Ensemble, nous allons restaurer un four à pain, au sein d'un beau hameau médiéval, en Auvergne. Il est bien temps d'agir !

Large_dessin-four-a-pain-2013-2-1454061705

Présentation détaillée du projet

20130818_124623-1448818783

 

Il y a très longtemps, à la fin de la guerre de 100 ans, d'horribles Anglois inféodés au fameux Prince Noir, évoluant en petites bandes assoiffées de sang et de rapines, parcouraient le pays... Parce que l'Auvergnat n'est pas de nature à se laisser faire, il construisit sur des mottes des maisons fortes destinées à mettre tout le monde à l'abri des hauts murs quand les Anglais attaquaient... Puis, quand le calme revenait, on vaquait...

Par contre, quand ça bardait, il fallait être autonome... Plus de sorties possibles, la misère !

 

                                               Siege-vers-1460-1455199044

 

A Verseilles, dans ces temps là, on pouvait ouïr :

" Jehan, mon ami, je n'avois plus de pain, allez donc en quérir au bourg"

"Que neni, ma mie, les Anglois sont là, en bas les murs, à nous houspiller de quolibets que nous n’esgourdions point. Ils ont fourbi flamberges et fauchards. Tenons le siège, j'enfournerai ici, ne vous déplaise."

En gros, le sieur Jehan, plutôt que de se risquer au dehors, va rester en les murs de la forteresse et faire son pain dans le four banal, c'est à dire à disposition de tous, du seigneur comme des manants.

 

                                             Le-boulanger-47f534e9-1454058414

 

Aujourd'hui, plusieurs familles vivent encore au hameau de Verseilles: des agriculteurs, plus spécialement éleveurs de charolaises, des vaillants retraités et nous.

 

                                                  Normal_img_2422-1454160263

 

Nous, c'est à dire ma femme Annick, moi et deux de nos enfants, Sidoine et Armel, Ségo, l'aînée, fabriquant des pneus à Clermont, comme beaucoup d' auvergnats  !

 

Annick peint sur porcelaine depuis maintenant 25 ans. C'est elle qui a réalisé les contreparties peintes entièrement à la main. 

 

Vente_fava1_024-1455784138

 

Le hameau est donc bien vivant et une excellente ambiance de "village" y règne depuis toujours... On se connaît tellement bien !

On se voit tous les jours, mais on se retrouve aussi pour des occasions spéciales comme les mariages, les anniversaires ou pour la traditionnelle galette. 

 

Le four à pain de Jehan est toujours debout, dans le hameau, au bord du chemin communal, à côté du château de Verseilles. Mais en fort mauvais état... 

 

C'est là :

 

Image1-1456504693

 

 

 

 

Img_0482-1455787426

 

Au XXI ème siècle, ce four a toujours du sens: II s'agit d'un petit patrimoine dit  "vernaculaire", c'est à dire propre à une région, à une communauté. Il est un témoin du travail quotidien de tous ceux qui nous ont précédés pour cuire le pain mais aussi toutes sortes de terrines, potées et autres viandes en croûte. C'était un lieu de rassemblement pour cuire ensemble, en papotant, en taillant un peu  sur les absents et en buvant des canons.  Ben oui, dans le four, avec c'te chaleur, y faisait soif !

 

                                              T_l_chargement__4_-1454172383

 

                                           Images__7_-1454170196

 

                                              Images__2_-1454169976

 

Aujourd'hui, le hameau et la motte féodale sont intacts et il nous faut absolument remettre le four en état afin de retrouver  et  réactiver "le point chaud" du centre du hameau. Et retrouver ainsi la fonction sociale du bâtiment: un lieu de retrouvailles, d'échanges et de partages. Un peu comme le bistrot en ville, mais dans les hameaux, y a pas de bistrot !  Tout se passait au four à pain ou au lavoir. Un bâtiment n'est rien s'il ne vit pas.

 

   Ob_2568f69736d04ab7881046c2c2d4637f_image17-1455616168

 

De plus, ce petit bâti ancien est important à conserver: il façonne nos paysages, il rythme nos chemins de randonnées et contribue à l'attrait touristique d'une région. L'Auvergne et le Bourbonnais en particulier  sont vus de l'extérieur comme de belles régions de nature intacte et de traditions paysannes. Les fours à pain, les puits et les travails (construction charpenté permettant de contenir et de ferrer les animaux de trait), les cabanes de vigne, les lavoirs, nombreux dans notre région, contribuent de manière discrète mais efficace à son indicible charme...  La population est maintenant très sensibilisée à l'intérêt de conserver cette mémoire paysanne, mémoire de ses ancêtres.

 

 

       Img_0595-1453975971

 

 

                                   Images__8_-1454169889

 

 

                                      Mais pour le moment, ce qui est chaud, c'est les devis !!!!  

 

Aussi, nous nous sommes tournés vers la Fondation du Patrimoine (https://www.fondation-patrimoine.org)  et vers le département de l'Allier (http://www.allier.fr) pour obtenir des aides. Vu l'intérêt du projet, nous avons été entendus par ces deux entités. Mais il reste encore pas mal d'écus à trouver avant de pouvoir commencer les travaux.

