Aidez-nous à éditer ce livre, fruit d'une magnifique rencontre entre H. Soichet photographe et 15 femmes gitanes de la Cité de l'espérance.

Large_esperance-1433510881-1433510925

Présentation détaillée du projet

 

Le projet: un livre de photographie 

 

 

Dsc_6599-1433754049

 

 

Il s’agit de réaliser un livre de photographie qui invitera le lecteur à pénétrer dans l’intimité du quartier de l’Espérance où ne vivent que des gitans. Pour les participantes, l’enjeu est de conserver une trace d’un quartier voué à une démolition prochaine, sous la forme d'une édition papier. Ce livre concrétisera un travail de mémoire à propos d’un passé dont elles souhaitent se souvenir et qu’elles voudraient transmettre aux nouvelles générations. Pour elles, il s’agit également de témoigner auprès du plus grand nombre de la « normalité » des modes d’habiter des gitans, des mutations récentes de la communauté et de l’évolution du statut des femmes gitanes, à l’initiative et auteurs d’un projet ambitieux.

 

Dsc_8501-1433759644

 

 

L’ouvrage issu de ce travail présentera de manière indissociée les images de l’artiste et des femmes gitanes. Il sera accompagné de paroles des habitants de ce quartier et d’un texte général de présentation du quartier et de sa communauté dans un contexte urbain, social et culturel. Coédité par les éditions Créaphis, il sera disponible en librairie début 2016 et sera accompagné d'expositions dans le département de l’Aude et à Paris.

 

Dsc_0043-1433777428

 

Le contexte

 

Depuis vingt ans, une quinzaine de femmes de la communauté gitane de Berriac participent à des ateliers photographiques organisés par Éric Sinatora, directeur du Graph-CMI, association d’éducation populaire à l’image, active dans tout le département de l’Aude. De nombreux projets ont été menés au sein de cet atelier : portraits des gitans de la commune, Petites œuvres Multimédia sur la mémoire gitane, etc.

 

Dsc_0098-1433758922

 

Depuis fin 2013, Hortense Soichet, artiste en résidence avec le Graph, accompagne les participantes à l'atelier afin de produire un livre sur la vie du quartier, son histoire et l’évolution des modes de vie chez les gitans.

 

Dsc_3429-1433760060

 

 

Ce projet s'inscrit dans un processus global initié il y a plus de vingt ans à la demande des femmes de la communauté gitane en stage d'insertion RMI. Il s'agit pour elles de dénoncer les clichés qui collent à la culture gitane, d'accéder à une pratique artistique et culturelle comme vecteur d’émancipation, de sortir des seules propositions qui leur étaient faites jusque-là, à savoir des formations à la couture ou à la cuisine.

 

 

 

Le quartier

 

Dsc_0123-1433759683

 

La cité de l'Espérance a été construite en 1969 suite à l’incendie du bidonville de La Cavayère à Carcassonne où vivait une communauté de gitans. Située à côté d’une centrale électrique, la cité de transit avait vocation à accueillir les familles avant leur relogement dans différents quartiers de Carcassonne.

 

Dsc_0120-1433760105

 

 

Aujourd’hui, le quartier est toujours en place et compte environ 350 habitants, exclusivement des gitans sédentarisés, répartis entre les logements sociaux construits à la fin des années 1960 (21 logements) et des constructions plus récentes ainsi que des caravanes et mobil homes occupés par les enfants et petits-enfants. Si les nouvelles générations quittent peu à peu ce quartier, il reste un symbole de l’histoire de ces gitans. Malgré la vétusté des lieux et les nuisances de la centrale jouxtant les habitations, la communauté gitane de Berriac a recréé dans ce quartier un environnement familier où l’on passe facilement d’une maison à l’autre, où l’on rentre chez son voisin sans frapper et où les enfants grandissent tous ensemble.

 

Dsc_0143-1433760166

 

 

 

Qui sommes nous?

