Financement d’un enregistrement CD de musique Baroque autour d’Heinrich Schütz et de ses meilleurs élèves (Bernhard, Weckmann, Theile etc…).

Large_images-1436410684-1436410697

Présentation détaillée du projet

Ce projet de financement participatif a été lancé pour financer le deuxième enregistrement de mon ensemble InAlto, consacré à Heinrich Schütz et à ses meilleurs disciples. J’ai la chance d’être toujours accompagné d’une équipe de fabuleux musiciens rencontrés ces dernières années, collaborateurs réguliers des ensembles les plus prestigieux que l’on puisse trouver en Europe.

 

Pour le premier disque d’InAlto, je m’étais penché sur le répertoire des Stadpfeiffer, clairement orienté « musique d’ensemble ».

Vous pouvez écouter et voir un extrait de notre premier disque ici :

 

Ce deuxième disque va présenter une attitude musicale assez différente cette fois puisqu’il fera la part belle aux « solistes ».

La soprano Alice Foccroulle y chantera des pièces particulièrement expressives et riches en émotions. Les deux sonates à 4 de Weckmann font partie de cette curieuse collection écrite spécifiquement pour 4 instruments différents : Cornettino, Violon, Trombone et Dulciane. Certains passages utilisent évidemment la combinaison de ces timbres joués tous ensembles mais les sonates sont de véritables cartes postales présentant chaque instrument avec soin, leur attribuant un rôle dans le drame qui se joue.

 

Je considère qu’il s’agit là du filigrane de ce nouveau programme. Je cherche à présenter les personnalités musicales fortes qui constituent mon équipe, je souhaite entendre plus que jamais le musicien, l’interprète, l'individu. D'autre part, Je cherche à présenter ces personnalités fascinantes, qui ont toutes croisé Heinrich Schütz à un moment donné dans leurs pérégrinations : les compositeurs que nous avons choisis.

En tant qu’artistes, nous avons tous été marqué par un maître un jour pendant notre apprentissage ou avons même parfois eu la chance de jouer auprès de lui.

Cette chimie de la transmission est une affaire tout à fait personnelle, et Heinrich Schütz n’a sans doute pas simplement transmis sa « technique », mais une partie de son âme. Et c’est sans doute pour cela que la grande majorité de ses disciples ont été si talentueux et ont pu à leur tour laisser leur empreinte dans l’histoire de la musique.

 

A propos du programme :

Très jeune, Heinrich Schütz se fait remarquer par Moritz von Hessen-Kassel pour ses qualités de chanteur et son talent de musicien qui s’annoncent très prometteurs. Le Comte décide de s’occuper personnellement de sa formation, convainc les parents du jeune Schütz et prend en charge ses études de droit à Marburg ainsi que son éducation musicale à Kassel auprès de Georg Otto puis à Venise avec le célèbre Giovanni Gabrieli. Les liens entre les deux hommes furent sans doute très forts, à tel point que, sur son lit de mort, Gabrieli fait don de sa bague à Schütz qu’il considérait sans doute comme un fils spirituel. Tout au long de sa vie, et profitant de son exceptionnelle longévité, Schütz composa et transmis son savoir à une multitude d’élèves. Son poste de Kappellmeister et la renommée dont il jouit lui permettent de voyager à travers toute l’Europe. Probablement très reconnaissant de sa chance et à la fois très conscient de l’importance de garder une tradition bien vivante, il transmet ses connaissances et son art à d’autres jeunes compositeurs de talent tels que Matthias Weckmann, Johann Theile, Christoph Bernhard, Vincenzo Albrici, Johann Vierdanck etc…

Nachfolge présente le fabuleux héritage du Maître à travers de magnifiques pages de musique composées par ses meilleurs élèves…

 

Le programme en détail

Vincenzo Albrici – Omnia quae fecit Deus

Johann Schop – Paduana a 6

Christoph Bernhard – Aus der tiefen

Matthias Weckmann – Sonata quinta a 4

Johann Theile – Ach, dass ich hören sollte

Heinrich Schütz/Kaspar Kittel – O süsser Jesu Christ

Johann Nauwach – Tu Parti

Johann Vierdanck – Sonata a 4

Johann Schop – Nasce la pena mia

Matthias Weckmann – Sonata prima a 4

Heinrich Schütz – Eile mich Gott zu erretten

David Pohle – Domine Deus

Heinrich Schütz – Wohl dem der den Herren fürchtet

 

Les musiciens d’InAlto pour ce projet Nachfolge

 

Alice Foccroulle : Soprano

Marie Rouquié, Gabriel Grosbard : Violons

Lambert Colson : Cornet à bouquin

Guy Hanssen, Olivier Dubois, Bart Vroomen : Sacqueboutes

Anaïs Ramage : Dulciane

Justin Glaie : Théorbe et viole de gambe

Marc Meisel : Orgue

 

InAlto

In alto mare, in alta montagna. En haute mer, en haute montagne.

Cette expression commune au français et à l’italien nous renvoie non seulement à la distance mais aussi au risque engagé.

Le cornet à bouquin est l’instrument phare des XVIe et XVIIe siècles. Cet instrument fait de bois recouvert de cuir est alors considéré comme le plus capable d’imiter la voix humaine. Et comme pour les voix, l’instrument se cherche en hauteur tout au long de son histoire. L’encyclopédie de Mersenne décrit le cornet comme un «rayon de soleil traversant les nuages». InAlto explore aussi bien la musique vocale qu’instrumentale, cherchant à faire dialoguer leurs sonorités célestes. Les compositeurs les plus célèbres de l’Europe baroque tels que Monteverdi, Schütz ou Praetorius nous laissent alors des œuvres cultivant ce goût du risque, ce culte de l’aigu. C’est en regardant à la fois loin derrière et loin devant qu’InAlto se consacre à la réinterprétation de répertoires oubliés. Le risque aujourd’hui est celui de ne plus convaincre avec une musique qui semble ne plus nous appartenir.

InAlto cherche à tirer le meilleur des répertoires abordés en travaillant au plus près des sources et avec des musiciens maîtres de l’interprétation « historiquement informée ».

À quoi servira la collecte ?

L’enregistrement aura lieu au début du mois de septembre dans l’église Saint Leodegarius de Bornem (Province d’Anvers). A ce jour nous ne bénéficions d’aucune aide pour réaliser cet enregistrement. C’est aussi par souci d’indépendance que nous décidons de produire nos disques nous-mêmes et rester ainsi propriétaire du master. La prise de son, la direction artistique, les frais de voyages et d’hébergements des artistes restent donc à notre charge. Sans oublier les frais liés à l’occupation de l’église et à l’utilisation de l’orgue.

 

- 2000 euros pour la prise de son et la direction artistique

- 1000 euros pour les frais liés à l’hébergement et aux voyages

- 350 euros pour la fabrique d’église et l’utilisation de l’orgue

 

Si cette somme est dépassée, cela nous permettra d'offrir un cachet aux musiciens qui ont tous généreusement accepté de participer à ce projet sans contrepartie financière !

 

Thumb_lambertcolson15b_ciciolson-1436274060
lambertcolson

Lambert Colson se forme auprès de Françoise Defours, Pedro Memelsdorff, Bart Coen, Marleen Leicher, Bruce Dickey et Gebhard David; notamment au Koninklijk Conservatorium Brussel, à l’ESMUC à Barcelone, à la Schola Cantorum Basiliensis et l’HFK de Brême.Ses collaborations comptent des ensembles et des chefs prestigieux tels que Christophe Rousset , Le... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne chance!!! Xx