Une création chorégraphique pour rassembler car comme disait BAKIN, "L'espéranto deviendra certainement la langue commune de l'humanité."

Large_esperanto2-1467623837-1467623874

Présentation détaillée du projet

 ESPERANTO

 

"MERCI AUX GENEREUX CONTRIBUTEURS QUI ONT PERMIS D'ATTEINDRE LE PREMIER OBJECTIF DE 1000 EUROS FIXE POUR KISSKISSBANKBANK. MERCI AUX MERVEILLEUX CONTRIBUTEURS QUI ONT PERMIS D'ATTEINDRE LE DEUXIEME OBJECTIF DE 2000 EUROS. IL SERA PLUS FACILE DE CREER ESPERANTO DANS CES CONDITIONS. MAIS CELA CORRESPOND TOUJOURS A UNE PARTIE DU BUDGET TOTAL POUR REALISER LA PRODUCTION D'ESPERANTO.  ALORS SOYONS EXTRAORDINAIRE ET CONTINUONS LE DEFI POUR ATTEINDRE UN NOUVEAU PALIER DE 3000 EUROS!" 

 

Gwen Rakotovao est une chorégraphe malgache née en France.

 

Le projet est la première étape de création de sa nouvelle pièce « Espéranto ». Elle sera présentée le samedi 14 janvier 2017 en Normandie suivie d'une représentation à Paris. « Espéranto » est la continuité du récent projet de Gwen « L’amour. La liberté » à New York, honorant la diversité de la France et son histoire unique qui inclut son pays d'origine Madagascar. 

 

 Une résidence d’interprète lui a été accordée par le studio de danse parisien MICADANSES et débutera en  septembre 2016. Cette résidence d’interprète a pour but de développer l’écriture de sa création chorégraphique avec  60 à 80 heures de répétitions. Ce temps de résidence à Paris permettra aussi d’échanger et de rencontrer des chorégraphes  et des personnalités du milieu de la danse qui pourront aider à la réalisation artistique et pratique de la création. 

 

 A la suite de cette résidence d’interprète, Gwen poursuivra sa démarche de création au relais Catelier. Cela aboutira à une première représentation le samedi  14 janvier 2017 en Normandie et ensuite à Paris.

 

Pour réaliser cette étape, un budget est nécessaire pour assurer la rémunération d’une équipe artistique et administrative afin de mettre en place les éléments scénographiques et matériels comme la recherche de sponsors, coproducteurs, lieux de résidences, partenaires musicaux, costumes etc… 

 

 

 

Chopin_festival__8_-1467828070

 

 

 

Note d'intention de l'artiste à propos d' "Esperanto"  : 

 

 

 « Je suis malgache née en France et je me suis imprégnée de divers cultures à travers mon expérience de la vie, les rencontres et mes voyages. Mon écriture chorégraphique s’est enrichie de cette facette multiculturelle. L’injustice et le manque de tolérance présent dans notre société actuelle m’ont toujours interpellée et ont influencé mon travail. J’ai créé ma compagnie de danse en 2011 avec l’urgence de faire passer mes messages utopiques. Avec cette devise constante que «  si l’on ne peut pas changer le monde, ça ne coûte rien d’essayer. »  Peu de gens croyait en ce que je voulais accomplir et pourtant mes créations ont tourné sur déjà quatre continents comptant six pays et treize villes. 

 

En 2013, j’ai commencé à créer le premier épisode de « L’amour. La liberté. » Une pièce qui a été joué en première à New York au théâtre Dixon Place le 26 octobre 2014. La production explore les connections entre les cultures et les êtres humains avec un message d’espoir qu’un jour ces liens  réduiront les jugements et diminueront les différences entre les individus et les générations. Une création accompagnée par les nocturnes de Chopin avec la collaboration du Leeds College of Music.

 

La signature de mon contrat avec YK Projects une compagnie de danse basée entre Paris et Lagos m’a fait revenir temporairement en France fin 2015. Cela coïncidait avec les attentats du 13 novembre 2015.  Une suite de « L’amour. La liberté » devenait une évidence. Une création solo m’est apparue.

