Stephan Zaubitzer

France

Stephan Zaubitzer travaille dans le champ de la photographie documentaire. Il photographie le monde tel qu’il est. Ses photographies, qui montrent des morceaux du réel, servent de point d’ancrage pour le surréel du spectateur. Depuis 2003, Cinés-Monde est devenu son travail au long cours sur les salles de cinéma de centre-ville dans le monde. A la chambre grand format, en toute frontalité, sans aucun effet, à la lumière naturelle ou artificielle, il parcourt le monde pour continuer l’inventaire de ces architectures régies par les lois de l’optique, comme un témoignage sous le sceau de la mémoire. Ses oeuvres sont régulièrement exposées dans les centres d’art, les musées ou les festivals de cinéma ou de photographie : Fondation Boghossian à Bruxelles (2108), Institut du Monde Arabe (2017,2021), Kunstraum/ Bethanien à Berlin (2018), Photomed (2016), Cultura banco de Brazil à Rio (2015) ou encore le Festival MAP de Toulouse en (2014). En 2004, il reçoit un World Press Photo pour sa série sur les salles de cinéma plein-air de Ouagadougou. Depuis 2015, Stephan Zaubitzer est représenté par la galerie Cinéma d’Anne-Dominique Toussaint à Paris. Cette même motivation documentaire est présente dans d’autres travaux réalisés en numérique. Et tout le Bataclan est une série sur les différents publics de cette salle de spectacle, Kopfs, une suite de visages de joueurs vidéo totalement absorbés et seulement éclairés par l’écran d’ordinateur. Stephan Zaubitzer croit qu’une image ne peut se suffire à elle-même. La collection lui permet de classer le réel. Promouvoir une vision comparée dans la diffusion des séries par le livre ou l’exposition instaure une poétique et une narration propre au spectateur ou lecteur. Tout en continuant à travailler pour la presse, les institutions ou les entreprises, Stephan Zaubitzer a publié plusieurs livres : CinéMaroc aux Editions de l’oeil (2015), Et tout le Bataclan aux Editions Silène avec une préface dessinée de Pete Doherty (2014) et Passagers, la Tour Bleue d’Etouvie avec l’écrivaine Jeanne Behameur aux Editions Le Bec en l’air (2007). Il anime des ateliers en milieu scolaire et est invité à concevoir des installations numériques temporaires comme à l’occasion de la nuit blanche d’Amiens pour diffuser en quasi-direct les visages de joueurs vidéo sur trois écrans installés en bordure de la Somme. site : stephanzaubitzer.com