Soutenez un court-métrage touchant, avec deux amis qui se confient librement sur leurs peurs, aspirations, et font face à leurs contradictions.

Large_selection_franck-1456138815-1456138839

Présentation détaillée du projet

LE FILM

 

 

  C'est l'histoire de deux amis en colocation, Pierre et Alex. En bref : vie étudiante, procrastination, sorties, bière et cigarettes. Seulement voilà : l'un des deux (Pierre) veut vivre avec sa copine, et s'apprête à l'annoncer à l'autre (Alex), qui vraisemblablement n'est pas prêt à prendre son avenir en main.

Ils entrent donc dans un dialogue qui constitue le cœur du film, se confiant leurs peurs, leurs craintes, leurs doutes quant aux exigences d'une vie en couple (d'une vie adulte?). Au fur et à mesure, les rôles s'inversent, et c'est Pierre qui semble le plus frileux devant l'avenir.

 

  Il s'agit d'un film non pas sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, mais sur le passage du mode de vie étudiant à la vie active, sujet à mon sens peu traité dans le paysage cinématographique.

 

  On sent entre les deux une amitié sincère, bienveillante, même accaparante. Chaque personnage rechigne à laisser l'autre derrière lui, l'ami étant le dernier bastion de cette vie étudiante.

  Effectivement, chacun garde à cœur, au fond, une part d'adolescence qu'il refuse de quitter complètement. Les deux personnages sont tiraillés entre d'une part la nécessité sociale d'entrer dans la vie active, qui entraîne un quotidien plus « sage » que le leur, et d'autre part la volonté de rester dans cette bulle adolescente qui les rassures, et qui est en fait symptomatique d'une peur de l'avenir.

 

  Par ailleurs, je compte insérer un accompagnement musical au tout début et à la toute fin du film, composée et interprétée par votre serviteur ! Il s'agit d'un petit air blues à la guitare, sans prétention, qui a pour fonction d'enrichir le contenu sonore du film, et de souligner l'atmosphère assez "rock n roll" dans laquelle baignent les personnages.

  Le morceau sera bien sûr enregistré en studio dans sa version finale, mais je vous présente cependant une petite maquette, que j'ai moi-même réalisé de manière artisanale.

 

 

LE POINT DE VUE

 

 

  Je veux faire aboutir ce projet car il vise à faire jaillir quelque chose de vrai, de pur, de sensible. Pour une fois, j'aimerais voir des personnages bienveillants les uns envers les autres, qui ne trichent pas, qui ne sont pas prêts à tout pour atteindre leur but, mais qui se cherchent, se trompent, comme nous tous, et font tomber les masques.

 

  Je pense qu'il est important, dans ce monde où l'efficacité, la construction et la performance font loi, de montrer cette part d'enfant en nous, ce petit garçon ou cette petite fille qui parfois se trouve accablé par le poids des impératifs sociaux, et qui le soir, sans le dire à personne, se recroqueville et sent les larmes monter. Tous, nous connaissons cette peur, plus ou moins assumée, plus ou moins bien gérée. Mais bien souvent on le met de côté, ce petit garçon, on le fait taire, on le dompte.

Entre deux est dédié à ce petit garçon.

 

  J'ai choisi de lancer un appel à contribution car, selon moi, ce mode de production correspond bien à l'esprit du film. Dans ce projet, je tiens à privilégier le facteur humain, la cohésion entre des gens qui sont touchés par la même émotion. Je tiens à ce que l'atmosphère reste celle de l'entraide, que ce soit l'aspect artistique qui motive les participants, qui d'ailleurs offrent leurs services bénévolement.

  Seulement, le cinéma étant tout simplement un art plus cher que les autres, nous avons besoin d'un financement, même si nous savons faire avec peu. Pour réussir le film, il faut avoir les outils techniques nécessaires.

 

 

L'EQUIPE

 

 

Camille Gaté : ingénieur son.

 

Camille_gat_-1456234305

 

Après un Bac scientifique, Camille entre à l'école supérieure de réalisations audiovisuelles. Elle effectue divers stages (France 3, festivals...) et travaillent sur plusieurs courts et long métrages, en tant que chef opérateur prise de son, ou ingé son.

 

Pour plus d'informations, visitez son profil linkedin !

 

 

Antonin Blanc : chef opérateur/cadreur 

 

Antonin-1456154497

 

 

Antonin Blanc finit en juin 2015 son master en réalisation documentaire sous le programme DocNomads de mobilité européenne qui implique des semestres à Lisbonne, Budapest et Bruxelles.

Antonin a travaillé avec des compagnies variées : organisations politiques, agences de presse, productions expérimentales et associations civiques, comme CNN international, Universal pictures et Los micheles prod. Au travers de la pratique académique et des productions indépendantes, il a réalisé plusieurs courts-métrages : d'une part s'axant sur la peinture et la danse pour creuser l'aspect formel et structurel du cinéma et d'autre part sur des faits socio-politiques comme le sport des handicapés, le tissu social dans les faubourgs hongrois, les mouvements sociaux en Turquie.

 

Pour plus d'informations, visitez son site.

 

 

Franck Olivier : comédien, joue le rôle d'Alex.

 

Img_1385-1456154593

 

 

Après avoir suivi des cours de théâtre durant sa jeunesse, Franck s'oriente vers des études de lettres à la Sorbonne. Revenant au théâtre, son premier amour, il intègre le conservatoire du onzième arrondissement. Il joue des scènes classiques et modernes, ainsi que des sketchs. Il prépare actuellement un one man show.

 

 

Virgile Daudet : comédien, joue le rôle de Pierre. (À gauche de l'affiche.)

