Nuits Du Beau Tas

Tout débute en 2014, une bande de copains musiciens créent une alternative complémentaire et moins commerciale aux Nuits du Botanique. Le défi est de taille et les moyens quasi inexistants. Pour mettre cela en place, ils contactent divers organisateurs alternatifs bruxellois comme le Magasin 4, le Café central, le Bokal royal, le Potemkine, Transonic,.. la volonté est de les fédérer en un festival qui espère, par cette réunion, avoir plus d'impact médiatique. "Tout de suite, les réactions ont été positives de la part de ces organisateurs et de certains médias comme Radio Campus et Radio Panik qui ont soutenu ce festival au nom iconoclaste de Nuits du Beau Tas. Je crois d'ailleurs que ce nom a aussi joué un rôle important", explique Pierre-Jean Vranken, programmateur. Grâce à la débrouille, la volonté mais aussi l'expérience de Pierre-Jean Vranken (programmateur des Nuits du Bota à sa création, dans les années 90), cet évènement a été, à sa manière, un succès.