Rémy Michelin

Rémy Michelin La Champagne voit naître, en 1966, le futur photographe aéronautique, Rémy Michelin. Dès son plus jeune âge, il grimpe sur son vélo et muni de son appareil photo, il photographie en bout de piste, les Mirage F1 de la base 112 de Reims. En 1985, il s’engage dans l’armée de Terre pour cinq ans. Affecté dans une unité d’artillerie Sol-Air (La Valbonne 69), il est nommé photographe du régiment. Il effectue deux séjours au Tchad et un séjour en Centre Afrique. Au même moment, il rencontre à Perpignan, Charles Noetinger créateur du Musée du Mas Palégry, qui lui fera réaliser son rêve d’enfant : voler avec la Patrouille de France. Entre 1992 et 1995, il effectuera ainsi cinq vols à bord des Alphajet tricolores. Il ne le sait pas encore, mais sa carrière aéronautique commence... En septembre 1994, Rémy Michelin expose à VISA pour l’image. Gérard Vandystadt, «flashe» sur les clichés du jeune photographe. Il est donc embauché dans la célèbre agence parisienne et durant deux ans, il va apprendre le métier aux côtés de Gérard Vandystadt. Il va découvrir les J.O. d’Atlanta, le Tour de France vélos en 1995 et 1996, les Grands Prix de Formule 1, Roland Garros, les matchs de foot, la natation, le patinage... À partir de 1997, il décide de quitter l’agence et de voler de ses propres ailes. La passion étant trop forte, il revient à l’aéronautique. Il crée sa propre maison d’édition Air Photographique et édite ses propres livres. Il enchaîne alors des reportages aussi palpitants les uns que les autres : missions hélicoptères avec la Sécurité Civile ou l’ALAT, vol avec la Patrouille de France, vols à bords du Canadair, du Dash 8, opérations feux de forêt auprès des pompiers... Après toutes ces années de travail et de passion, Rémy Michelin est maintenant reconnu dans le milieu aéronautique, notamment grâce à «De plumes et de fer» et «La Grande Epopée». Après plusieurs années à parcourir la France, le photographe décide de se «poser» dans son département, le «66». Une idée folle lui traverse alors l’esprit : y réaliser une photo par jour pendant un an. Du jamais vu ! Il enchaine ensuite en comparant d’anciennes photos du début des années 1900 avec les mêmes clichés refaits à l’identique. On lui propose également d’immortaliser la fabuleuse saison 2011 des Dragons Catalans. L’année 2012 est celle d’une collaboration avec son ami Henri Castanet. Ils travaillent tous les deux à la réalisation d’un livre sur les PO vue du ciel : « Pais d’aqui ». Rémy totalise plus de 900 heures de vol à bord de plus de 50 types d’aéronefs différents et il a édité plus de 22 ouvrages.