En tant que française d’origine étrangère, je connais le sentiment d’appartenir, sans appartenir à un pays, d’être tiraillé entre deux situations et de ne pas totalement appartenir à un tout.  Un fait qui me semblait intéressant d’explorer.

 

Avec ce nouvel épisode  «  Esperanto » je m’attèle à rendre hommage à cette France diverse, son histoire unique, qui inclut ma terre d'origine Madagascar. Cette France que j’aime, qui parfois me révolte. Comme on aimerait un amant passionnément, de tout son cœur. C’est parfois violent, c’est parfois doux et c’est toujours démesuré. Ce nouveau volet est la continuité de ce que j’ai commencé il y a trois ans maintenant et mon souhait est de redonner un sens à ce mot liberté que nous aimons tant et le pousser même vers l’espoir. 

 

Danser c’est donner. Et mon souhait est que cette nouvelle création soit accompagnée de projets d’Actions culturelles. Ils sont encore à définir mais  ces actions seront des moments de partage, de rencontres et d’expressions corporelles pour tous. »

 

Gwen Rakotovao

 

 

Budget du projet: 

 

Rémunération de l’équipe artistique : 2000 €

correspondant à 80 heures de travail

 

Rémunération de l’équipe administrative : 1000 €

correspondant à 40 heures de travail

 

Budget musique, costume : 700 €

 

La campagne a pour but d’aider le financement d’une partie du projet.  Cette première étape de création pourra être totalement  soutenue avec votre générosité.

 

 

Portrait de Gwen Rakotovao: 

 

 

Extrait d'INITIATION, solo, première au théâtre Charles Dullin en 2013

 

Extrait de "L'amour. La liberté", pièce pour 5 danseuses, première au Dixon Place en 2014.

 

À quoi servira la collecte ?

Comme mentionné au dessus, la campagne a pour but d'aider le financement d'une partie du projet. Cependant cette première éape de création pourra être totalement soutenue grâce à votre générosité. 

 

Alors pourquoi donner?

 

-       Mettre sa pierre à l’édifice . Participer c’est soutenir à un projet artistique, une artiste et rendre  possible la réalisation de son projet. Et puis être mécène de nos jours c’est quand même la grande classe.

La bonne nouvelle c’est que l’on n’a pas besoin de dépenser des millions pour l’être. On peut devenir mécène à partir de 5 euros… : ) 

 

 

-       Recevoir des cadeaux : Selon votre générosité vous pouvez recevoir un poster dédicacé de l'artiste - Un poème d'espoir - Avoir la possibilité de voir le spectacle – Avoir une version DVD de la représentation - Avoir une rencontre exclusive avec l'artiste autour d'un café, elle vous claquera peut être même la bise... 

 

 

 

Enfin et surtout: la satisfaction d’avoir agir pour l’Esperanto, tout simplement !

 

