expérience photographique en 2012 et travaille comme assistant de galeries à Lyon. En parallèle, il intervient comme photographe et co-dirige l’association Blick Photographie. Les notions d’identités et de mémoire reviennent régulièrement dans ses travaux personnels. « Le sujet, bien qu’il soit présent, devient de moins en moins l’enjeu principal de mon travail. La photographie se transforme alors en objet de mémoire et de fantasme, et transforme ce médium en objet mélancolique. » La série Misses Jones (36 images) a été exposée au Palais Épiscopale - bibliothèque du 5ème à Lyon. Elle a été projetée en juillet 2019 pour La nuit de l’année, aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles. Misses Jones sera présentée et exposée en novembre 2019 au Théâtre du Point du Jour - Lyon, dans le cadre de l’évènement "Libres de corps et d’esprit", organisé par la mairie du 5ème - Lyon. Simultanément les auteurs sont invités au colloque "les arts visuels en prison", dans le cadre de l’exposition temporaire "Prison, au-delà des murs" au Musée des Confluences - Lyon..