Dans ce film, nous allons à la rencontre d'un homme et d'un métier, tous les deux en voie de disparition.

Large_merci

Présentation détaillée du projet

Entre 4 rues nous entraîne dans un film noir, illustrant la fin d'un homme et de son métier. Et pour cause : le temps. Jan a longtemps cherché des solutions pour s'adapter au monde dans lequel il vit aujourd'hui, "monde" qui est très différent de celui qu'il a connu dans le passé. C'est donc à travers le regard particulier d'un homme robuste et sensible que nous nous plongeons dans un univers "morbide", où il se fait de plus en plus dur de respirer.  

 

Entrepot_avec_ouverture_toit

Entrée de l'entrepôt où Jan stocke sa marchandise.

 

La note du réalisateur 

Tout d'abord, ce projet signe la fin de trois années d'étude. Mais aujourd'hui, le but est de mettre la barre encore plus haute. L'année dernière, nous avons eu l'opportunité de faire nos premiers pas dans le documentaire, avec FER ET FILS. Une aventure que nous avons tant appréciée, qu'il fallait la réitérer. Ce rêve s'est réalisé et nous voilà avec un tout nouveau projet.

 

Cette année, j'ai l'envie de vous emmener plus loin dans mon univers, de vous montrer d'avantage ce qui me parle et m'inspire. Pour cela, j'ai choisi d'axer le film sur un seul personnage, Jan, un vieux brocanteur de la région de Ciplet.

 

Lorsque j'ai rencontré Jan,  nous avons  très vite tissé un lien fort. Jan est un homme du passé, qui aujourd'hui, n'arrive pas à s'adapter à la société d'aujourd'hui. C'est la première chose qui m'a touché chez ce personnage. De base, tout parait l'opposé à ma personne, jeune et en rythme avec l'évolution. Mais étrangement, je me sens proche de cet homme et j'embarque dans chacune des histoires du passé.

 

Jan est d'une impressionnante carrure mais celle-ci cache une sensibilité aussi grande. Il s'est présenté à moi comme étant parfait pour soutenir un discours à la fois réaliste et noir sur notre société actuelle, à travers l'image de la fin de sa vie et son métier. Dans sa tête, dans ses mots, il y a un lien constant avec le passé. Mais tout à l'air déjà fini pour lui. 

 

Jan

Jan.

 

Et avant ?

Comme je l'ai souligné plus haut, je suis à mon deuxième documentaire. L'année passée, mon équipe et moi avons déjà parcouru les terres de la Hesbaye à la rencontre d'Eric. Dans ce film, Eric est un forgeron à plein temps mais surtout un père.

 

Récemment, Eric a pris conscience que toute sa vie il s'est consacré à son travail plutôt qu'à sa famille. Avec l'accident de son fils aîné, brûlé presque entièrement, il a décidé de devenir un père présent. C'est donc autour d'une relation particulière père-fils, que nous avons tenté de dresser le portrait.

 

FER ET FILS, documentaire 13', tourné en mai 2013 lors de notre deuxième année. 

 

 

Et après ? 

Cette année, pour les films de fin d'étude, sera organisé une projection public sur grand écran dans un cinéma à Bruxelles. 

 

Des projections de mes deux documentaires réalisés au cours de mes années d'étude seront projetés dans ma région (Hannut).

 

Nous avons aussi l'ambition de participer à des festivals en Belgique et à l'étranger.

 

En somme, le but sera de mener le film le plus loin possible, avec l'espoir de le voir sur nos petits écrans un jour ! 

 

Concernant l'équipe

L'équipe est composée de 5 personnes, tous en fin d'année à la HELB Ilya Prigogine : 

 

A la réalisation : Lucien Jans

A la production : Vanille Paulet

A l'image : Angel Paredes Paredes

Au son : David Gérain

Au montage : Thibaut Chuffart

 

Dans le documentaire, nous avons de petites équipes, chose que je prends comme un avantage et une liberté supplémentaire lors du tournage.

 

En effet, cela fait trois années maintenant que je travaille avec Vanille, à la production, qui a toujours su avoir un avis critique et constructif sur mon travail tant en amont que par après, en production et post-production. Pour le son, avec David, c'est pareil : nous avons travaillé sur de nombreux projets, créant une relation fusionnelle entre nous. De simples regards et quelques mots suffisent pour nous comprendre. Sur le terrain, David a toujours fait preuve d'une efficacité parfaite et je n'ai jamais à redire sur son travail.

 

Pour Angel et Thibaut, nous en sommes à notre première collaboration. Mais avant tout, c'est une relation d'amitié qui nous lie et nous a mené à travailler ensemble ! 

 

Entre 4 rues, c'est la fin d'un homme et d'un métier, mais le début d'une aventure exceptionnelle avec une équipe de choc ! 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Vous le savez, qualité rime avec travail mais aussi argent. Avec vos dons, nous pourrons envisager un matériel image et son plus performant. Nous permettant de pousser l'esthétique plus loin et d'exploiter la totalité de nos capacités ! 

 

Nous avons déjà trouvé plusieurs façons de diminuer nos coûts, mais hélas point suffisant ...

Nous, étudiants, rêveurs, passionnés, mettons tout notre cœur dans la réalisation de ce projet.

Certes, quoi qu'il arrive, ce film se fera ! Mais, avec votre aide, il se réalisera ...

 

Christ_et_horloges

 

 

Thumb_931417_10151642570910909_1174158002_n__1_
Lucien Jans

Je suis originaire de Hannut, une petite ville située entre Liège et Bruxelles, en Hesbaye. J'y ai passé 17 ans, me laissant donc le temps de bien connaitre la région. Mais arrivé à Bruxelles, en étude de cinéma, j'ai voulu y retourner pour y rencontrer, cette fois, sa population. C'est par hasard que mes pensées m'ont menées d'abord à Eric, le forgeron... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Pendant combien de temps allez-vous tourner ?

Le tournage durera 10 jours. Pendant ces dix jours nous passerons notre temps avec Jan, tant chez lui que sur des brocantes comme celle de St-Pholiens à Liège qu'il fréquente chaque vendredi matin.

Derniers commentaires

Thumb_dsc_0503
J'espère que ton projet marchera, je le trouve passionnant. Loyse Delhomme.
Thumb_default
Déjà "Fer et fils" m'a beaucoup plu !! (faut dire qu'Eric est presque un voisin et que je le connais, lui et sa famille, depuis 20 ans ...) Donc, je n'attends que de la bonne qualité de "Entre 4 rues" !!! Courage à l'équipe ! ...
Thumb_default
Courage cher filleul, tu vas y arriver et vivement que nous voyons ton film. Bisous marraine