 

 

Dscf1792-1433777660

 

Sarah, Lucie, Raymonde dite « la Llane », Rachel, Michelle, Nathalie dite « La Puce », Antoinette, dite« Patareille », Manuelle, Jeanine,Vanessa, Virginie …En tout 15 femmes gitanes âgées de  17 à 58 ans, vivant à la Cité de l’Espérance ou dans le bourg de la commune de Berriac.  Il y a 23 ans, nous nous sommes inquiétés de la disparition lente de la transmission orale de notre histoire, de  nos coutumes socles de notre culture.  La plupart d’entre nous ayant des difficultés avec l’écrit et la lecture, nous nous sommes tournées vers la photographie, et dans le cadre du parcours d’insertion RMI, nous avons mis en place le projet « Mémoires Gitanes ».

 

Dsc_0175__2_-1433771912

 

Avec l’aide du photographe Éric Sinatora, directeur du GRAPh, nous nous sommes appropriées les techniques photographiques, mais aussi les bases de l’image.  Aujourd’hui nous poursuivons volontairement cet atelier hebdomadaire, ce n’est plus uniquement un atelier d’insertion  mais un atelier de pratique artistique, où chacune d’entre nous a trouvé son espace d’expression.  Les plus anciennes sont toujours là, nos filles nous ont rejoint, nos petites-filles aussi depuis peu.  Aujourd’hui à travers l’image, nous sommes les passeuses de Mémoires pour notre communauté, mais aussi une passerelle culturelle vers les « Pailles » (les non gitans).  L’édition de ce livre que nous avons imaginé, conçu de A à Z avec la complicité d’Hortense Soichet, est pour nous l’aboutissement de 23 ans de travail, de réflexion, de découverte, de recherche, de doutes mais aussi de grands moments de bonheur rendus possible par une pratique artistique, la photographie qui ne nous semblait pas accessible, à nous autres, femmes gitanes.  Ce livre c’est un pari sur l’avenir, la preuve que quand on y croit tout est possible.  

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds récoltés serviront à la conception et la réalisation du livre. Afin d’impliquer les femmes gitanes tout au long du processus de travail, il est important qu’elles puissent travailler directement avec les éditeurs qui se déplaceront à Carcassonne pour concevoir avec elles le livre qui correspondra le mieux au projet. Le livre sera référencé et disponible en librairie, ce qui permettra de lui donner davantage de visibilité. Cela a un coût, mais nous avons déjà obtenu des soutiens institutionnels nous motivant à poursuivre notre projet. Ces soutiens ne couvrent pas la totalité des dépenses liées à la fabrication de ce livre. Nous avons donc besoin de votre aide pour finaliser notre projet.

 

Nous avons besoin de 6000 euros , auquel il faut ajouter les frais annexes liés aux contreparties et à la campagne (2000 euros au total), soit 8000 euros.

 

 

Si la collecte s’avère supérieure au montant demandé, l’argent supplémentaire permettra de financer les tirages photographiques pour une exposition itinérante qui sera présentée début 2016 à Paris puis à Carcassonne. Il servira également à financer le déplacement du groupe de femmes pour la présentation du livre et de l'exposition à Paris.

Thumb_ericbyjulie-1433512489
GRAPH

Le Graph met en place des activités culturelles, artistiques, pédagogiques, d’insertion et de lutte contre l’exclusion, de formation, de recherche, de création et de développement des pratiques amateurs en utilisant l’image sous toutes ses formes. Crée en 1987 pour montrer la place de l’image dans l’art contemporain, le Groupe de Recherche et d’animation... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Que ce projet aboutisse, il le mérite !
Thumb_lions_0002
Un petit soutien pour un beau projet !! Tous mes vœux de réussite.
Thumb_default
AVEC TOUS NOS VŒUX DE RÉUSSITE A VOUS TOUTES. BISES A HORTENSE. CATHERINE ET ANICK