Showcase de la pièce :"Et la nuit seule entendit leurs paroles" de Patrick Besson, le Lundi 31 Mars à 20h au Théâtre de Poche Montparnasse

Large_couverture-facebook

Présentation détaillée du projet

Affiche-et-la-nuit-seule-bd

                                                

.                                     Pourquoi "Et la nuit seule entendit leurs paroles" ?

 

Au delà d'un coup de coeur commun pour le texte de Patrick Besson, tout est parti d'envies !

 

L'envie pour Patrick Besson d'écrire cette pièce, ce récit imaginaire entre Rimbaud et Verlaine.

L'envie de Mike Fédée et Yann Galodé de partager la scène et de jouer ensemble.

L'envie de Franck Duarte de monter cette pièce depuis un long moment.

Et l'envie du Théâtre de Poche de programmer notre showcase et nous permettre ainsi d'offrir le plus bel écrin qui soit à la présentation de notre projet.

 

Maintenant, à notre tour de vous donner envie....

                                               

 

Extrait :

 

"Scène 1 :

 

- Rimbaud : Une grande idée, ça à été, tiens, de coucher ensemble

- Verlaine : Ton idée

- Rimbaud : Mon idée ?

- Verlaine : Oui

- Rimbaud : Attends, tu en mourrais d'envie...

- Verlaine : Peut-être, mais si tu n'avais pas eu l'idée...

- Rimbaud : Je n'aurais pas eu l'idée, si tu n'en étais pas mort d'envie...

- Verlaine : Que ce soit ton idée ou la mienne, le résulat est le même : on a couché ensemble

- Rimbaud : Ouais. Même que ça à été bon. Non ? Ca n'a pas été bon ?

- Verlaine : (réticence) Si. N'empêche que maintenant on est catalogués pédés

- Rimbaud : Ce sont des choses auxquelles il faut s'attendre quand on couche avec son meilleur ami

- Verlaine : C'est embêtant. Imagine qu'on reste dans l'Histoire comme poètes. Et bien, on restera dans l'Histoire comme poètes pédés.

- Rimbaud : On ne restera pas dans l'Histoire.

- Verlaine : C'est embêtant aussi. C'est aussi embêtant de ne pas rester dans l'Histoire que de rester dans l'Histoire comme poètes pédés......"

 

 

                                             

                                                         Les comédiens :

 

                                    Mike Fédée dans le rôle de Rimbaud

 

Mike4                                                 

 

Mike Fédée naît le 8 Décembre 1987 à Schœlcher en Martinique.

Il est le fruit du métissage entre un père Sainte-Lucien et une mère Métropolitaine.

 

Son premier rôle au théâtre, Hippolyte dans Phèdre de Racine, avec le metteur en scène Philippe ADRIEN, directeur du Théâtre de la Tempête à Paris.

Mike continue son chemin en 2005 en s’installant à Paris et intégrant l’Ecole CLAUDE MATHIEU, Ecole des Techniques et des Arts du métier d’acteur.

 

En 2009, il décroche le rôle d’IPHICRATE dans « L’Île aux Esclaves » de Marivaux. Il y fait la rencontre d’Alexandra ROYAN.

Celle-ci lui présenta son père, Daniel ROYAN, directeur du Théâtre de Saint-Maur-des-Fossés, qui lui confia le rôle d’Edgar dans « Le Roi Lear » de Shakespeare.

Dans cette nouvelle mise en scène, il rencontra Antoine HERBEZ.

Ce dernier l’engagea en 2010 dans la Compagnie ECLA THEATRE

 

En 2011, il joua aux côtés de Viktor Lazlo et Jean-Claude Drouot dans « Rue Saint-Denis », un Œdipe revisité aux Antilles par le metteur en scène et auteur Alain Foix Puis durant deux ans, il s’essaiera aux techniques du Doublage en fréquentant un maître dans l’art : Jean-Marc Pannetier.

 

Enfin en 2013, il revient sur les planches avec une nouvelle pièce « A Partir d’un Sms », du jeune auteur Silas Van H.