 

Aussi, nous vous invitons à mettre, vous aussi, votre pierre à l'édifice, et à participer à la conservation de notre patrimoine commun, transmis par nos anciens.  Vous contribuerez aussi à faire travailler un maçon régional qui utilise des  méthodes et des matériaux traditionnels. C'est bien de pouvoir soutenir aussi le patrimoine immatériel qui est constitué des connaissance des artisans d'art.

 

Enduit-_-la-chaux-muret-pierres-cordemais-1455301433

 

Grâce à vous, bientôt de bonnes ripailles autour du four, car la convivialité rurale autour d'un foyer vif, ça n'a pas d'âge !

 

Deco-naturelle-fete-entre-famille-noel-exterieur-1454172325

 

 

Nous ne voulons surtout pas que le four de Verseilles termine comme d'autres ont malheureusement fini ...

 

 

Four___pain_ruin__001-1453974761

                                     

 

                                            Images__22_-1455197875

 

                                                                         Plus jamais ça !

 

 

 

Mais ici, tout va bien, grâce à vous,  le four va bientôt être de nouveau opérationnel !

 

                                                            Images__12_-1455123342

 

Et par la suite, une fois les travaux réalisés ?

 

Il va maintenant vivre !

 

Feu-voute-four-kerouat-copie-1455306585

 

Il va être le vecteur de la redécouverte de savoirs-faire ancestraux.

 

En partenariat avec des meuniers locaux et des boulangers, nous allons réapprendre à cuire au four.

 

En effet, chaque four est particulier. Chaque four se "conduit" très différemment de l'un à l'autre. Ils ont tous leurs spécificités, comme autrefois chaque locomotive à vapeur avait les siennes...

 

                                                                                                                                                                                                             20150501_105438-470x260-1455302632

 

Il y avait les fainéantes, les courageuses, les dures à l'effort, les coureuses de fond, les vives mais vite fatiguées ... Pour les fours, il en est de même. Encadrés par des tuteurs,  par des professionnels du pain et par des amateurs éclairés, tous passionnés par les fours à pain, nous apprendrons à connaître la bête, à l'apprivoiser, pour qu'elle nous donne le meilleur.

 

 

 

                                                                  Images__21_-1455196956

                                               Four_a_pain__1_-1455200449

 

                                            Ob_35578c2f41579546807ebb19aab9d049_coupe-longitudinale-1455546671

 

 

On apprendra à faire le feu, à monter la température, à sélectionner les meilleurs types de bois en fonction des cuissons désirées. Cette remise en état  permettra donc d'aller plus loin qu'une simple restauration. Nous redonnerons vie à des savoirs-faire et nous en permettrons la transmission.

 

                                Images__16_-1455123796

 

 Le four sera proposé comme lieu d'apprentissage à des centres de formation en boulangerie, en partenariat avec des meuniers locaux, comme notre voisin Michel au magnifique moulin de Gribory  http://www.moulin-gribory.com qui travaille des céréales bio pour produire des farines extras  que se disputent les vrais boulangers !

 

690_p1130265-1455198886

 

 

Voilà, tu sais tout.

 

Comme tu as été sympa, et que tu as bien  tout lu jusqu'au bout, et avant que tu poses ta contribution, tu as déjà gagné une recette à réaliser au four à pain. Si tu n'en as pas, fait t'en prêter un !

Invite du monde, ça fait pour 25 !

 

                                                    Photo_recette_00074_accueil-1455300881

 

                                                   A raconter à tes amis sur la recette:

 

Autrefois, chaque famille faisait son pain. Le village possédait au moins un four à pain, lorsqu’il n’en possédait pas plusieurs. Posé au milieu du village, ventru, rond, rassurant, indispensable à la vie on y cuit le pain une fois par semaine, le samedi. Ce sont les femmes qui sont chargées de cette tâche. A partir du vendredi soir, à tour de rôle, elles vont faire chauffer le four avec du bois et des fagots.  La cuisson du pain n'est pas la seule possible, on peut en profiter pour cuire au four d'autres aliments que le pain. Pour les jours de fêtes le dimanche le four servait à cuire le cochon de lait.

 

 Les ingrédients:

 

1 cochon de lait , abats de cochon,  100g de beurre,  3 gros oignons, 4 gousses d'ail, 2 livres de champignons, 12 feuilles de carde blanchies, 3 bouquets de persil, 4 jaunes d'oeufs, 10 cl de liqueur de cognac ou d'eau de vie, 200 g de carottes, 100 g d'échalotes, du saindoux, du sel, du poivre.

