" Enfin se sentir bien !" Voilà ce que me dit un ami qui a lu une copie du manuscrit à son allure, chapitre par chapitre.Le titre était trouvé.

Large_livre_iii-1455642664-1455642677

Présentation détaillée du projet

[...]" Par mon métier, j'ai eu la chance de beaucoup voyager, ce fut  mon école de philosophies, plus buissonnière qu’académique.

Au nord en partant d’Iqaluit au Nunavut, jolie nom qui se trouve bien sur terre (province indépendante du Canada, pays des Inuits)  jusqu’au bout de l'Afrique, au cap de Bonne Espérance, si bien nommé pour celui qui aime philosopher.

J’ai vu un coucher de soleil, tranquillement assis sur une plage de Tahiti et son lever, fièrement debout sur le quai du port de pêche de Tokyo parmi les caisses de thons fraichement débarquées.

Durant ces voyages, j’ai rencontré l’être humain le plus digne de la terre, un enfant de sept, huit ans. Il avait pour unique vêtement un fil de laine orange noué à sa taille. Je le revois souvent, errant dans ma mémoire, immobile au milieu d’une foule active d’un marché de la banlieue de Dhaka.

Sur les bords du Brahmapoutre, j’ai rencontré l’homme le plus pauvre de la terre, ainsi se présentait-il. Nous avons discuté longuement sur la misère et la pauvreté. Il m’a appris à en faire la différence. Le quittant, le voyant drapé de sa sagesse, je ne savais plus qui était le moins riche des deux.

Une fois, allant trop loin, j’ai dû porter un gilet pare-balles, moi qui ne suis pas soldat. Je me promenais parmi des femmes et des enfants qui n’en portaient pas. C’était dans un matin flou de Mogadiscio, après une nuit pleine de pétarades d’armes automatiques et de ballets d’hélicoptères lançant des grenades éclairantes à la façon d’Apocalypse Now.

J’ai vu Damas et la grande mosquée des Omeyyades, avec sa relique de Jean le baptiste (saint chrétien et aussi l'un des  prophètes de l’Islam – يحيى   Yahya).

J'ai vu Beyrouth, dans ses années obscures, traversant à la hâte, caché dans la cabine d’un vieux camion, les yeux grands ouverts, les camps de Sabra et Chatila.

J'ai vu Jérusalem, son mur des lamentations surélevé de la mosquée du dôme du rocher, les juifs et les musulmans si près et si loin à la fois.

J'ai vu Ramallah ses pierres et ses enfants.

J’ai contemplé les pyramides de Gizeh, la grande mosquée d’Islamabad, les temples d’Angkor-Vat fraîchement libérés des khmers rouges, le site de Teotihuacán, le Vatican, les temples bouddhistes d’Hanoï, de Tokyo, de Bangkok, de  Phnom Penh, et je ne sais toujours pas si Dieu existe ou pas.

J’ai survolé beaucoup, foulé trop peu de déserts.

Je suis passé dans les pays communistes, et j’y ai vu la tristesse d’Alma-Ati au Kazakhstan, les petits vendeurs de cartes postales à Hô-Chi-Minh-Ville, les mendiants dans les rues de Pékin.

Je suis descendu dans les plus grands hôtels du monde mais aussi dans les plus petits, au gré des missions, de la fatigue, si souvent, mauvaise conseillère.

Je ne dis pas cela pour me vanter, il me reste encore “beaucoup à voir”,  à apprendre et encore plus à comprendre. Je le dis seulement pour offrir ce témoignage crédible de dix ans de voyage : l’égalité n’existe pas sur terre, du moins pas sous la forme matérielle, quantitativement, ou qualitativement.[...]" 

 

Bidart_2012_020-1455642788

 

 

« Depuis mon plus jeune âge, je me pose cette question : Pourquoi les homos-sapiens ont quitté leurs cavernes ?

Pourquoi toute cette énergie pour passer en quelques milliers d’années, de la grotte de la préhistoire à notre société ?

Qu’est ce qui a poussé l’homme à construire une société si techniquement, socialement, spirituellement aussi complexe ?