Ce qui lui vaut l’intérêt du célèbre pédopsychiatre Stéphane Clerget, qui lui propose un rôle à la rentrée 2013 dans sa première pièce « A l’Homme qui m’a donné envie ». Il décroche également le rôle de Rochefort dans « Les 3 Mousquetaires », et fera ses premiers pas au Palais Royal. Et il terminera l’année en reprenant le rôle de Salim Kéchiouche dans « Le Centième Nom » de Michel Giliberti aux côtés de Samuel Ganes, dirigé par Romain Poli.

 

                                           Yann Galodé dans le rôle Verlaine

 

Img_4359

                                     

C’est à l’âge de six ans que Yann découvre sa passion pour le théâtre.

Dès lors, il ne cessera d’y consacrer tout son temps libre.

Sa formation débute au sein d’une compagnie amateur d'improvisation du Val d’Oise (Théâtre en Stock) où il restera pendant plus de six ans. Son cursus artistique (Bac Théâtre) lui permet de travailler ensuite avec de grands noms de la scène contemporaine, tels que Olivier Py ou encore Stanislas Nordey, ainsi que de jouer sur de grandes scènes nationales comme le Théâtre des Amandiers de Nanterre, le Théâtre Gérard Philippe de Saint Denis ou encore celui de la Colline à Paris. S'ensuit de nombreux stages et cours dans de prestigieuses écoles comme Florent, Pygmalion ou encore Périmony.

 

 Yann se fait connaitre en 2007 avec son premier seul en scène: « Chroniques d’un Homo Ordinaire » qu'il écrit et monte avec la complicité de Véronique Blaise, son metteur en scène. Il sera joué pendant plus de 3 saisons sur Paris, ainsi qu'en Province et à l'étranger.

 

Depuis 2010, Yann multiplie les rôles divers et variés à la télévision et au cinéma. Il devient également chroniqueur radio en 2012 sur Voltage dans l'émission "Gilles Tessier allume Paris". Mais c'est surtout au Théâtre qu'on le retrouve.On à notamment pu le voir dans :"Joyeuses Condoléances" de Pascal Martin (2010), "Ils s'aiment" de Palmade/Robin (2010), "Mes Meilleurs Ennuis" de Guillaume Mélanie(2011), "Copains Navrants" de Patrick Hernandez (2012) ou plus récemment dans "Sortez nous d'là" de Jean-Marc Magnoni, mise en scène par Eric Hénon.

 

En parallèle de "Et la nuit seule...." il prépare également une nouvelle comédie “Jurer, c'est pêcher” de Nicolas Hirgair, qui se jouera à partir du printemps prochain, et finit l'écriture de sa 2ème pièce "Acolytes Anonymes" également sur les planches dans le courant de l'année 2014.

 

 

                                        Metteur en scène : Franck Duarte

 

Franck_duarte_3

                                                               

Formé aux cours Périmony, Franck Duarte est metteur en scène, auteur et comédien. Sur scène, il a interprété des rôles comme Tybalt dans Roméo et Juliette ou George Dandin dans la pièce de Molière et a longuement travaillé avec le metteur en scène et auteur Fabrice Macaux, diplômé de l'École du Théâtre National de Marseille, dans des créations théâtrales contemporaines à l’Abbaye de Maubuisson.

 

Il a travaillé sur le théâtre de Jean-Luc Lagarce en rédigeant un mémoire de Master sous la direction de Dénis Guénoun sur la pièce J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne et anime des ateliers de pratique théâtrale depuis dix ans, notamment à la Fac de Jussieu.

 

En 2010, a monté la pièce d’Isabelle Janier, Grain de sable, au Théâtre du Temps.

Il est également metteur en scène de plusieurs comédies régulièrement jouées sur Paris ou au Festival d’Avignon.

 

                                       Note d'intention sur la pièce :

 

"Et la nuit seule entendit leurs paroles est un échange frictionné entre Verlaine et Rimbaud, à Stuttgart, en 1875.