 

La préparation:

 

Ce porcelet, tu dois d'abord le farcir: faire une farce assez complète (afin qu' au moment du découpage, elle ne se défasse pas), hacher finement tout les abats, les passer au beurre, les retirer et les mettre refroidir. Dans le beurre ayant servi à la cuisson, fais revenir les gros oignons émincés, les gousses d'ail, 2 livres de champignons hachés fins, les feuilles de carde blanchies et hachées elles aussi.  Ajoute ce mélange aux abats ainsi que les trois gros bouquets de persil haché, 4 jaunes d’œuf, un verre de liqueur de cognac ou eau de vie du pays, et un peu de mie de pain. Farcis le porcelet, brides-le solidement, place-le dans un plat à cuisson, sur un lit de carottes coupées très minces, d'échalotes et oignons en entier; arrose de saindoux fondu. Cuire à four peu vif au début, afin que la peau soit très croustillante.

 

Tu trouveras d'autres recettes sur ce site magnifique :  http://www.cuisineraufourabois.com

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Img_0481-1454055526

 

Le four à pain de Verseilles a bien traversé les âges, mais il est  vraiment temps de lui offrir une restauration complète:

 

 

Img_0485-1453976041

 

La toiture est très fatiguée, les tuiles sont cassées et poreuses. Le bâtiment et le four lui-même sont néanmoins encore hors d'eau. A noter que des portes dignes de ce nom seront réinstallées en lieu et place de ces portes coulissantes.

 

 

Img_0484-1453976282

 

La maçonnerie est bien à pierres vues ", mais là, on les voit trop bien, les pierres !

L'enduit à la chaux est à refaire et les fissures à chaîner.

 

 

Img_2410-1454162693

 

Il faut reprendre totalement la cheminée  car les joints entre les briques se désagrègent.

 

 

 

Img_0502-1453976521

 

La voûte et la sole du four lui-même sont endommagées. Des travaux de réfection sont nécessaires ici aussi.

 

 

 

Img_0503-1453976829

 

 

Heureusement, il y a aussi de bonnes nouvelles: la charpente du bâtiment est saine ! Noircie par des siècles de feu, mais saine !

 

Img_0484-1454173231

 

 Par contre, au dessus du four en lui-même, il y a aujourd'hui en place une "charpente" sommaire, en remplacement de celle d'origine qui était  quasi semblable,  sauf qu'elle épousait parfaitement la rotondité du four et qu'elle était en petites tuiles bourbonnaises. Nous la rétablirons.

Cela donnera le même résultat  (à l'exception des tuiles, chez nous plates bourbonnaises) que sur le cliché ci-dessous, cliché d'un autre four banal:

 

                                             Images__20_-1455196093

 

 

 

 

 

Nous avons un devis pour réaliser la restauration totale du four de 17.100 €

17.100,70 exactement...

 

 

Img_2412-1454159105

Img_2413-1454159145

 

 

 

 

 

T_l_chargement-1453972162

 

 

La Fondation du Patrimoine intervient pour 3.000 € 

 

 

Conseil_g_n_ral_allier-1453973444

 

Le département de l'Allier intervient pour 2.565 €

 

 

Un grand merci à ces deux institutionnels qui ont compris que la mémoire fabrique l'avenir, et que surtout, "la façade appartient à celui qui la regarde " !  C'est pas de moi, c'est de Victor Hugo !

 

 

Reste donc à trouver 11.535 €

 

Comme tout effort doit être partagé, nous nous y collons sur fonds propres pour 4.535 €

 

Reste donc 7.000 €  à trouver ...  

 

7000 € comme des petites briques pour redonner vie à l'âme du hameau.

 

En cas de collecte supérieure à l'objectif, le surplus servira à contribuer à la restauration d'une toiture d'une grange voisine, en remplaçant de la tuile mécanique par de la petite tuile bourbonnaise.

 

Bien entendu, vous serez tenus au courant de l'avancement des travaux.

Thumb_img_2422-1454160263
Fourapain

Nous sommes un couple de cinquantenaires, tous les deux auvergnats, et plus particulièrement bourbonnais (le plus beau pays de l'Auvergne !). Annick est fille d'agriculteur et moi de prof d'université. Nous avons trois enfants: une fille Ségo de 22 ans, qui travaille. Sidoine, 20 ans, en études et Armel, 19 ans. A la disparition de mon père, nous avons... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Pourquoi ne pas faire les travaux vous-même ?

Il faut, pour ce genre de travaux, des compétences diverses. Il faudrait être un peu de charpentier, un peu menuisier, et très maçon !
Et dans chacune de ces spécialités, il faudrait maîtriser les méthodes du XV ème siècle... Il vaut mieux faire travailler nos artisans d'art et éviter que leurs savoirs-faire tombent dans l'oubli.

+ Doit-on faire absolument travailler des entreprises "agrées" par les Monuments Historiques ?

Non, seul le travail doit être conforme au cahier des charges imposé par les Bâtiments de France. Le choix de l'entreprise est donc libre, dès lors qu'elle est capable de faire des travaux en conformité avec le cahier des charges.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour cet amour du patrimoine! Et vivement l'inauguration! Bonne chance pour la suite, tenez-nous au courant!
Thumb_img_2422-1454160263
Bravo pour ce beau projet, j'espère bien l'agneau de Sisteron (que j'apporterai!) Les Jean de la Tourrache.
Thumb_img_2422-1454160263
Pains, mais aussi terrines, pizzas et viandes ... Vivement qu'on l'allume !