Quel est le moteur de l’humanité ?

Quelle est la motivation de tous nos actes ? 

Ces questions m’ont permis de découvrir que l’une de nos motivations les plus profondes est celle de ne pas souffrir, ou le moins possible. La moindre-souffrance voilà comment je la nomme.

 

"Enfin se sentir bien" est un essai fait à partir de toutes mes notes écrites sur des cahiers au fil des années et des voyages. J’ai rassemblé toutes celles qui m’ont apporté des éléments sur la question de sa moindre-souffrance. J'ai poussé ma réflexion plus loin car depuis je suis devenu  fibromyalgique.

 

Essai_nikan_d90_for_t_de_feucherolles__23_-1455642808

 

Cet essai (  300 pages ) a été travaillé principalement dans les transports en commun, pris pour me rendre au travail.

 

Cet essai est fait de 33 courts chapitres que je nomme planches, comme celles utilisées pour les échafaudages. Un échafaudage à 33 niveaux. Ce n’est pas une construction, mais une aide à sa propre réalisation.

 

  

Dsc_4564-1455642830

 

Je serai très reconnaissant que vous deveniez un de mes premiers lecteurs.

Les 400 premiers acheteurs de ce livre permettront de lancer l’édition.

C'est le défi lancé à mon éditeur, 400 livres en pré-vente et il s'occupera des autres.

Vous restez ceux qui auront permis cette entrer en librairie cet essai,

Je vous serai éternellement reconnaissant. Une page Facebook PRIVE sera créée « Mes 400 premiers lecteurs ». Je garderai avec vous un contact privilégié, afin d’échanger, de discuter, de vous informer sur mes travaux, mes doutes, mes recherches, en toute primeur et confidentialité.  

Libre à vous d'accepter, ou de refuser.

 

2013_-_juillet_-___42_-1455642876

 

Par l'achat des 400 premiers livres, vous reconnaîtrez l’intérêt à diffuser cette notion de "moindre-souffrance" à travers le livre et sa distribution en librairie.

Il m’encouragera dans l’écriture en cours de second ouvrage,  une version romanesque et philosophique sur ce thème . 

Ce pouvoir est à vous !

 

400 livres ! La barre est haute, si je vous croyez en mes textes, diffusez  vers tous vos amis ce challenge Kiss Kiis Bank Bank

 

 Enfin_se_sentir-1444488154

À quoi servira la collecte ?

L’argent des donateurs couvre les frais de maquette et de l'impression du premier tirage : 400 ouvrages,  les vôtres.

            

     La maquette 2800 €

     Le tirage  et les frais d'envois 3400€

     Frais kis kis bank bank 600€

    Soit un total de 6800 € 

Monsieur_bienvenu__logo_20-1450530870

 

Par de généreux donateurs, (déjà un grand merci), si le total (€) est atteint et non pas le nombre des 400 livres … c'est GAGNE !

 

La maquette sera payée et un premier tirage de 400 livres sera réalisé. Chaque demande sera honorée.

Monsieur_bienvenu__logo_40-1450530925

Le surplus de livre sera vendu au profit de l’association pour «  la médecine comportementale », spécialisé dans les traitements comportementaux (TCC) sur les douleurs chroniques et incurables.  

http://medecine-comportementale.org/

 

Monsieur_bienvenu_logo-1450529749

Thumb_monsieur_bienvenu_clip_art-1450531441
Michel Damien

Né il y a 58 ans, j’ai vécu mon enfance à Noyon, ville natale de Jean Calvin. J’ai reçu une éducation de catholique pratiquant, dans une ouverture très œcuménique des années 70 (mouvance de Taizé ) J’ai fini mes études en obtenant une maîtrise (1981) à l’université du Hinault et du Cambrésis. Durant mon année de service militaire, j’ai commencé par... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
A un ami cher … Philippe.
Thumb_monsieur_bienvenu_clip_art-1450531441
Pour les tailles des vêtements : un email vous demandant les tailles souhaitées vous sera envoyé à la fin de "défi"