 

Virgile_ph-1456154684

 

 

Nantais, Virgile a fait une licence de droit, et a également suivi une Formation à la Scène Comique à La Compagnie du Café Théâtre de Nantes. Il est actuellement au conservatoire du onzième arrondissement, joue dans plusieurs court-métrages, a fondé une web série, et joue son one man show au Sonart de Paris.

 

Visionnez sa bande démo, ou visitez sa page.

 

 

Alexa Gordon-Gentil: montage/post-production/photos de tournage.

 

Alexa-1456154950

 

 

Après un Hypokhâgne et des études de cinéma à l'université Paris III Sorbonne, Alexa devient monteuse. Elle se nourrit de divers expériences, travaillant pour la télévision notamment, ainsi que pour des court-métrages, en tant que monteuse ou assistante post-production. Actuellement, elle collabore avec Durite productions et Séquence 3.

 

Plus d'information sur sa page linkedin.

 

 

Charlène Lecoq : assistante réalisation/comédienne, pour le rôle de la copine de Pierre.

 

Charl_ne_lecoq-480-1456154977

 

 

Comédienne depuis son plus jeune âge, Charlène fait une Hypokhâgne/Khâgne au lycée Blomet, puis obtient une licence d'études théâtrales à l'université Paris III Sorbonne. Elle joue dans plusieurs court-métrages, et suit parallèlement une formation de comédienne au conservatoire du dixième arrondissement, puis au Studio d'Asnières, où elle se forme aussi à la mise en scène. Nourrissant une véritable passion pour la philosophie, elle est actuellement en master d'Histoire de la philo à Paris-Sorbonne.

 

 

Paul Laurin : assistant réalisation.

 

Après une scolarité en Bretagne et une année en Allemagne, Paul fait une Hypokhâgne au lycée Lamartine. Il poursuit ses études de lettres jusqu'au master, travaillant notamment sur le théâtre de Sacha Guitry. Passionné de cinéma, il l'étudie et le pratique. Il participe à plusieurs court-métrages en tant qu'assistant réalisateur, et prépare actuellement le sien.

 

 

Alexis Dresco (moi-même) : scénario/réalisation/musique.

 

Photo_moi-1456157624

 

 

J'ai fait ma scolarité en banlieue parisienne, où j'ai aussi suivi une formation musicale (guitare, chant). C'est aussi là que j'ai découvert le cinéma, ou plutôt que le cinéma pouvait être un art, et non des moindres !

Après le Bac, je me suis orienté vers une Hypokhâgne au lycée Lamartine, à Paris. J'ai ensuite suivi des études de lettres et d'audiovisuel à Paris-Sorbonne. Un Erasmus à Prague, puis le concours du CAPES de lettres modernes, à la suite de quoi j'ai enseigné le Français dans un lycée parisien.  

 

J'écris depuis plusieurs années, notamment des nouvelles (lauréat du concours Le Tour des mots, 2014, que vous pouvez lire ici).

Cela fait à peu près deux ans que je travaille sur des scénarios. J'en ai réalisé deux, qui sont amateurs et assez expérimentaux (Elles mangent, 2015 ; Les Toits en-dessous, 2016) que je ne peux pas encore dévoiler publiquement car ils sont en candidature pour des festivals. En revanche, je peux "en exclusivité" vous présenter les images des films :

 

Elles_mangent-1456159575

 

Les_toits_en-dessous-1456159638

 

 

Entre deux est mon premier projet de fiction produit avec une équipe professionnelle. C'est pour cela que contrairement à mes précédents projets, j'ai besoin d'un financement.  

 

Parallèlement, je suis en M2 recherche à l'université Paris-Sorbonne, je donne des cours de guitare, et continue à écrire de la prose. Je viens d'ailleurs de finir un roman, qui circule actuellement chez plusieurs éditeurs.

À quoi servira la collecte ?

Si vous avez la bonté de participer, nous pourrons utiliser l'argent pour louer du matériel de qualité, sur les deux jours de tournage.

 

- Un Dji Ronin. Sorte de steadycam, qui nous sera utile pour capter le réalisme du dialogue tout en assurant la fluidité du mouvement. (80 euros)

 

Dji_ronin-8-1456159038

 

- Un Kit Lumières. Évidement, l'éclairage est un élément central dans un film. Nous aimerions pouvoir mettre en valeur nos comédiens, et donner une belle texture chaleureuse à l'image. Il nous faudrait au moins deux mandarines. (100 euros)

 

- La Régie. Et oui, c'est bête à dire mais il faut nourrir l'équipe. Cela peut vous faire bizarre de participer à nos repas, mais après tout manger est un besoin humain, et du coup, un besoin cinématographique ! C'est une réalité pour tous les tournages. Et après tout, n'est-ce pas la plus belle chose au monde que de nourrir des êtres humains ? (70 euros)

 

Je précise qu'il ne s'agit pas là des uniques dépenses du film. J'ai moi-même déjà investi dans la location d'une caméra et du matériel de prise de son. De plus, et on n'y pense pas toujours, il y a la régie ! Et oui, c'est bête à dire mais il faut nourrir l'équipe, si vous ne voulez pas qu'ils s'évanouissent juste quand vous tournez le plan de votre vie !

 

Si la collecte dépasse l'objectif, nous pourrons louer du matériel de meilleur qualité, plus de lampes, des objectifs performants, et pourquoi pas rétribuer l'équipe !

Thumb_photo_moi-1456151119
Le Chapeaurouge

J'ai fait ma scolarité en banlieue parisienne, où j'ai aussi suivi une formation musicale. C'est aussi là que j'ai découvert le cinéma, ou plutôt que le cinéma pouvait être un art, et non des moindres ! Après le Bac, je me suis orienté vers une Hypokhâgne au lycée Lamartine, à Paris. J'ai ensuite suivi des études de lettres et d'audiovisuel à... Voir la suite