Février 2013. Moscou, puis Transsibérien. Lac Baïkal gelé, steppes de Mongolie, Pékin. Un voyage mythique pour un webdoc beau comme un wagon. On est chef de gare, mais vous contrôlez les billets...

Large_image_kkbb_transsib

Présentation détaillée du projet

Mystérieux, historique, le Transsibérien fait rêver autant qu’il interloque. Et pour cause. Il est difficile d’obtenir des images précises de la vie quotidienne à bord de cette ligne, très utilisée, où les voyageurs passent plusieurs jours d’affilée. Nous voulons présenter une visite interactive et sans secrets du Transsibérien. Où dort-on ? Comment se lave-t-on? Que mangeons-nous ? Peut-on avoir de l’intimité ? Comment s’organise, en somme, la vie à bord ? Le resto, le dodo, le lavabo.

 

Visuellement, nous projetons de créer une interface qui permette à l’internaute de naviguer à bord du train, comme s’il y était, à la manière d’un jeu interactif. Tableau après tableau, avec plusieurs choix qui s’offrent à lui, l’internaute pourra se déplacer à bord du train, aidé d’une petite carte sur le côté de l’écran. Par exemple, depuis le couloir, il pourra décider d’aller dans le restaurant, dans la cabine, les sanitaires.. Dans certains espaces, il pourra déclencher certains éléments : la vidéo “Comment faire sa toilette à bord du Transsibérien” à l’heure de la douche, un chant russe en déambulant dans un wagon...

 

Ces vidéos, courtes, où nous nous mettrons en scène, présenteront les mille gestes de la vie commune à bord du train. Nous préparerons aussi des portraits écrits, photographiés ou filmés des personnes rencontrées. Les vendeurs sur le quai. Les passagers en pyjama. L’employé chargé de remplir les

samovars. Le cuisinier. Les provodnitsi, les hôtesses du train...  

 

Ca vous dit ? Nous, on a les billets... Mais le chef de gare, c'est vous.

 

Illu_transsib_rien

 

Nous prendrons place à bord du Transsibérien le 11 février prochain, à 23h40. Pour le premier tronçons, nous irons tout droit à Irkoutsk, sans s'arrêter. Ensuite, nous passerons quelques jours au bord du lac Baïkal, avant de reprendre les rails pour Oulan-Bator, et, plus loin, Pékin. 

 

Pourquoi un webdocumentaire ? 

 

L'idée de passer quatre jours à bord d'un train nous intrigue beaucoup. Il est curieux d'imaginer comment sont vécues les petites habitudes du quotidien, dans un wagon réunissant de nombreux voyageurs. C'est comme ça qu'est née l'idée de monter un projet autour de cette thématique. Et parce que nous travaillons déjà sur le web et que nous aimons tester de nouveaux formats, le mot "webdocumentaire" est très vite arrivé dans la discussion.  Des webdocumentaires, nous en avons parcouru beaucoup. Nous en avons vu naître, même : Villeneuve 5/5, Si j'étais président 2012... Grâce aux travaux de notre collègue Florent Bouchardeau. Alors, nous nous sommes intéressés aux différentes interfaces et logiciels qui rendent accessible cette nouvelle forme de récit journalistique à tous. 

Alors, c'est parti... 

À quoi servira la collecte ?

Ce projet de webdocumentaire, qui n'a pas encore trouvé son diffuseur, est suceptible d'obtenir d'autres sources de financement. Par ailleurs, il fait partie d'un projet de "tour du monde journalistique" plus large : Longs Courriers. Nous partons en voyage de février à décembre 2013 pour réaliser plusieurs reportages autour du monde. 

 

Pour le projet "Entrez dans le Transsibérien - Le webdoc", nous avons surtout besoin de financer la partie technique, que nous estimons à 2500 €. Nous prenons en charge tous les frais personnels. 

 

Du point de vue matériel, nous avons besoin de renouveler  une partie de nos équipements photo/vidéo, à hauteur de 1000 € : une focale fixe, pour les portraits, et un grand angle pour les plans larges.

 

Bien que nous soyons journalistes web, nous aurons besoin de l'assistance d'un webdesigner freelance. Nous estimons qu'il faudra compter environ 1000 € pour 3 à 4 jours de travail lors du montage et de la finalisation du projet. Nous devrons également prendre une licence Djehouti, Klynt ou 3WDOC, des interfaces permettant de monter des webdocumentaires. Montant estimé : 500 €, avec l'hébergement et le nom de domaine.

 

Nico_036-1

Thumb_portraits
Sarah-LongsCourriers

Manu est un Drômois de 31 ans. Il est journaliste au Dauphiné Libéré depuis 2006. En 2013, il prend une année sabbatique pour voyager autour de toute la planète et exercer son métier autrement. Sarah est une Alsacienne de 23 ans. Après être passée par l'école de journalisme de Grenoble, elle travaille durant un an et demi dans les sphères "web" du... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Savez-vous parler en russe, les cocos ?

Non ! Mais cela n'a jamais empêché personne de faire des chouettes rencontres. Avant le départ, on essaye de se familiariser avec la langue et d'apprendre quelques mots.

+ Quels appareils utilisez-vous ?

- Un Canon 600D
- Un Nikon D3100
- Une GoPro Hero3 Silver (merci les copains !)

+ Où monterez-vous votre webdocumentaire et quand pourrons-nous le voir?

Selon les impératifs du diffuseur qui aura été intéressé par notre projet, nous prendrons le temps, durant notre périple, de travailler à fond sur le montage. Nous travaillerons alors par correspondance avec notre webdesigner.
Si nous le diffusons seuls, il est possible que la mise en ligne ne se fasse que dans la deuxième moitié de l'année 2013.. Suspense ! Mais dès que l'on a du nouveau, on vous tient au courant !

Derniers commentaires

Thumb_default
(pour aller encore plus loin !) (et parce que moi aussi, j'aime Blaise !) Très beau voyage à vous deux !
Thumb_default
Salut à vous, je me sentais poussé à participer un peu à votre aventure...Que votre voyage soit beau et bon, le moins de galères possibles et le plus de bons moments. Je vous reverrai pas avant le départ, alors Hoppla et prenez du plaisir!
Thumb_default
Bonne chance à vous. Ramenez-nous des images des sons et des odeurs de cette belle aventure.