Thumb_avatar-1467622924
GwenRakotovao

Gwen Rakotovao est une danseuse et chorégraphe française d’origine malgache. Elle est la lauréate du Concours International de danse Contemporaine de Biarritz 2012 (Président de jury : Thierry Malandain). Elle est aussi finaliste de la 6ème édition du Korea International Modern Dance Competition et de la 12ème édition du Séoul International Dance... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je remarque que ce projet est fait pour créer un PONT entre TOUS les hommes - hommes et femmes bien entendu (on dit "gesinjoroj" en espéranto) - et ceci sur toute la planète, en faisant la promotion de la compréhension réciproque, de l'amitié partagée et de l'amour de cette diversité mondiale, si enrichissante pour tous et pour le BIEN de tous. La danse, langage gestuel par excellence, est naturellement internationale de naissance… sans avoir besoin de se soumettre à un interprète quelconque (forcément déformant).   C'est aussi exactement le but actuel de l'espéranto (et ceci depuis sa création officielle en 1887). L'ESPÉRANTO est une langue vivante très particulière car c’est la seule au monde qui est VRAIMENT ET UNIQUEMENT internationale. Elle a été conçue pour cela et progresse sans cesse partout en parallèle dans le monde entier. Ce n'est pas hasard si elle progresse et pas davantage si elle progresse sans faire de bruit médiatique (surtout pour ceux qui ne savent pas l’entendre, par eux-mêmes) car elle est fortement ignorée des médias et des « puissants » qu’elles gênent…vraiment.   Elle a même été violemment combattue par Hitler et par Staline. Il y a eu plus de 3500 morts, uniquement parce ces personnes parlaient cette langue internationale qui leur permettait de communiquer trop facilement avec le monde entier.   Ce n’est pas parce que quelque chose ne fait pas de bruit qu’il ne se passe rien : c’est souvent le contraire ! En effet, si le bruit ne fait pas de bien et… c’est bien reconnu actuellement, le bien, lui, ne fait pas de bruit. Le bien, lui, est souvent ignoré, critiqué, avant d’être remarqué, enfin, – un peu tard – puis accepté quelques dizaines voire même quelques centaines d’années plus tard ! Quel gâchis !   L’espéranto progresse fortement actuellement parmi les jeunes qui ont la bonne surprise de le découvrir sur Internet et de l’essayer lors de congrès internationaux très fréquents. Oui, il progresse toujours malgré la mort (il y a pourtant bientôt 100 ans) de son génial initiateur, très profondément humaniste : le Dr Louis Lazare Zamenhof, qui en a fait dès le départ le DON ABSOLU à l'humanité... c'est à dire un don au niveau MONDIAL.   De ce fait, l'espéranto n'appartient à aucun état, à aucune personne en particulier mais à TOUS en général. Il a comme seul pays : LA PLANÈTE ENTIÈRE. En français on dit que ce pays s’appelle " l'espérantie ". Vous êtes donc en "espérantie" partout : à l’étranger mais aussi dans votre ville, dans votre village, dans votre maison...   L'avantage de ce statut mondial c'est qu'aucune personne, aucun état n'a de droit sur cette langue internationale qui est absolument neutre et qui n'a ainsi pas "de sang sur les mains". C'est même tout le contraire. Elle produit seulement de l'amitié, de la compréhension et de l'amour à distribuer à l'échelle de la planète, en général, et pour chacun en particulier. La progression se fait sans tapages, car la publicité est quasiment nulle dans les milieux médiatiques (voir ci-dessous) mais elle se fait seulement par les locuteurs de l’espéranto qui sont affiliés dans les associations locales, nationales ou internationales… c'est à dire par vous et moi SEULEMENT.   L'inconvénient de ce statut mondial est donc qu'il n'y a aucun flot d'argent qui coule d'un état quelconque (ou de plusieurs états) pour soutenir ou simplement aider à faire connaître (au moins aux enfants, entre autres) son existence, sa puissance, sa rapidité d'apprentissage, son intérêt pour aider fortement à apprendre d'autres langues y compris sa propre langue (plusieurs études qui le prouvent ont été faites dans ce sens), son intérêt social très important (par exemple comme pont de communication TOTALEMENT NEUTRE, PARFAITEMENT ÉQUITABLE LINGUISTIQUEMENT et FINANCIÈREMENT, TRÈS ÉCONOMIQUE ET SURTOUT NON HÉGÉMONIQUE. Elle serait actuellement très utile entre les peuples européens et on aurait dû même commencer par cela.   