Pour me permettre de m'enfuir sérieusement et poursuivre et finir la rédaction et relecture de mon nouveau roman "Et soudain l'orage".

Large_sans_titre

Présentation détaillée du projet

Après avoir publié "La Digue", "J.T", et "Coream" en 2012, mon nouveau texte, cette fois ci un essai poétique sur l'Art, je dois m'extirper du quotidien antipoétique et antispirituel pour aller lion loin sur les traces  des lieux qui hantent mon nouveau roman "Et soudain l'orage", pour m'imprégner à nouveau des couleurs, des odeurs, des émotions, des sensations du paysage où évolueront mes deux personnages principaux.

 

Le Maroc est un personnage à part entière, dans toute son ambiguité, ses couleurs, ses noirceurs, son yin et son yang. Les deux personnages peuvent paraître très opposés et s'attirent, mais finalement ils s'attirent surement car ils sont plus proches l'un de l'autre qu'ils ne peuvent l'imaginer. 

 

L'essentiel est écrit, il reste à redynamiser tout ce tissu de mots et ce récit pour qu'il passe de l'état de texte à celui définitivement de livre.

 

Extrait: 

 

 

"Pour aimer, Adrian a préféré ne pas savoir. Pour ne pas savoir, il a préféré aimer encore et toujours. Au prix de terribles sacrifices. Mais il ne regrettera rien. Enfin il l'espère. Cette histoire, c'est celle que nous pouvons tous vivre un jour : deux êtres qui se mentent et s'aiment dans le mensonge. Pour que l'histoire dure. Mais si le jour où l'on cherche à déceler la vérité survient, une flamme risque de venir à s'éteindre: celle du rêve, celle du fantasme, celle de l'excitation de l'inconnu. Alors, finalement, une seule question restera : mentir, et après ? Ne pas juger : ce sont trois histoires qui vont être racontées, celle de Adrian, celle de Younès, et celle des deux garçons. Qui serions nous pour juger ? N'a t on jamais menti pour sauver l'amour de l'amour ? N'a t-on jamais menti pour se sauver de soi-même ?"

 

Près de 150 pages ont été écrites à ce jour, et il reste à trouver une conclusion brillante, même si jamais rien n'est fini. Il restera enfin à lire et relire une dernière fois avant de faire appel à un correcteur professionnel et le faire parvenir à un éditeur: début de l'aventure....

À quoi servira la collecte ?

A fuir pour mieux me retrouver pour finir le livre, puis faire appel à un correcteur professionnel.

Chaque contributeur sympathique recevra le livre signé et quelques surprises.

 

Il faut parvenri à s'extirper du quotidien aliénant pour relire un livre, et la nécessité d'aller sur le lieu de l'action m'est indispensable. je dois finir de lier mes chapitres, enrichir mes scènes d'émotion et enrichir couleurs et senteurs des scènes marocaines où se déploient nos deux personnages.

 

 

 

 

Thumb_dsc_2123
boussois

Après avoir publié "La Digue" (éditions du Cygne, 2007), "JT", (éditions du Cygne, 2008), "Palestinisraël voyage en pays inconnu (éditions du Cygne/ Pôle Bernheim, 2009), il vient de publier COREAM (L'Harmattan, 2012) et publie en 2013 "D'encre et de marbre (PAT, Bruxelles/ Marrakech), un essai poétique sur l'art. En 2013, il publiera également son... Voir la suite