Or-Lep

France

Après un BPJEPS, et une L3 Sciences de l'éducation, je me vois plutôt enseigner par le jeu, la curiosité et l'impact relationnel via la découverte et l'adaptation. C'est donc en autodidacte que j'approche le job de photographe singulière. Après avoir également arpenté le métier de chanteuse, d'assistante commerciale, de marketing musical. Et après avoir réuni autour de projets, roms, gens du voyage, personnes touchées par des handicaps, réfugiés, étrangers, en somme, des personnes exclues de la société. Mes précédents projets ont servi des associations (berdinguette géante, apprentissage de chants roms pour les enfants manouches, un harmonica pour accompagner les accueillis sur le territoire, des spectacles qui font découvrir différentes langues et cultures). Je maintiens l'envie de réunir différents publics autour de l'art, celui qui rassemble un max, par sa présence constante : La nourriture via le Bentô, un art asiatique. Je l'exerce avec des épluchures afin de diversifier les regards sur les déchets et afin de signaler que sans budget, il est possible de créer des photos de rêves, de rejoindre le clan des créateurs de personnages bd, de films ou autres. Je me retrouve avec cette passion qui s'est imposée comme métier, après un burn-out déterminant (le fameux management remis en cause, l'esprit d'équipe pêchant). J'ai peut-être perdu le goût de monter une comédie musicale mais, ces personnages s'animent, sous mes yeux, comme pour me dire, qu'il reste des graines à faire pousser. Ça tombe peut-être à pic, ces drôles de tête alors que le réseau de personnes solides disparaît peu à peu. Je tiens à réussir ce pari de partager ces créations, sans compter sur la vague des réseaux sociaux. C'est pour moi, une petite revanche sur "l'emprise monnayée". Il est sans dire que depuis 2012, j'ai animé ma toile en pensant que ça émergerait. Fin 2019, j'ai commencé par résilier ces fausses idées. J'avais 900 photos sur insta, 400 vidéos sur youtube, des milliers de posts, des séquences sur d'autres sites web : tout est allégé depuis lors. En plus de proposer des personnages en épluchures, j'écris des calembours et j'envisage un côté ménestrel à mon lancement. Voici des zappings des performances artistiques que j'adorais faire, avant l'échec qui a remis en cause "l'édifiant" : - https://giphy.com/gifs/QuqlzzMg55MvAi2P9n/html5 - https://giphy.com/gifs/zNF8ovCwBg7HT0l5Ih/html5 - https://giphy.com/gifs/17XjhmPOgRiDF3o0GM/html5 Et voici mon timbre poétique : https://giphy.com/gifs/1bDOPmwIMlExzSyKeT/html5 Le bentô ? C'est cette réflexion que tout ce que tu manges vibre et, peut te sourire : https://giphy.com/gifs/RiF3ziJ5wybR1yYumx/html5 https://giphy.com/gifs/QXaCjgDUqslbW4jFj3 Mon activité a pris une loupe, avec la fermeture des restaurants. Donc, je propose mon savoir-faire pour exposer dans des arbres, ou dans les cantines, pour marquer les mémoires sur ce que peut être "l'assiette" animée. Une autre vision de l'intime : L'intime conviction ! Produire de la joie, par des images qui déclenchent la molécule corporelle ! Quand quelqu'un, un smicard, décide de son projet (écrivain, artiste), c'est souvent sur la nourriture qu'il prendra son budget. La nourriture vitalise l'appétit. A un moment, ça coince, de vraiment savoir, parfois, ce qui vitalise. La nourriture vous sourit ?