En supposant des enseignants "vraiment pas nerveux" et des élèves de même nature, quelques années (disons 5) suffiraient largement pour que tous les jeunes européens voire les moins jeunes, bien sûr, parlent COURAMMENT l'espéranto comme langue pont en Europe (ou ailleurs). Mais beaucoup pourraient le faire bien plus vite (quelques mois) ! Alors, pourquoi ne l’a- t-on pas fait, pourquoi ne le fait-on pas, pourquoi la majorité des gens et des enfants ne sont même pas au courant que ça existe malgré des millions de pages, des milliers de vidéos en espéranto sur Internet !   Que font les médias, à quoi servent-ils vraiment… et pour qui travaillent-ils ? Que font les politiques, à quoi servent-ils dans l'intérêt des peuples… où sont les traces de notre soi-disant démocratie… ? Je laisse à chacun le soin d'y réfléchir car il est évident qu'il y a des conflits d'intérêts énormes qui ne sont pas en faveur de la clarté, de l'équité entre les peuples, du coût et du travail optimisés et efficace des langues, malgré le rapport GRIN commandé pourtant par l'état mais ignoré et caché (même par les médias), comme toujours quand le résultat INATTENDU gène trop. Tant pis pour l'hégémonie, la compréhension directe, l'amitié DIRECTE entre les peuples, les conflits et plus graves !   Encore faut-il faire l'effort de l'apprendre cette langue internationale "espéranto" car il n'y pas de « passe-droit de nationalité » (comme avec l'anglais par ex.) : chacun doit l'apprendre et ce faisant, chacun fait obligatoirement la moitié du chemin vers l'autre (en dehors de toute considération d'intérêt ou de puissance, de domination de l'autre et de profit tant au point de vue linguistique que financier ; ce qui est très souvent lié. Mais elle s’apprend vite et très rapidement ; on est vite récompensé. Et, on y trouve facilement du plaisir tant elle est géniale et puissante !   C'est langue est UNIQUE, en tout point : créée pour servir de pont entre toutes les langues et cultures de la planète, SANS LES REMPLACER OU LES DÉTRUIRE, elle a été créée pour être vraiment INTERNATIONALE (c'est d’ailleurs la seule). De ce fait, elle est prononçable facilement par TOUS. Malgré que ce soit une langue vivante très puissante, très évolutive, disposant déjà d'une littérature abondante et mondiale, originale et traduite, c'est une langue très facile à apprendre (environ 10 fois plus facile que toute langue nationale) et beaucoup moins chère à apprendre puisqu'on peut l'apprendre sans faire de stage très couteux à l'étranger – il n’y a d’ailleurs pas d’étranger -- (la prononciation étant très régulière et assez facile à maitriser pour tout un chacun. On peut l’apprendre directement chez soi ou en petit groupe dans sa ville. Mais beaucoup l'apprennent maintenant directement, efficacement et gratuitement sur Internet.   On peut donc TRÈS CHALEUREUSEMENT REMERCIER GwenRakotovao, qui a pris la peine de regarder plus loin que la routine de sa passion quotidienne, de « relever la tête du guidon » et de voir que d’autres actions positives se passaient dans le monde et confortaient ses propres pensées.   Bravo aussi, car peu de gens « médiatisés » ont le courage de faire ce qu’elle fait pour la promotion de l’espéranto car si cela fera le bonheur d’un certain nombre de personnes qui vont ainsi, grâce à elle, découvrir cette langue très enrichissante d’ouverture au monde ; elle-même n’aura aucune compensation financière pour cette action ! Elle aura seulement le plaisir irremplaçable d’avoir fait plaisir à d’autre, sans rien attendre en retour… seulement le bonheur de l’autre. Bravo et MERCI au nom de tous ceux la, C’est comme cela que j’aime la France… comme vous aussi je pense !   QUELQUES LIENS : =============== Synthèse du Rapport GRIN : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_Grin lecture raccourci : voir le tableau comparatif ; il est très parlant     Association mondiale d'espéranto : https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_mondiale_d%27espéranto   Esperanto-France : http://esperanto-france.org   Lernu (en français) : http://lernu.net/fr   L’irresponsabilité de la France à la SDN (en 1922), à travers Léon BÉTARD et son honteux VÉTO vis-à-vis de l’espéranto comme langue pont internationale, dans ce que nous vivons aujourd’hui à savoir : l’Hégémonie de l’anglais, le français en perte de vitesse (écrit et parlé), très pollué par le « globish » et ce (inimaginable) par les média français et les français eux-mêmes.   En 1922, à la SDN… Il s’en est fallu de peu... : http://www.sat-amikaro.org/article1868.html
Thumb___denis_rion-1466725624
BRAVO!!!!! d'avoir réussi !! et heureux d'avoir apporté ma petite pierre
Thumb_default
Oui compliments et merci d'avoir pensé à l a langue internationale 'espéranto si peu diffusée! cordialement et bon courage