Ce qui se joue ici, c’est l’incapacité d’être ensemble, une incapacité au bonheur et à la plénitude. Mais à ce titre, la pièce de Besson représente un piège. Les mots qu’il emploi, le vocabulaire qu’il utilise – « Ça t’excite espèce de pédé ! » ; « Dieu a le plus gros chibre » ; « Et Mathilde, c’est de la merde ? » – ainsi que le rythme soutenu des répliques peuvent facilement faire tomber la représentation dans un jeu de provocation assez stérile et assez vain. Derrière cette façade provocatrice, il s’agit donc de chercher et de creuser les réels conflits qui unissent les personnages, leurs profondes angoisses et véritables peurs.

En terme de scénographie, les décors représentés sur scène seront assez minimalistes. Nous travaillerons tout particulièrement sur le jeu entre ouverture et fermeture des espaces. Le premier tableau prend place dans la chambre de Rimbaud, un lieu clôt et intime, quand le deuxième a lieu dans un espace encore plus fermé, sombre voire lugubre : une brasserie. Le troisième tableau, lui, a lieu dehors. Les personnages s’ouvrent ainsi au monde mais en pleine nuit ; comme dans une ouverture à l’heure où tout est fermé… De même que le train, espace du dernier tableau, est un espace clôt et étroit mais également, symboliquement, un vecteur vers l’ouverture, vers un nouvel espace à conquérir… Cette symbolique des lieux, qui renvoie directement aux questionnements des personnages, sera donc mise en valeur et pleinement exploitée dans la mise en scène."

 

Franck Duarte

 

Couverture-facebook

 

 

 

                                Attaché de Presse : Guillaume Bertrand

 

Guillaume_bertrand

 

Cela fait 7 ans que Guillaume Bertrand est connecté aux mondes de la télévision, du cinéma, de la musique, des spectacles vivants et des médias

 

C’est fort d'expériences divers et variées, acquises durant plusieurs années auprès des responsables de chaines, d’attachés de presse renommés, en travaillant sur des projets tous plus riches les uns que les autres que Guillaume Bertrand a décidé de créer sa structure destinée au spectacle vivant, en 2013 : GB Presse.

 

Parce-que c’est un passionné de culture, de musique, de théâtre vivant que Guillaume a décidé d’aider ceux pour qui la communication est abstraite ou compliquée.

 

Logo_bertrand

"C’est pas trop mon fort la com’ tu sais ! ».  Taratata ! GB est là !"

 

                                                        

 

 

                                                Décors : Sébastien Siloret

 

Seb_d_cors

 

Sébastien Siloret à notamment travaillé, avec la complicité d'Aurélie Bauer, sur les décors de : "Les Homos préfèrent les blondes" "Ausecours, je l'aime" "Bonjour Ivresse" ou encore "Copains Navrants"

 

                                               avec le soutien de :

 

Logolp_blanc

 

Luzane Promotion  a pour objet d’aider de jeunes chanteurs auteurs-compositeurs-interprètes, comédiens  et humoristes débutants à développer et faire connaître leurs créations artistiques en France.

 

Elle les aide à se produire dans des salles de spectacles en France et ainsi aller à la rencontre du public et des professionnels.

 

 

.

                                                             

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira avant tout à payer la salle du "Théâtre de Poche Montparnasse" pour le Showcase.

 

Mais aussi les décors et  les costumes.

 

Elle servira également à payer nos salles de répétitions, l'impression et la diffusion des invitations, du dossier de presse....pour les professionnels, et l'attaché de presse qui travaillera avec nous.

 

 

 

 

Thumb_yannou-1441646752
Yann Galodé

Jeune comédien et auteur passionné de théâtre et de séries américaines. "Le fantôme de mon ex" est la première série que j'écris et sur laquelle je travaille maintenant depuis plus d'un an. Elle me tient particulièrement à coeur et s'inspire de séries comme "Dead like me" "friends" "brothers and sisters"....(oui drôle de mélange)

Derniers commentaires

Thumb_default
J'ai hâte Courage et épatez nous le 31
Thumb_yannou-1441646752
Merci Jean-Marc c'est adorable :)
Thumb_default
Je ne pourrais pas être là, hélas ce jour là. En contre partie une modeste contribution mais de tout cœur avec toi sur ce projet qui est certainement une très belle pièce. Jean-Marc magnoni