Pharendole

Née en décembre 1982 en Normandie, je me lance très jeune dans l’illustration avec une série de grabouillages sur les murs... Puis après tout cet entrainement, je gagne en 1993 le premier prix au concours Alph Art scolaire de la BD d’Angoulême. Presse, écureuil d’or et compagnie... On m’invite même à faire des dédicaces au festival de BD de Chinon la même année. Expérience étrange pour une fillette de 12 ans, mais amusante ! Bien des années plus tard, je rentre à l’école Pivaut à Nantes en section BD-illustration. J’en sors trois ans après, en 2006, avec les félicitations du jury. Installée en Bretagne, s’en suit quelques périodes de galère... puis je sors en 2009 ma première publication, Le petit homme gris édité chez Les Oiseaux de papier, qui reçoit le prix Gros Sel "Grands Enfants" décerné par Rezolibre à Bruxelles. Ma deuxième publication aurait dû être ma première : j’avais réalisé trois illustrations pour Les îles au Nord du monde peu après ma sortie de l’école mais le livre est sorti en 2011. Je réalise également quelques illustrations de jaquettes CD pour des musiciens, des affiches, etc. En 2012, je créé "Les Ateliers du petit imaginarium" destinés aux enfants, qui mêlent écriture et illustration. Nous avons abordé entre autre les thèmes des monstres imaginaires et des mondes fantastiques (et tout un tas d’autres choses...). Les ateliers étaient ponctués des visites d’une conteuse et d’un atelier modelage avec un potier professionnel. Les ateliers se déroulaient à la médiathèque de Josselin (Morbihan). Je poursuivrai cette année les ateliers sous forme de stages (un peu aussi pour les adultes qui étaient particulièrement jaloux). De 2010 à 2012, je participe au projet d’un long métrage réalisé par Robert Coudray, alias le poète ferrailleur, basé à Lizio dans le Morbihan. Je réalise quelques illustrations pour les besoins du film, et, bien que n’ayant aucune expérience de la comédie, je suis prise pour jouer le rôle de "Nina", artiste perdue qui vit dans la rue, amoureuse du héros du film. La sortie de ce long métrage est prévue pour le printemps 2013. Depuis quelques années, j’imagine le monde de Pharendole, dont je serais la gardienne de phare, et qui était à la base un prétexte pour bazarder tout mon univers créatif dans un même lieu. Il devient "la Terre d’accueil des monstres perdus" et peu à peu un scénario se créé véritablement, particulièrement après l’annonce de la maladie qui me touche depuis un an : le cancer du sein. Mon activité professionelle est alors un peu en stand by depuis, ce qui ne m’empêche pas de noter les idées que m’inspire cette "aventure".